Partagez | .
 

 breathing. (scott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LE CERVEAU DE L'EQUIPE
MESSAGES : 1399
DATE D’ARRIVÉE : 18/05/2014
AVATAR : emily bett rickards.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: breathing. (scott)   Sam 31 Jan - 2:02

Je ne sais plus si c'est réel. L'ais-je rêvé ? Je ne sais plus. Je sens encore son souffle sur ma peau, sur mes lèvres, il ne manquait plus que quelques millimètres pour que tout bascule. J'ai l'impression que tout a changé alors qu'il ne s'est rien passé. Je suis devant mon ordinateur, j'ai du travail mais je n'arrive pas à m'y mettre. Je suis là, un stylo à la main, à frôle ma bouche de mes doigts en pensant et repensant à ce moment. Je n'arrive toujours pas à y croire, que lui était-il arrivé ? Est-ce qu'il aurait vraiment pu le faire ? Je me demande ce que ça m'aurait fait à moi, comment j'aurais réagis. Que se passerait-il si lui et moi... Non, je ne peux pas penser à ça. Je fixe mon écran, repartant autre part, dans un autre monde, sur la planète Scott. Je revis encore et encore ce moment. Mon coeur qui a faillit imposé, la chaleur qui s'est installée instantanément dans mon corps, l'envie soudaine qu'il aille jusqu'au bout de ses actions. Je n'ai jamais connu cette facette de Scott, la douceur, le désir, ça me fait peur, je ne pensais pas un jour penser ces choses de lui mais force est de constater que ses doigts sur ma peau semblaient dire bien autre chose que sa bouche au quotidien. Sa bouche... J'en reviens toujours au même point. Je n'en reviens pas. "Blake !" Je sursaute, laissant tomber le stylo que je tenais toujours dans ma main sur bureau. Merde. J'ai du faire une connerie. Je me retourne un peu déroutée. "On a besoin de toi !" Ted est très sérieux, je ne comprends pas ce qu'il attend de moi, je vois son regard, et je vois aussi Scott qui le suit de près. Mon coeur loupe un battement. Reprends toi Blake, y'a du boulot ! Je regarde partout autour de moi sauf lui. "On a un enlèvement sur le dos, vingt-quatre heures pour le retrouver avant qu'il ne finisse en pièce, on ne sait pas grand chose du kidnappeur, il a déjà fait deux victimes dans la semaines..." Les informations arrivent mais ne rentrent pas, je tape sur mon clavier machinalement, je tente d'ouvrir des fichiers, ceux qui viennent d'arriver, je suis lente, plus lente que d'habitude et je m'en rend compte. Tout le monde va s'en rendre compte. Un enlèvement. Vingt-quatre heures. Ça fait pas beaucoup d'heures. Je sens la pression s'installer en moi. "Blake !" Je tourne la tête vers Ted. "Je viens de te demander de nous montrer le profil des deux premières victimes." Je m'exécute, trop tard. Ted me lance un regard étrange, je le comprends. C'est n'importe quoi. 

_________________

« Seasons come and go but i will never change. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COWBOY
MESSAGES : 216
DATE D’ARRIVÉE : 08/05/2014
AVATAR : jake gyllenhaal
CRÉDITS : elf & tumblr


