Partagez | .
 

 sisters make the best kind of friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LA BLUFFEUSE
MESSAGES : 2045
DATE D’ARRIVÉE : 15/04/2014
AVATAR : Gabriella Wilde
CRÉDITS : yumita


MessageSujet: sisters make the best kind of friend   Dim 1 Fév - 17:12

Lui dire au revoir. Abandonner ses lèvres. Abandonner la chaleur de ses bras pour retrouver celle du foyer familiale. Sawyer, elle perd la tête quand elle est avec Gabriel. Elle oublie le temps qui passe. Un dernier baiser et elle lui échappe pour remonter l'allée. Elle n'est pas encore prête à le présenter à la population Tunstall. Pourtant, elle a pris un risque énorme en l'obligeant à la raccompagner jusqu'ici. Tout ça pour quelques minutes de plus avec lui. Un sourire illumine tout son visage. Elle doit se mordiller la lèvre pour se contenir. Elle a envie de sautiller. Sawyer, elle a rarement été aussi heureuse. Elle est terrifiée à l'idée que tout s'arrête brutalement, à l'idée de devoir réapprendre à vivre sans lui. Sa vie, elle ne l'imagine plus sans lui. Elle ne sait pas trop comment ça c'est produit, mais en quelques semaines, il a pris la plus grande place dans sa vie. Elle finit par ouvrir la porte de la maison familiale. « C'est mooooi. » qu'elle hurle à qui veut bien l'entendre tout en jetant ses chaussures dans l'entrée. Et c'est là qu'elle la voit. Kyrah, assise à côté de la fenêtre, trop sage pour ne pas cacher quelque chose. Trop calme pour ne pas être suspicieuse. « Qu'est ce que t'as fait ? » Elle a peur, Sawyer. La dernière fois que Kyrah a été aussi calme, c'était quelques secondes avant de lui avouer qu'elle avait jeté sa poupée préférée dans les toilettes. Sawyer en avait encore des séquelles psychologiques. La période des poupées était révolue, fort heureusement. Ses points sur les hanches, Sawyer détaille sa grande sœur du regard. « Ne me dit pas que tu as détruit le pull que je t'ai prêté. »Elles ne se ressemblaient en rien. Personne ne pourrait parier sur leur lien de parenté. Et pourtant, Sawyer l'aimait comme si le même sang coulait dans leurs veines. Inconditionnellement. Elle serait prête à cacher un corps pour elle, à étriper toute personne lui faisait du mal, mais elle ne lui pardonnerait pas si l'une de ses affaires avait, une nouvelle fois, atterrie dans les toilettes. « T'étais en train de m'espionner ? » qu'elle finit par crier, quand enfin, elle comprend. Pitié, dis-moi que tu n'as rien vu. Pitié, ne m'oblige pas à tout expliquer, à te parler de lui. « Ta vie est si ennuyante que ça ? » qu'elle rajoute. L'attaque, le meilleur moyen de défense. Méthode approuvée par Sawyer Tunstall.

_________________
“Comment te dire quand t’es pas là, que moi sans toi, ça ne veut rien dire. Comment te dire, dis moi comment te dire que moi sans toi, c’est comme un rire qui ne trouve pas vers où mourir”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA CONNERIE
MESSAGES : 777
DATE D’ARRIVÉE : 02/05/2014
AVATAR : Ksenia Solo
CRÉDITS : Tinkerbell


