Partagez | .
 

 at first sight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 106
DATE D’ARRIVÉE : 31/01/2015
AVATAR : stella maxwell.
CRÉDITS : #nelliel.


MessageSujet: at first sight.   Dim 1 Fév - 15:29

Ce n'est plus une habitude, c'est un rituel à présent. Tu sais très bien comment ça va se passer, ça se passe toujours comme ça. Tu passes en fin d'après-midi chez madame Pope, pour prendre le temps, pour l'écouter parler de sa famille qu'elle aime temps et toi t'aime ça. Ça te permet de t'évader un peu de ton quotidien qui, tu ne peux te mentir, craint un peu plus chaque jours. Tu restes jamais trop longtemps non plus parce que ton père t'attend, il ne fait que ça toute la journée, tu le sais et ça te rend triste. T'aimerais qu'il rencontre d'autres personnes, dans son cas peut-être, pour qu'il puisse en parler, mais t'arrive pas à te mettre dans l'idée qu'il aurait besoin d'autres soins que les tiens. T'es plutôt bonne à ça après tout, t'as même un diplôme qui prouve que tu as les capacités de t'occuper de lui comme il se doit mais ça ne suffit pas. Il a besoin de voir du monde, d'autres personnes que toi et ton petit monstre de soeur. Tu montes les marches du perron, ta trousse d'infirmière à la main. Tu portes toujours le même uniforme quand tu viens ici, avec ta grosse veste et ton bonnet parce qu'il fait froid ces temps-ci. Tu sonnes sans aucune hésitation parce que t'adore ces moments avec grand-mère Pope, t'aimerais même qu'elle soit ta propre grand-mère par moment. Tu t'imagines souvent avoir grandis ici, aux côtés de ses petits fils que tu t'imagines de mille et unes façon puisque tu ne les as jamais vu encore. Oscar du moins. Il a plusieurs tête, plusieurs voix, t'arrive pas à le fixer mais t'es pas sûre que tu pourrais t'entendre avec lui. Mamie lui donne tellement de qualités, il a l'air d'être un gentil garçon, sans doute trop gentil pour toi. T'es pas habituée à tant de gentillesse toi. T'as vécu de longues années avec le démon après tout. T'attends qu'elle vienne ouvrir le sourire aux lèvres, elle met toujours un peu de temps, sans doute parce que son âge ne lui permet plus de se déplacer aussi rapidement qu'avant. Ça ne te dérange pas, t'as habitude à vrai dire.  

_________________

weak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 73
DATE D’ARRIVÉE : 20/12/2014
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : sweet disaster & tumblr