MessageSujet: Re: breathing. (scott)   Dim 1 Fév - 14:48

C'était censé être son jour de congé aujourd'hui. Et ça l'arrangeait bien, il n'avait pas du tout envie d'aller au boulot. Ou bien il en mourrait d'envie ? Il ne savait plus trop. Un stress écrasant lui comprimait la poitrine et il avait du mal à trouver le sommeil ces derniers jours. Il n'arrêtait pas de se repasser la scène dans sa tête et il se maudissait d'avoir fait ça. Et encore, il s'était abstenu du pire, au dernier moment. Et dire qu'il avait faillit embrasser Blake. BLAKE bon sang ! La dernière personne sur cette terre qu'il aurait pensé approcher un jour, voilà qu'il avait manqué de sceller ses lèvres contre les siennes. On nageait en plein dans la 5ème dimension là. En plein déni, il ne cessait de se répéter qu'il avait déconné, eu un moment de faiblesse parce que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fréquenté une femme, ni plus, ni moins. Que Blake ne représentait rien pour lui. Qu'elle n'était personne. Pas importante. Que ça aurait très bien pu être une autre qu'elle. Il se rabâchait ça sans cesse, pour s'obliger à y croire. Parce que c'était plus facile ainsi. Beaucoup plus facile, oui. Se mentir à soi-même, se voiler la face, voilà une chose que Scott maitrisait à la perfection. Mais sa journée allait être chamboulée, alors que Ted l'appelait pour le faire rappliquer en urgence au boulot. Adieu jour de congé. Dix minutes plus tard, il était sur le départ. En arrivant sur place, il croisa tout d'abord Ted qui l'attendait de pieds fermes dans son bureau. Il lui expliqua brièvement la situation, mais les informations rentraient par une oreille et ressortaient aussitôt par l'autre. Il était paniqué. Il savait que Blake était là et il appréhendait terriblement le moment où il allait la voir. Il ne pensait qu'à ça, si bien qu'à force, les paroles de Ted se mirent à ressembler à un vague bruit de fond. D'accord Scott ? ... Youhou, Scott ?! D'accord ? Scott sursauta et bafouilla : Euh, oui, d'accord. Il n'avait pas la moindre idée de quoi il était d'accord, mais qu'importe. Ils quittèrent tous les deux le bureau pour rejoindre l'espace commun de travail. Blake ! On a besoin de toi ! Oh, misère. Scott serra la mâchoire. Déni, déni, déni. Il aurait pu prendre soin de ne pas la regarder, mais ça aurait été trop suspect. Il ne pouvait pas se permettre de changer quoi que ce soit à leur relation habituelle. Sinon, ça allait soulever des questions dans l'équipe et c'était bien la dernière chose qu'il voulait. Blake était nerveuse, maladroite et évitait soigneusement de croiser son regard. Putain, comment pouvait-il nier quoi que ce soit alors que plus il la dévisageait et plus il la trouvait belle. Il avait envie de se claquer la tête contre les murs. Il souffle, tente de se reprendre, de ne pas perdre la face. Il croise les bras, affiche son air dur et bourru, comme d'ordinaire. Comme si rien ne s'était jamais passé. Blake ! Je viens de te demander de nous montrer le profil des deux premières victimes. Nerveuse, la jeune femme s'exécute aussi vite que possible, mais elle est clairement ailleurs. Pour Scott, c'est l'occasion ou jamais d'intervenir, de montrer que rien n'a changé, que tout est normal. Il soupire bruyamment et, s'adressant à personne et tout le monde à la fois, lâche froidement : Et après ça se dit compétente et indispensable, hein. Ted se tourne aussitôt vers lui, pas d'humeur à supporter ses gamineries aujourd'hui. Scott, tu vas garder tes réflexions pour toi, d'accord ? On est sur un cas important, très important, ça me parait assez évident non ? Alors on va éviter de perdre du temps avec vos chamailleries. Je dois recevoir la famille de la petite qui a été enlevée, en attendant que les autres arrivent, essayez ensemble d'établir les points communs des victimes pour essayer de voir pourquoi il les a choisit elles et si ça peut nous aider à définir son profil. Je reviens d'ici un quart d'heure, vous avez intérêt à faire ça sérieusement. Il leur lance aux deux un regard plein de reproches, visiblement agacé par leurs attitudes. Scott ravale sa rage et tente de se contenir comme il peut, alors qu'il n'a qu'une envie : exploser. Ted disparait, laissant les deux seuls. Scott l'ignore et se plante en face du grand écran où est projeté les photos des premières victimes. Il les détaille et se met à réfléchir à voix haute : Entre 8 et 10 ans, filles... brunes, yeux marrons... issues de milieux différents... Sans un regard pour Blake, il lance : Regarde si elles fréquentaient des lieux en communs. École, activités extra-scolaires, église, etc. Pas un s'il te plait, pas un merci. Rien. Comme avant. Avant qu'il ne s'apprête à l'embrasser. Comme si rien ne s'était passé et qu'il continuait de la détester purement et simplement, sans la moindre ambiguïté.

