Partagez | .
 

 I have something to tell you. [Kimuno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: I have something to tell you. [Kimuno]   Jeu 29 Jan - 22:41

Si je pouvais, je tournerai en rond comme un lion en cage. N’importe quoi. Il y a tellement de personnes qui pourraient être au courant. Maintenant. Demain. Jamais. Je relis une nouvelle fois la lettre de mon médecin. C’est écrit noir sur blanc. Grâce à cette opération du cerveau, je pourrai bien récupérer mes jambes. C’est une chance inouïe, et pourtant. Si peu de chance qu’elle réussisse, et tant de chances pour que je devienne un légume. Des jambes, ou un légume. Je prends ma tête entre mes mains, avant d’engloutir d’une traite mon 5ème verre de vodka. Ça faisait longtemps, que je n’avais pas bu autant. Mais il a des fois ou c’est comme un besoin. Comme si ça allait m’aider à prendre une décision tiens. Au fond de moi, je sais bien que ma décision est prise. Je veux retrouver l’usage de mes jambes. Et si ça foire, je veux qu’on me tue. Qu’on m’euthanasie. Une de mes soeurs pourra bien le faire ? Moïra peut-être ? Calina ? Bref, ça sert à rien de penser à ça. Il vaut peut-être mieux que je commence à espérer que l’opération sera une réussite. Je sais que ma famille sera contre cette décision. 10% c’est quand même mince, comme chance. Elles préfèreront sans doute me garder avec elles, sans mes jambes, plutôt que comme un légume. Mais moi, moi je ne peux plus vivre comme ça, dans ce fauteuil, avec la moitié de mon corps qui ne fonctionne plus. C’est trop dur. Personne ne peut comprendre à quel point. Sans réfléchir une seule seconde, je sors mon téléphone et envoie un texto. La première personne à qui je pense, c’est Kim, et c’est donc elle qui recevra ce message. Quelques mots. Six petits mots. J’ai envie de te voir. C’est tout. Je ne sais même pas pourquoi. C’est comme ça c’est tout. Allez, un dernier pour la route, avant de m’effondrer dans mon lit, comme un putain de cul-de-jatte. Putain de vie de merde. J’ai chaud. J’enlève mon pull et le balance quelque part, je ne sais même pas où. Pourquoi c’est si dur ? J’essaie de m’éloigner de cette bouteille de vodka, quelques minutes. Je vais aux toilettes. Et puis finalement, je me décide à m’étaler dans le canapé. Mais j’ai repris la bouteille au passage. Et maintenant, c’est au goulot que je descends la vodka. Elle brûle mon ventre. Ça fait du bien. Mais je ne la sentirai pas descendre jusque dans mes jambes, les sentir flancher. Est-ce que j’y aurait droit une nouvelle fois ? Bientôt ? J’allume la télé, et je m’endors à moitié. C’est quelques coups frappés à ma porte qui me réveillent. Je jette un oeil à l’horloge. 22h30. «C’est qui ?». Putain, même ma voix change avec l’alcool, c’est fou. Lorsque j’entends la voix de Kim, je me demande un instant ce qu’elle fout là. «Entre, c’est ouvert !». Je ne bouge pas pour autant. Même pas sûr que j’aurai la force de remonter sur mon fauteuil pour aller me coucher. Je dormirai là. Tant pis. Je frotte un peu mon visage et la regarde arriver. J’en viens à me demander si elle n’est pas qu’un mirage. Je mériterai bien une belle baffe.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Jeu 29 Jan - 23:29