MessageSujet: Re: at first sight.   Dim 1 Fév - 16:39

Il était juste venu passer la nuit chez sa grand-mère. Il aurait dû repartir depuis des heures déjà. Mais sa grand-mère ne le lâchait pas. C'était bien la première fois qu'elle faisait ça. Et il n'avait pas le cœur de lui dire qu'il voulait s'en aller. Elle s'occupait si bien de lui, depuis toutes ces années. Qui était-il pour soupirer d'exaspération devant elle et désirer s'enfuir pour mener sa petite vie ? Elle était la femme de sa vie et quand elle voulait quelque chose, elle l'obtenait. Les heures passaient et Oscar s'était finalement résigné à rester avec elle. Si ça pouvait lui faire plaisir, finalement, ça le rendait heureux aussi. Et sa grand-mère parlait, parlait, le questionnait, voulait tout savoir de lui, de son boulot, de son avenir et des filles aussi. Tant de sujets inintéressants à ses yeux. Il se contentait généralement de hausser les épaules et d'ajouter un "y a rien à raconter" quand elle insistait vraiment trop. Et c'était vrai. Il n'y avait rien à raconter. Son travail n'avait rien de palpitant, il ne pensait pas à l'avenir et n'avait aucune femme dans sa vie. Ce qui était plutôt une bonne chose d'ailleurs. L'après-midi touchait à sa fin et Oscar jouait avec des cartes pendant que sa grand-mère préparait des gâteaux et le thé. La bonne odeur de sucre emplissait toute la maison et Oscar adorait ça. Un sourire enfantin se dessina sur ses lèvres, l'espace d'un instant, alors que des tas de souvenirs lui revenaient en mémoire. Tous ces goûters passés avec Shane, à dévorer les délices de leur grand-mère, à rire, à s'aimer comme si rien ne pouvait les atteindre. Leur relation avait bien changé aujourd'hui. Même s'ils s'aimaient tout autant qu'avant. La sonnerie de la maison retentit et le tira brusquement de ses pensées. Il releva à peine la tête, considérant que ça ne le regardait pas. Après tout, c'était chez sa grand-mère. Celle-ci, faisant subitement mine d'être débordée lui intima : Oscar, mon ange, va ouvrir, ça doit être la petite infirmière ! Oscar souffla quelque peu, mais, sans un mot, se leva et se dirigea vers la porte d'entrée. La fameuse infirmière. Sa grand-mère lui en parlait depuis une éternité. Et elle n'avait eut de cesse de lui répéter ô combien il l'adorerait. C'était à se demander si elle n'avait pas fait exprès de le retenir ici toute la journée, juste pour qu'il la voit. Connaissant le phénomène, ce serait bien son genre. Il avait souvent pensé à elle, cette jeune inconnue qui prenant tant soin de sa grand-mère. Elle était, selon ses dires, si douce, si délicate, si attentionnée avec elle. Oscar, bien que reconnaissant envers cette inconnue, ne voyait pas en quoi elle pourrait lui plaire. Elle semblait quelque peu insipide, il l'imaginait si lisse, d'une beauté dont on se lasse rapidement. Il l'imaginait manquer de profondeur, avoir une voix trop aigüe et être trop fillette. Et ça n'avait jamais été le genre de chose qui le transcendait. Sa main se posa finalement sur la poignée et il ouvrit tranquillement la porte. Stupéfaction. Il haussa un sourcil, interloqué. La femme qui se tenait face à lui ne ressemblait en rien à tout ce qu'il avait imaginé. Elle avait les cheveux courts, plaqué sous son bonnet. Un corps fin, perdu sous une veste énorme. Elle n'avait rien d'une fillette. Rien d'insipide. C'était totalement l'inverse même. Il resta planté là à la dévisager encore quelques secondes, comme pour s'assurer qu'il s'agissait bien de la bonne personne. Les mots de sa grand-mère pour la décrire raisonnait dans son esprit, mais il n'arrivait pas à leur donner un sens maintenant qu'elle avait un visage. Il finit par se redresser et reculer, ouvrant la porte au passage, pour l'inviter à rentrer. Bonjour. Sa voix était grave, posée, rassurante presque. Il referma la porte derrière elle et la conduisit jusqu'à la cuisine, sans lui lancer un regard de plus, déstabilisé alors qu'il n'en montrait rien. Oh Sonja, pile à l'heure, le thé est prêt ! Sur la table, trois tasse, une théière et une assiette remplie de gâteaux. Oscar observe la scène, quelque peu... dubitatif. Sonja était son infirmière ou sa nouvelle meilleure-amie ? La question semblait légitime à cet instant. Le regard malicieux de sa grand-mère allait et venait entre les deux jeunes et d'une petite voix enthousiaste et coquine elle lança : Je suis contente que tu puisses enfin rencontrer mon petit Oscar, depuis le temps que je t'en parle. Le jeune homme releva brusquement la tête vers sa mamie, puis vers Sonja. Elle parlait de lui à cette inconnue ? Pourquoi ?! Il détestait ce genre de situation gênante. Mais ça, c'était sa grand-mère tout craché. En attendant, il n'avait toujours pas ajouté un mot, fidèle à lui-même.

_________________


j'ai mis mon cœur à pourrir sur le bord de la fenêtre, j'ai confiance en l'avenir les corbeaux viendront peut-être, de leur bec jaune et pointu ils ont de quoi se repaître du bout de viande cru, dont vous vous croyez le maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 106
DATE D’ARRIVÉE : 31/01/2015
AVATAR : stella maxwell.
CRÉDITS : #nelliel.