_________________

-  Suspence is controlling my mind  -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE CERVEAU DE L'EQUIPE
MESSAGES : 1399
DATE D’ARRIVÉE : 18/05/2014
AVATAR : emily bett rickards.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: breathing. (scott)   Dim 1 Fév - 23:54

Tu pianotes sur son clavier machinalement, tu connais tout les gestes alors c'est facile mais rien ne passe par ton cerveau entre temps, tu n'es qu'une coquille vide, un robot, hypnotisée par la présence de ton bourreau dans ton dos. "Et après ça se dit compétente et indispensable, hein." Tu tressailles en entendant sa voix. Tu t'offusques ensuite. T'arrives pas à croire que ce que tu viens d'entendre, tu te dis que t'as du rêver du coup, que ce presque baiser n'en était pas un en réalité. T'es déçue parce que t'aurais aimé que les choses changent, que ce crétin disparaisse à tout jamais pour laisser place à l'homme doux que tu as entraperçu l'autre soir sans vraiment comprendre d'où il venait. Tu sens encore son souffle chaud sur sa joue, sur tes lèvres, c'était vrai, trop vrai que ce ne soit qu'un rêve. Tu n'écoutes même pas Ted, tu sais à peux près ce que vous avez à faire, depuis le temps que tu travailles avec eux, ce ne sont que des scènes qui se répètent inlassablement. Tu te demandes d'ailleurs comment tu peux encore supporter de voir autant d'horreurs dans ton quotidien. T'entends tout le monde sortir, tout le monde sauf lui, tu le sens, tu sais qu'il est là, c'est précis, déstabilisant. T'oses pas lever la tête de peur de croiser son regard et de n'y retrouver rien d'autre que de la colère une fois de plus. "Entre 8 et 10 ans, filles... brunes, yeux marrons... issues de milieux différents..." Tu sursautes presque en l'entendant à nouveau, t'avais retenu ton souffle, tu t'en rends compte maintenant. Merde. Tu ne suis rien, tu vois les mêmes images mais elles ne font pas les mêmes connections dans ton esprit, c'est terrible. T'es bonne à ça pourtant d'habitude... "Regarde si elles fréquentaient des lieux en communs. École, activités extra-scolaires, église, etc." C'est à toi de jouer mais t'es trop lente, il va s'en rendre compte. Tu ne penses qu'à lui là maintenant, c'est chiant, ça te perturbe dans ton travail. Tu te demandes d'ailleurs comment il arrive à rester aussi sérieux. Ça te fait douter de la réalité de tes souvenirs. Tu te demandes si tu n'as pas rencontré une autre personne en fait sur la route qui lui ressemblerait étrangement, avec les même vêtements, la même voiture mais... Tu secoues la tête, pianote à nouveau, tu regardes de partout, essayant de te concentrer pour trouver un point commun entre toutes ces victimes. Comment peux-tu te laisser distraire comme ça ? "Je... Je sais pas, j'arrive pas." Tu avoues finalement à tes écrans, comme une enfant ayant volé dans une boulangerie. Tu te sens démunie. T'as presque pitié de toi parce que tu sais ce qui va suivre, tu sais qu'il va t'en foutre plein dans ta gueule comme il l'a toujours fait parce que le dernier épisode ne semble pas l'avoir atteint comme il t'a atteint. Tu soupires, t'attends, en regardant les photos de ces deux jeunes filles, puis... Quelque chose attirer ton regard, tu ne sais pas vraiment s'il te parle à cet instant, les affaires reprennent. "Ça ! Regarde ça !" Tu t'exclame en pointant le doigt sur un détail que tu ne tardes pas à afficher sur le grand écran qu'il regardait lui même quelques instants plus tôt. Tu te lèves, t'as repris tes esprits pour un temps en tout cas. Une photo d'une bande de filles s'étale devant vous, les deux victimes s'y trouve ensemble, tu sais pas vraiment si c'est une piste mais toutes les autres petites filles sur cette photos sont potentiellement en danger pour toi. "Elles se connaissaient." Tu souffles. "Elles devaient le connaître aussi." Tu recules, te replaces derrière ton ordinateur. Il n'est plus là. Plus du tout. Tu ne t'en rends pas compte mais t'as les joues rouges, les yeux brillants, t'es émue, ces affaires avec des enfants, ça te touche toujours. Mais t'as pas le droit de le montrer parce que lui, il n'aime pas ça, il s'en fiche. C'est l'impression qu'il donne en tout cas. Ton coeur bat trop vite, pour lui, tu l'ignores, c'est la seule solution abordable pour toi en cet instant.  