MessageSujet: Re: sisters make the best kind of friend   Mer 4 Fév - 12:13

Fani est rentrée. C’est officiel. Elle est rentrée, et pire que ça, elle a été embauchée dans le restau où je travaille. C’est l’enfer, je pars bosser avec la boule au ventre depuis deux jours, j’ai envie de jeter mon tablier. Mais à côté de ça, la voir me fait me sentir plus vivante que jamais. Elle est là putain. Elle est à San Francisco ! J’ai encore du mal à y croire. Personne n’est au courant, je n’arrive pas à en parler. Et puis, la seule qui est réellement au courant de ce que j’ai vécu avec Fani, c’est Sawyer. Alors aujourd’hui, au lieu de rentrer chez moi après le boulot, je préfère aller chez les parents, espérant y trouver ma petite soeur. J’ai besoin de parler. Il faut que je dise ça à quelqu’un. «Salut m’man !» Je plaque un baiser sur sa joue et claque la porte derrière moi. «Salut ma puce ! Ça va ? Qu’est-ce que tu fais là ?» «J’viens voir Saw, elle est là ?» «Elle est sortie elle devrait pas tarder à rentrer. Je dois filer faire deux courses avant que ça ferme. Tu manges avec nous ce soir ?» «Euh... ouais.» Elle caresse délicatement ma joue et s’éclipse à la vitesse de la lumière. Ah... maman. Alors en attendant ma petite soeur, je m’installe sur la fenêtre, le nez dessus, guettant son arrivée. Il ne faudra pas longtemps avant que mon regard ne se pose sur elle. Elle et... mon dieu. Un mec. On dirait deux adolescents. Je plisse un peu les yeux et les regarde se séparer, mielleux. Je grimace un peu. Ma petite soeur a un mec. Elle va voir ce qu’elle va voir ! « C'est mooooi. » Je ne bouge pas de mon perchoir, et la regarde passer la porte. Elle pose son regard sur mon, alors que je reste silencieuse. « Qu'est ce que t'as fait ? » Un minuscule rictus prend place sur mes lèvres. Oui, parce que Sawyer est la personne qui me connaît le mieux au monde. Et quand je suis silencieuse, c’est bien qu’il se passe quelque chose. « Ne me dit pas que tu as détruit le pull que je t'ai prêté. » Silencieusement, je me contente de secouer la tête. Non. Les affaires qu’elle me prête, j’en prends soin, du moins, le maximum que je peux. « T'étais en train de m'espionner ? » Elle crie. Et oui Sawyer. Je t’ai vue avec ton brun. Et oui ! Alors je hoche la tête, un sourire prenant cette fois vraiment place sur mon visage. « Ta vie est si ennuyante que ça ? » «C’est qui ?» Répondre à une question par une autre question. Mon grand jeu. «Ça fait longtemps? Est-ce que les parents sont au courant ?» Elle ne répond pas. «Saaaawwww ! T’abuses pourquoi tu m’as rien dit ? Comment il s’appelle ? Il a quel âge ? Tu le connais d’où ? J’espère qu’il est gentil avec toi...» Je me tais une seconde et d’un coup je prends conscience. Putain, ma petite soeur a un mec. «Attends... me dis pas que vous avez déjà..» J’ouvre grand la bouche d’un air choqué. «Alors c’était ça l’histoire des cours de capotes !!!» Je me lève d’un coup et commence à m’agiter. «Dis-moi que t’es pas enceinte ! Saw !!» Je l’engueule presque alors que je ne sais rien de toute cette histoire. «T’es trop jeune pour avoir un mec !» Je m’approche d’elle et prends ses bras dans mes mains pour plonger mon regard dans le sien. «Il est gentil avec toi j’espère !». Il faut que j’arrête de parler et que je la laisse me répondre si je veux savoir quelque chose.

_________________
I'll burn with you.
We are broken, we can't fix it, There's no cure for our condition. It's not perfect, here between us, Even angels have their demons, Trapped inside this twisted circle, It ain't right but it's eternal.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA BLUFFEUSE
MESSAGES : 2045
DATE D’ARRIVÉE : 15/04/2014
AVATAR : Gabriella Wilde
CRÉDITS : yumita