MessageSujet: Re: at first sight.   Lun 2 Fév - 0:21

Tu prépares déjà ton sourire quand tu entends la poignée de la porte tourner sur elle-même. Tu t'attends déjà à voir le visage de ta petite vieille préférée mais non. Non, ce n'est pas elle aujourd'hui. Ton sourire disparaît aussitôt. Un seul mot te vient à l'esprit. Oscar. Ce ne peut être que lui. Il n'avait rien à voir avec toutes les facettes qu'il avait pris dans ton esprit non. Tu as imaginé à peu près tout sauf le canon qui se trouve devant tes yeux. T'es pas sûre d'ailleurs que la béatitude qui peut se lire sur ton visage soit très professionnelle. T'es presque gênée de son regard, il met trop de temps à te laisser entrer à ton goût mais t'aime bien qu'il te regarde, t'as le temps de le détailler comme ça. Son visage ne trouve pas écho dans les souvenirs des conversations que tu as eu avec sa grand-mère. Il est plus marqué, plus dur que tu ne l'imaginais, les mots adorable et serviable n'auraient pas été les premiers auxquels tu aurais pu penser en le rencontrant dans la rue. Rebelle peut-être, impulsif aussi, sportif même quand tu remarques la masse de muscle qui s'étale devant toi. "Bonjour." Même sa voix te surprend. "Bonjour." Tu lui réponds, sur le cul, perdue. T'entres, tu connais déjà le chemin alors tu t'invites toute seule jusqu'à la cuisine où tout est déjà prêt, comme d'habitude. "Oh Sonja, pile à l'heure, le thé est prêt !" Tu lui souris, elle, elle est adorable. S'il est comme elle, tu te doutes déjà d'où ce trait lui vient. "Bonjour madame Pope, comment allez vous ?" La question classique. Tu t'approches d'elle alors qu'elle s'assoit d'elle-même sur sa chaise toujours la même. Tu poses ta valisette sur la table, prenant garde à ne rien renverser puis tu te penches pour relever sa manche. "Je suis contente que tu puisses enfin rencontrer mon petit Oscar, depuis le temps que je t'en parle." Tu avais vu juste alors, cet homme est bien Oscar. Tu tournes la tête vers lui. "Ravie de te rencontrer." T'as l'air timide alors que tu n'es pas du tout comme ça en réalité. Tu ne t'attendais pas à le rencontrer un jour en fait, ça te déstabilise un peu. Tu te rends compte que le mec qui n'aurait sans doute eu aucune chance de te plaire avait quand même un potentiel plus qu'énorme. Tu ne le regardes pas trop longtemps, tu préfères éviter. Tu passes le brassard de ton tensiomètre autour de son bras comme tu le fais toujours. Tu fais ça avec tellement de naturel, les gestes n'ont plus de secrets pour toi, ta vocation est dans tes mains et ça te plait. "Madame, votre tension est un peu haute cette semaine, on va vous ajouter un petit milligramme de votre médicament pour la tension d'accord ?" T'évites toujours d'utiliser des termes techniques, t'aimes pas parler chinois à des gens qui le comprennent pas, elle hoche la tête et ça te fait sourire. Tu prépares même les quelques médicaments qu'elle est censée prendre sous ton contrôle. Tu ouvres toi-même les placards de sa cuisine parce que tu connais l'endroit. Tu remplis le verre à demi d'eau puis tu le places devant elle avec sa petite assiette de médicament. "Tu vois comme elle s'occupe bien de moi mon grand ?" Elle est trop mignonne, ça te fait rire. T'as l'impression qu'elle est en train de te vendre et t'es pas sûre que ça te plaise d'ailleurs. T'avais toujours été convaincue qu'elle essayait de te montrer toutes les belles facettes de son petit fils pour qu'il te plaise, mais tu n'imaginais pas vraiment qu'elle serait capable de vous piéger pour vous obligé à vous apprécier. Pourtant, son regard insistant, tu le comprends et t'en rougis, parce que t'es pas là pour ça. T'aurais sans doute pas du rendre les choses si personnelles avec cette vieille dame... 

_________________

weak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 73
DATE D’ARRIVÉE : 20/12/2014
AVATAR : tobias sorensen
CRÉDITS : sweet disaster & tumblr