_________________

« Seasons come and go but i will never change. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COWBOY
MESSAGES : 216
DATE D’ARRIVÉE : 08/05/2014
AVATAR : jake gyllenhaal
CRÉDITS : elf & tumblr


MessageSujet: Re: breathing. (scott)   Lun 9 Fév - 15:04

Les connexions ne semblent pas se faire dans son esprit. Il tente de se concentrer, d'observer attentivement les photos et de les analyser, mais il ne fait que sortir des banalités, le genre de truc que l'on remarque au premier coup d’œil. Il vaut mieux que ça. Il a toujours eut ce talent pour voir le dénominateur commun des victimes. Pour trouver quelques pistes intéressantes très rapidement. Mais aujourd'hui, rien, c'est le néant. Il ne voit que deux petites filles, banales. Ni plus, ni moins. Et ça l'agace. Il plisse les yeux, essaye de se concentrer plus fort encore. Mais rien à faire. Tout son esprit semble obsédé par la présence de Blake à quelques mètres de lui. Il pince les lèvres. Il a presque envie de lui gueuler dessus qu'elle l'emmerde et qu'elle se casse de là pour le laisser bosser en paix. Mais personne ne comprendrait. Et les gens se poseraient trop de questions. Alors il se tait et continue de lutter comme il peut. Il essaye d'oublier qu'elle est là et qu'elle le perturbe. Il tente d'oublier l'envie dévorante qui le consume d'aller l'embrasser, de terminer ce qu'il avait commence l'autre jour. Il n'arrête pas de penser à ça et est incapable de penser à quoi que ce soit d'autre. Ce qui n'est franchement pas une bonne chose dans son métier. Il tente cependant de garder la tête haute, comme si tout était normal. Ce qui n'est pas le cas de Blake, qui, rapidement, avoue à mi-mot ne pas s'en sortir. Je... Je sais pas, j'arrive pas. Il soupire bruyamment, comme pour lui montrer qu'elle l'ennuie et l'emmerde. Une façon aussi pour lui de cacher le fait que lui non plus, il n'y arrive pas. Il se contente d'un : Décidément. Histoire de l'enfoncer encore un peu plus. C'est minable de faire ça, oui. Pitoyable même. Mais qu'est-ce qu'il peut faire d'autre ? Il doit sauver les apparences, c'est plus important que tout le reste. Quelques minutes s'écoulent encore et il n'arrive toujours pas à faire des connexions entre elles. Heureusement pour lui, Blake le sort de ses pensées. Ça ! Regarde ça ! Il cligne des yeux, tourne la tête vers elle avant de reporter son attention sur le grand écran où elle vient de diffuser une photo, juste avant de le rejoindre. Il se contracte. Serre les dents. Ne pas réagir. Ne rien laisser paraitre. Rien. Elles se connaissaient. Elles devaient le connaître aussi. Il lui faut quelques secondes avant de repérer les deux filles dans la bande. Chose qui lui aurait prit à peine un instant en temps normal. Mais là, rien n'est normal aujourd'hui. Blake redisparait aussitôt et retourne à sa place. Il prend la photo en photo avec son téléphone et disparait. Il ne sait pas trop ce qu'il fait. N'importe quoi de toute évidence. Il aurait dû essayer de chercher d'où provenait cette photo, de quand elle datait, tout ce qu'il y avait à savoir dessus. Mais au lieu de ça, il quitte la pièce et regagne le bureau de Ted qui est en pleine discussion avec les parents. Scott frappe à la porte rentre et les interrompt, sous le regard horrifié de Ted. Ted, c'est important, vient voir. Le patron se confond en excuses devant les parents de la petite disparue et sort du bureau en refermant soigneusement la porte derrière lui. Et là, dans un murmure contrôlé, il se met à "crier" sur Scott. Bon sang mais qu'est-ce qui te prend ?! Tu sais très bien qu'il ne faut jamais me déranger quand je suis en entretient avec les proches des victimes ! Oui, il le sait. Il le sait puisque c'est comme ça depuis qu'il a été embauché ici, il y a des années de ça. Il déglutit, un peu honteux. Il ne sait pas trop ce qui lui a prit. Il se contente de montrer la photo à Ted et de lui expliquer que les deux premières victimes se connaissaient. Ted prend le téléphone, terriblement fâché. Je vais leur montrer et voir avec eux ce que ça leur évoque. Retourne avec Blake et vous avez intérêt à vous concentrer un peu tous les deux. Les autres ne devraient pas tarder à arriver, en attendant, tenez vous à carreaux ! Et trouvez moi quelque chose. Scott hoche la tête et fait demi-tour sans demander son reste. C'est la faute de Blake tout ça. Elle est en train de lui retourner le cerveau, elle le fout dans la merde. C'est plus en colère que jamais qu'il fait son grand retour dans la salle. Il la rejoint à son poste et se plante juste à côté d'elle. De façon agressive, il demande : t'as trouvé autre chose ?! Et sans lui laisser le temps de lui répondre, il rajoute : et me dit pas que tu n'y arrives pas, encore, parce que sinon c'est que t'as rien à foutre là, Blake. Scott, ou l'art de passer ses nerfs sur autrui.