MessageSujet: Re: sisters make the best kind of friend   Lun 9 Fév - 17:26

Ces derniers temps, sa vie semble avoir, enfin, trouvé un sens. Elle a conscience, Sawyer, que sa vie entière ne peut pas tourner autour de Gabriel, qu'elle ne peut pas continuer, perpétuellement, de vivre dans cette bulle qu'ils se sont construits comme si le reste de ses problèmes n'existait plus. Mais il l'embrasse et Sawyer, elle oublie tout. Elle croit être heureuse. Enfin. De ce bonheur idiot des contes de fées et des fins heureuses. Elle est terrifiée, Sawyer, à l'idée que tout puisse se terminer. Elle survivra pas à la chute, mais en attendant, elle profite de ce bonheur qui coule dans ses veines, qui illumine tout son visage. Elle pue l'amour et les sentiments mielleux. Elle respire la bonne humeur. Et elle a beau essayé de camoufler tout ça sous un air suspicieux, elle sait que sa grande sœur voit clair dans son petit manège. « C'est qui ? » « Qui ? » qu'elle demande, jouant à la perfection la comédie. C'est pas qu'elle veut pas en parler, elle adorait pouvoir raconter tous les détails de sa nouvelle relation, mais elle pense que ça va tout gâcher. «Ça fait longtemps? Est-ce que les parents sont au courant ?» Elle roule des yeux. Bien sûr qu'ils ne sont pas au courant. Elle n'est pas encore suicidaire, Sawyer. Elle veut protéger Gabriel du diner familial auquel il serait nécessairement invité si elle avait le malheur de mentionner son existence. «Saaaawwww ! T’abuses pourquoi tu m’as rien dit ? Comment il s’appelle ? Il a quel âge ? Tu le connais d’où ? J’espère qu’il est gentil avec toi...»  Elle se laisse tomber sur le fauteuil face à Kyrah, tout en essayant de suivre le cheminement des pensées de la jolie brune. C'est dur tout ça et Sawyer, elle manque de caféine. Alors imaginez le truc. «Attends... me dis pas que vous avez déjà..» « Kyrah ! » qu'elle crie, ses joues s'empourprant. Achevez-là. Achevez là tout de suite, elle vous en sera reconnaissante. « Ferme ta bouche, tu vas gober des mouches. » qu'elle réplique. Elle n'a aucune intention de parler de sa vie sexuelle – ou absence de vie sexuelle – avec la dévergondée de service. «Alors c’était ça l’histoire des cours de capotes !!!» Si elle retrouve qui a osé parler du cours d'éducation sexuelle à Kyrah, elle lui fera du mal. Elle coupera les cheveux de Blair, s’immiscera dans tous les rendez vous Gala ( Garett/Lola duh) et elle se trouvais gentille. «Dis-moi que t’es pas enceinte ! Saw !!» Où est le trou de rat qu'elle s'y faufile ? Satané peau de blonde qui ne laisse aucun doute sur sa honte. « C'est quoi votre problème à tous ? J'ai pris du bide c'est ça ? Vous pouvez le dire au lieu de me faire passer pour une irresponsable.» Et voilà qu'elle remonte son tshirt pour pincer la peau de son ventre, qui ne laisse voir aucune trace de graisse. Elle va finir par faire un complexe Sawyer, à force qu'on l'imagine enceinte.  «T’es trop jeune pour avoir un mec !» Elle roule des yeux. « Je suis plus un bébé. » qu'elle réplique en tapant du pied, comme une petite fille de cinq ans. Très efficace Sawyer. « Il est gentil avec toi j'espère ! » Elle se calme un peu avant d'acquiescer, un sourire cherchant à s'immiscer sur son visage. « Il me rend heureuse. » qu'elle finit par avouer. Parce qu'elle pourrait lui expliquer, Sawyer, que Gabriel lui donne confiance en elle, lui donne l'impression d'être unique, de compter. « Et pour répondre à toutes tes questions. Gabriel, 25 ans, dans un bar. Je t'ai rien dit parce que je voulais éviter la crise d'hystérie. Et arrête de parler de cette histoire de capotes. Comment tu le sais d'ailleurs ? » Elle reprend son souffle. « Et surtout ne dis rien à personne. Pas à maman. Pas à papa. Et surtout pas aux autres. » Aux autres cinq monstres qui feront de sa vie un enfer s'ils apprenaient que Sawyer était dans une relation sérieuse avec un homme. Ils avaient tous oublié de la laisser grandir Sawyer. « Et maintenant, retour à ta vie. Pourquoi t'attendais devant la fenêtre comme une psychopathe ? Et ne me dis pas que c'était pour mater la voisine. Parce qu'elle, elle est vraiment en cloque. Et je sais que les bibendums, c'est pas ton truc.» Manquerait plus que Kyrah lui annonce qu'en fait, elle avait un truc pour les femmes enceintes. La crise cardiaque était assurée.