MessageSujet: Re: at first sight.   Lun 9 Fév - 15:34

Oscar, il n'a jamais vraiment aimé être le centre d'intérêt des gens. Excepté lorsqu'il parle de ses voyages. Le reste du temps, il préfère passer inaperçu et qu'on l'oublie. Mais quand sa grand-mère est dans les parages, c'est un peu mission impossible. Malheureusement. Il s'installe sur une chaise et attrape un des gâteaux avant de mordre dedans. Délicieux, comme toujours. Il observe du coin de l’œil les deux femmes, qui semblent avoir développé une certaine complicité dont il est exclus. Et il aime pas trop l'idée que sa grand-mère aime d'autres gens que lui ou Shane. Certainement un complexe lié au fait que ses deux parents l'aient abandonnés ou une connerie du genre. Et ce, même si l'inconnue en question est terriblement belle et intrigante. Il essaye de ne pas la fixer, de ne pas montrer qu'elle réveille sa curiosité et suscite son intérêt, mais c'est pas facile, bien qu'il ait l'habitude de faire ça. Faut dire, qu'il agit toujours à l'inverse des autres. Plus une fille lui plait et plus il l'ignore. La logique d'Oscar. Ravie de te rencontrer. Qu'elle lâche timidement après la réflexion de sa grand-mère. Il relève la tête vers elle et leurs regards se croisent l'espace d'une seconde ou deux. Il se contente de hocher la tête, comme pour dire "moi aussi". Mais pourtant, aucun son ne sort de sa bouche. Il reprend une deuxième bouchée du gâteau et tente de se contrôler du mieux qu'il peut. Il a envie de disparaitre et de partir d'ici, mais il ne peut pas. Sa grand-mère lui sauterait aussitôt dessus s'il osait. Il est piégé. Il sort un peu de ses pensées alors que la dénommée Sonja prend la tension de sa grand-mère. Madame, votre tension est un peu haute cette semaine, on va vous ajouter un petit milligramme de votre médicament pour la tension d'accord ? Alors ça, par contre, il n'aime pas du tout. La simple idée que sa grand-mère puisse ne pas être en bonne santé le rend malade. Pour lui, c'est un peu comme si elle était immortelle et qu'elle serait toujours à ses côtés. Il peut pas imaginer sa vie sans elle. Impossible. Il se redresse et parait soudainement nerveux, alors qu'il était si paisible une seconde auparavant. C'est grave ça ? Qu'il demande, inquiet. Sa grand-mère pose une main maternelle sur la sienne. Mais non mon grand, c'est rien du tout. Mais il ne l'écoute pas. Parce qu'il sait qu'elle lui ment, elle fait tout le temps ça pour pas l'inquiéter. Lui, il fixe l'infirmière, il attend sa réponse à elle, une vraie réponse. Et elle n'a pas intérêt d'essayer de l'entourlouper. Tu vois comme elle s'occupe bien de moi mon grand ? Renchérit sa grand-mère pour dévier la conversation. Oscar baisse les yeux vers elle et lui sourit tendrement, à peine deux secondes. Puis son visage redevient sérieux. Oui, il voit. Et c'est tant mieux, ça le rassure un peu de voir que quelqu'un prend bien soin d'elle quand lui et Shane ne sont pas là. Granny fixe la petite Sonja, avec insistance et voilà qu'elle se met à rougir discrètement. Oscar détourne aussitôt la tête, pour pas la mettre mal à l'aise. C'est pas le but. Mais il peut pas s'empêcher de penser qu'elle est incroyablement jolie avec cette teinte rosée sur les joues. Au fait Sonja, je t'avais dit qu'Oscar avait voyagé dans pas moins de 7 pays ? Oscar, raconte-lui un peu ! Tu vas voir Sonja, il raconte tellement bien. Elle est incroyable ! Rien ne l'arrête. Oscar se ferme aussitôt, détestant qu'on le force à faire quoi que ce soit. Pas du tout enclin à faire la conversation, il se contente de hausser les épaules. Ouais, j'ai vu l'écosse, la france, l'australie, le maroc, le tibet, le brésil et le japon. C'était... cool. Sa grand-mère ne cache pas sa déception face à la réponse de son petit-fils, certainement contrariée qu'il ne fasse pas plus d'efforts que ça. En attendant, il se sert une tasse de thé et sert les deux autres également, sans relancer un seul regard à Sonja, trop gêné même s'il ne le montre pas.

_________________


j'ai mis mon cœur à pourrir sur le bord de la fenêtre, j'ai confiance en l'avenir les corbeaux viendront peut-être, de leur bec jaune et pointu ils ont de quoi se repaître du bout de viande cru, dont vous vous croyez le maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 106
DATE D’ARRIVÉE : 31/01/2015
AVATAR : stella maxwell.
CRÉDITS : #nelliel.