_________________

-  Suspence is controlling my mind  -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE CERVEAU DE L'EQUIPE
MESSAGES : 1399
DATE D’ARRIVÉE : 18/05/2014
AVATAR : emily bett rickards.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: breathing. (scott)   Mar 10 Fév - 8:28

T'essaye de connecter les informations dans ton esprit, tu te dépêches d'essayer de trouver d'où vient cette photo, toutes les filles présentes ici te semblent devenir des victimes potentielles, et t'imagines déjà un pervers dégueulasse présent avec elles, les éliminer une à une pour une raison lui t'échapperas probablement jusqu'à la fin de ton existence. Tu remarques pas tout de suite que Scott n'est plus là. Tu te retournes pour lui adresse la parole. Rien. Vide. Tu ne comprends pas. Tu ne sais pas où il est partit, tu hausses un sourcil. Merde. Tu dois vraiment être dans un autre monde... T'es plus dedans, voilà. T'as trouvé, elles étaient toutes dans le même club de natation. Ça te donne la nausée. Tu pianotes encore sur ton ordinateur, tu cherches toutes les personnes qui fréquentent cette piscine, tu cherche le nom des personnes qui les entraînent ces filles, tu cherches sans aucune concentration, ça comment clairement à t'énerver, vraiment. T'aimes pas quand t'arrive pas à faire ton travail, ça te rend folle, c'est la seule chose que tu sais bien faire habituellement ! "T'as trouvé autre chose ?!" Tu sursautes, tu l'avais pas entendu rentrer à nouveau... Tu lèves les yeux vers lui, t'arrives pas trop à comprendre d'où vient cette agressivité, tu devrais être habituée pourtant... "Et me dit pas que tu n'y arrives pas, encore, parce que sinon c'est que t'as rien à foutre là, Blake." Tu souffles en levant les yeux au ciel. T'es vraiment fatiguée de ses conneries, t'aimerais bien qu'il arrête de te traiter comme une merde pour caresser son égo du bout des doigts. "Cette photo, c'est une photo de l'équipe de natation du lycée catho qui se trouve au sud de San Francisco, leur entraîneur..." Tu sors une photo qui s'affiche directement sur ton écran. "Il a un casier." Tu sais très bien que c'est une évidence et que l'évidence n'est pas réellement l'habitude que t'as donné les anciennes affaires, pourtant, t'es obligée de lui dire, parce que tout les détails sont importants. TOUS. Tu tournes finalement la tête vers lui et le dévisage. Tu sais que bientôt les autres vont arriver, t'auras plus l'occasion d'en parler. Ton cœur s'agite, t'as peur de l'ouvrir parce qu'il va t'en mettre plein la gueule, une fois de plus. Mais bon. T'es habituée non ? T'es pas habituée ? "Comment tu fais ?" Tu oses demander en fixant son profil. T'as chaud, t'as peur vraiment mais ton courage t'habite. Tu veux comprendre, t'arrives pas à te sortir ce moment de ta tête. Il a voulu t'embrasser, il a faillit le faire alors que tu sembles l'insupporter depuis le début. "Arrêtes de me parler comme ça s'il te plait." Ça te blesse, ça te déstabilise, t'as pas besoin de ça pour faire ton travail. Tu soupires et tourne la tête à nouveau sur tes écrans. "Peut-être que t'as rien à foutre là non plus." Provocation. Tu le regrettes tout de suite, tu sais pas pourquoi t'as dit ça... Tu sais juste, oui tu l'as remarqué, que lui non plus ne semble pas être dans son état normal, il est lent, plus lent que d'habitude, il a jamais été lent. Tu reposes tes doigts sur ton clavier, en espérant qu'il ignore juste ce que tu vient de dire... 

_________________

« Seasons come and go but i will never change. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: breathing. (scott)   

Revenir en haut Aller en bas
 

breathing. (scott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Scott Walker
» Scott Joplin : Le roi du ragtime
» Gil Scott-Heron : Free Will (1972)
» Cyril Scott
» Jim Jones Revue + BellRays + Scott H Biram + ... (Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: North San Francisco :: Financial District-