_________________
“Comment te dire quand t’es pas là, que moi sans toi, ça ne veut rien dire. Comment te dire, dis moi comment te dire que moi sans toi, c’est comme un rire qui ne trouve pas vers où mourir”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA CONNERIE
MESSAGES : 777
DATE D’ARRIVÉE : 02/05/2014
AVATAR : Ksenia Solo
CRÉDITS : Tinkerbell


MessageSujet: Re: sisters make the best kind of friend   Mar 10 Fév - 19:05

Je m’excite, je bouge dans tous les sens, ma voix prend de l’ampleur, je meurs de ne pas savoir. Elle me cache quelque chose. Depuis quand elle me cache quelque chose merde ? Il faut bien qu’il soit drogué ou vieux ou je sais pas quoi pour qu’elle ne me dise rien sur cet amour secret. Je boue de l’intérieur. Elle compte ne rien me dire cette petite ingrate ? Je finis par lui demander s’ils ont couché ensemble, ou du moins, j’allais le faire avant qu’elle ne m’interrompe « Kyrah ! » Voilà, je suis choquée. Merde, elle a eu des rapports avec un mec, c’en est fini d’elle. « Ferme ta bouche, tu vas gober des mouches. » Je ferme alors la bouche et fronce les sourcils en la fusillant du regard. Et puis je lui demande finalement si elle est enceinte. « C'est quoi votre problème à tous ? J'ai pris du bide c'est ça ? Vous pouvez le dire au lieu de me faire passer pour une irresponsable.» Alors comme ça je suis pas la seule à lui demander ! Non mais où va le monde ? SAWYER ! « Je suis plus un bébé. » Je soupire. «Si !» Aux yeux de toute la famille, c’est un bébé, elle a toujours été le bébé de la famille, c’est comme ça, c’est la dernière, faudra qu’elle s’y fasse. Même à 40 ans elle sera toujours un bébé. La façon dont elle tape du pied comme une gamine me fait presque sourire. Elle dit qu’elle est pas un bébé. Bah voyons. « Il me rend heureuse. » C’est quoi ce petit sourire niais là ? Allo ! Où est passée ma petite soeur espiègle, ce petit bébé qui crie haut et fort que les garçons c’est nul ! Putain ça y est je l’ai perdue. Merde. « Et pour répondre à toutes tes questions. Gabriel, 25 ans, dans un bar. Je t'ai rien dit parce que je voulais éviter la crise d'hystérie. Et arrête de parler de cette histoire de capotes. Comment tu le sais d'ailleurs ? » Je secoue la tête. «J’ai mes sources. Je te surveille espèce de Judas !» « Et surtout ne dis rien à personne. Pas à maman. Pas à papa. Et surtout pas aux autres. » Je soupire une nouvelle fois. Finalement, j’aime bien être dans la confidence. Être la seule à savoir, ça me fait me sentir importante, et j’en ai vraiment besoin en ce moment. «Bon... mais va falloir que je le rencontre moi. C’est la condition si tu veux pas que j’en parle aux autres !» Ce n’est pas négociable, et elle me connaît tellement par coeur, qu’avec le regard que je lui tends, elle devrait comprendre que je ne plaisante pas, surtout avec ces choses là. Je suis sa grande soeur, je veux savoir où elle met les pieds, simplement pour la protéger. « Et maintenant, retour à ta vie. Pourquoi t'attendais devant la fenêtre comme une psychopathe ? Et ne me dis pas que c'était pour mater la voisine. Parce qu'elle, elle est vraiment en cloque. Et je sais que les bibendums, c'est pas ton truc.» Ok. Là, je ne peux qu’éclater de rire. Elle est con cette fille. «J’aime pas les grosses, t’as raison ! Mais elle, une fois qu’elle aura mis bas, elle sera fortement canon, j’en doute pas !» Je souris un peu, complice avec ma petite soeur, et puis je lâche finalement. «Nan en fait, c’est juste que... pendant que certaines papillonnent, d’autres se retrouvent à bosser avec leur ex qui avait disparu du paysage depuis quasiment deux ans !» Je lève les pouces avec un sourire forcé, traduisant amplement mon ‘contentement’ pour la situation. Me retrouver face à Fani n’a pas été facile. Et il faut que j’en parle à quelqu’un.

_________________
I'll burn with you.
We are broken, we can't fix it, There's no cure for our condition. It's not perfect, here between us, Even angels have their demons, Trapped inside this twisted circle, It ain't right but it's eternal.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sisters make the best kind of friend   

Revenir en haut Aller en bas
 

sisters make the best kind of friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» With such confusions don’t it make you wanna scream
» Sisters of Mercy [Gothique Rock / Angleterre)
» He was a friend of mine à l'harmonica
» Lucifer's Friend / Lucifer's Friend (1970)
» Make a little space...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: West San Francisco :: Noe Valley-