MessageSujet: Re: at first sight.   Mar 10 Fév - 8:01

T'aimes pas trop son silence, t'as l'impression qu'il te surveille, juste au cas où t'aurais l'audace ou la connerie de faire une bêtise avec la vie de sa grand-mère. Tu connais ton travail quand même, tu sais très bien comment ça se passe, tu sais ce que tu fais mais visiblement, lui ne semble pas en être si sûr alors que ça grand mère lui assure que ton travail avec elle est très bon et que tu t'occupes à merveille d'elle. Un sourire s'étend sur ton visage. Tu n'en attends pas moins de ta petite vieille préférée. Tu ne regrettes pas de passer plus de temps qu'il n'en faudrait chez elle à chaque fois, tu l'adores cette grand-mère, tu jalouses même ses deux petits fils d'avoir une mamie aussi adorable et aimante que ça. T'aimerais toi aussi. Au lieu de ça, tu es coincée chez toi, avec son père, qui pleure toujours la mort de ta mère dans son fauteuil roulant, alors que ta soeur passe son temps à faire la pimbêche par manque d'intérêt pour qui que ce soit d'autre qu'elle-même. Le sourire tendre que tu découvres sur le visage du jeune homme te remplie de bonheur, tu sais maintenant que l'amour de mamie est complètement réciproque et ça te fait un plaisir fou. "Au fait Sonja, je t'avais dit qu'Oscar avait voyagé dans pas moins de 7 pays ? Oscar, raconte-lui un peu ! Tu vas voir Sonja, il raconte tellement bien." Malgré toi, t'es impressionnée. T'as jamais foutu les pieds au part qu'au Etats-Unis, quelques fois en Norvège quand t'étais plus jeune, pour voir tes grand-parents. Quand ta mère est morte, tout s'est arrêté d'un coup, ton père n'avait plus la force de voyager. Tu le regrettes parfois, t'aimerais tellement revoir tes cousins. Mais ça n'arriva probablement jamais... Alors tu préfères ne pas y penser, simplement. T'attends juste qu'Oscar te raconte ses voyages, t'en as envie, tu veux qu'il te fasse vivre par ses mots. "Ouais, j'ai vu l'écosse, la france, l'australie, le maroc, le tibet, le brésil et le japon. C'était... cool." Déçue limite, tu le regardes, la bouche entre-ouverte, c'est tout ? T'as un peu de mal à croire que ce qui a vécu se limite à une "c'est cool". Ton attention se reporte sur sa grand-mère qui hausse les épaules en faisant la moue. Ouais. Pas très loquace le petit Oscar. J'ai encore du mal à associer l'image que je me faisais de lui à celle que j'ai devant les yeux. J'imagine aisément un autre garçon entrer dans la maison, plus frêle, moins beau, enclin à faire la conversation, un Oscar quoi. "Moi j'ai jamais voyagé." Tu oses dire en faisant la piqûre hebdomadaire de madame Pope dans les règles de l'art. Tu racontes jamais vraiment ta vie ici, tu la laisses parler simplement, elle en connait peu de toi, même si elle pense tout savoir. Elle ne sait rien de ta famille, elle sait juste que tu vis avec ton père et ta sœur et que tu ne t'entends pas des masses avec ta sœur. Ce qui la désole d'ailleurs. Peu importe, cette relation entre Leia et toi ne t'a jamais vraiment inquiété. Tu relèves la tête vers lui, tu sais pas pourquoi tu ressens le besoin de parler, sans doute pour le pousser à faire de même de son côté. "Enfin... Mes parents sont norvégiens, j'y suis beaucoup allé quand j'étais petite puis ma mère nous a quitté." Ta gorge se serre, t'es pas sûre de l'avoir déjà dis à haute voix en vérité. Pourtant, ça fait un sacré bout de temps... Mais t'avais jamais osé, t'arrives pas à te souvenir pourquoi... "Mon père nous a jamais ramené là-bas après ça, je suppose que c'était trop dur pour lui..." Trop de souvenirs de ta mère à la simple pensée de ce pays. "J'aimerais bien visiter l'Asie." Tu avoues en reportant ton attention sur la vieille dame dont les yeux pétillent. T'as l'impression de lui avoir livré un grand secret même si finalement, ce n'est pas grand chose. "Je me souviens que j'aimais beaucoup mes grands-mères, elles étaient gentilles, magiques même. La mère de ma mère me racontait des histoires, des légendes du pays, j'adorais ça." Tu lui dis, en apposant un coton sur sa peau. Puis tu hausses les épaules. "Je pense que j'aurais plus jamais l'occasion d'y retourner." Tu lances un sourire bienveillant à mamie qui te sourit en retour, sans doute par encouragement, pitié, n'importe quoi, elle aimerait probablement que j'y retourne, mais t'en doute vraiment.

_________________

weak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: at first sight.   

Revenir en haut Aller en bas
 

at first sight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 22-07-06 LINE OF SIGHT au BROWN CAFE (Toulouse)
» Suffering Sight recherche batteur
» 7" Ronnie 'Rude Boy' Perkins - You're Out Of Sight 198?
» La Nostalgie de L'ange / Lovely Bones
» Line Of Sight + Acetone + Heresic Synopsis + Death Order

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: West San Francisco :: Noe Valley-