Je rigole comme une folle devant la tête de Cali, elle semble terrifiée à l'idée d'enfiler sa nouvelle jupe. J'ai sans doute poussé un peu loin la chose en lui faisant acheter une mini alors qu'elle ne la portera sûrement jamais. J'entends mon téléphone sonner, je l'attrape par réflexe et regarde l'expéditeur du message. Nuno. Mon coeur s'emballe, je suis même presque sûre que mes joues sont rouges maintenant. Merde. Et Cali qui est juste là, à se regarder dans son miroir, ne sachant que faire. J’ai envie de te voir. Boom, boom... Boom. Il a raté un battement. Il a envie de me voir ? Je ne suis pas sûre de comprendre. Pourtant, j'ai envie de comprendre certaines choses. Je regarde l'heure, il est tôt encore, elles vont comprendre quelque chose... Et pourtant, j'ai envie de m'échapper maintenant pour le retrouver, j'en ai même besoin. C'est fou non ? Nuno est un crétin, pire maintenant qu'il n'a plus ses jambes pour le maintenir debout. Et pourtant... Pourtant j'ai envie de voir ce crétin. Je me lève d'un coup. "Les filles, mon frère a besoin de moi, il a oublié ses clefs... Encore..." Toujours la même excuse. Elles vont finir par comprendre. J'attrape mon sac, mon manteau, dépose un baiser sur chacune de leurs joues et m'éloigne en vitesse pour retrouver le mec le plus grognon de l'univers. Je cours dans les rues, heureusement, il ne vit pas loin. Je me demande pourquoi il a envie de me voir, il y a sûrement un piège, une boite qui n'arrive pas à attraper en haut de son placard. Rrrrr. C'est compliqué tout ça. J'arrive devant sa porte et frappe avec excitation. Je suis toujours heureuse de le voir, je ne sais pas trop pourquoi il me fait cet effet, j'aime bien l'embêter, et je sais, qu'au fond, il m'aime bien. Oui, sinon, il ne m'appellerait pas pour l'aider quand il en a besoin, c'est toujours mieux que rien. "C’est qui ?" Hein ? "Kim !" Que j'annonce, un peu désorientée, j'ai du mal comprendre... "Entre, c’est ouvert !" Je ne me fais pas prier, je serais probablement rentrer de toute façon, même s'il ne m'avait pas invité à le faire. J'entre, pose mes affaires, enlève mes chaussures, par respect, et me dirige dans le salon d'où provient le son de la télé. Je le trouve là, étalé sur son canapé comme un larve, une bouteille à la main. C'est une blague ? Je m'approche de lui, attrape la bouteille et lui lance un regard noir. "Tu sais que ça ne réglera rien ça ?" Simple question rhétorique, l'alcool ne règle jamais rien, il est assez mature pour le savoir. Enfin... Sans doute pas vu le peu de liquide qu'il restait encore dans sa bouteille. "Mais qu'est-ce que tu fiches enfin ! C'est dégueulasse en plus !" Je pose la bouteille sur la table basse et commence à ranger autour de moi. "Puis c'est quoi tout ce bordel ! J'te jure que je vais finir par te faire payer, je suis pas ta bonne, tu peux pas m'appeler à chaque fois qu'il y a quelque chose à ranger ici !" Dis-je en attrapant un sac poubelle pour faire disparaître tout le bordel qui ornait la table. J'ai l'impression d'être une mère en train d'engueuler son enfant, mais Nuno ne mérite visiblement que ça... Voyant sa tête de six pieds de long. Je m'approche, balance le sac poubelle dans un coin et m'installe à ses côtés, tout près de ses genoux. "Tu veux en parler ?" Il ne veut jamais, mais je persiste, sait-on jamais.

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Dim 1 Fév - 13:31

Elle est là. Pourquoi elle est là ? Je repense à mon texto. Mais oui quel con. J’aurai dû m’en douter. Abruti. Kim s’approche. Mon coeur s’emballe, comme à chaque fois qu’elle est dans les parages. Qu’est-ce que je vais lui dire, c’est sûrement la première fois qu’elle doit me voir dans cet état. Pitoyable. J’ai tout gagné. Si je veux ne plus jamais la revoir, c’est une bonne idée. Sauf que ce n’est absolument pas ce que je veux. Elle s’approche encore et récupère la bouteille de mes mains d’un geste sec. «Tu sais que ça ne règlera rien ça ?» Ouais. Ouais je sais mais des fois ça fait du bien. «Mais qu’est-ce que tu fiches enfin ! C’est dégueulasse en plus !» Elle se retourne et commence à ranger le bordel. Elle s’agite. Elle me donne le tournis. Je soupire un peu. Ce n’est pas à elle de faire ça, elle le sait très bien. Il y a une femme de ménage qui vient 2 fois par semaine, Kim n’a pas besoin de mettre de l’ordre dans mon piteux appartement. «Arrêtes s’il te plait.» Mais elle ne s’arrête pas pour autant. Elle ne m’écoute pas. Je soupire encore. «Puis c'est quoi tout ce bordel ! J'te jure que je vais finir par te faire payer, je suis pas ta bonne, tu peux pas m'appeler à chaque fois qu'il y a quelque chose à ranger ici !» Si c’est comme ça qu’elle le prend. Génial. «Kim.» Elle continue son manège il faut que je hausse un peu la voix pour qu’elle m’accorde l’importance que je lui demande. «Kim !» Elle lâche ce qu’elle est en train de faire, me regarde et s’approche, avant de s’asseoir sur le canapé, près, tout près. Si j’avais des sensations dans mes jambes, je pourrai sentir son contact. Je me redresse un peu et la regarde. «Tu veux en parler ?» En parler ? Parler de quoi ? «T’es au courant ?» Je la regarde, choqué, et puis je me rends compte que c’est carrément impossible, alors je lâche un rire con. L’alcool n’aide pas. «Pardon. J’suis con ! Bien sûr que non t’es pas au courant, personne est au courant..» Je soupire encore. Dans ses yeux, je vois qu’elle commence réellement à s’inquiéter. Elle s’attend sans doute au pire. Je ne sais pas s’il existe pire. Elle semble insistante. Et si elle n’ose pas demander, je sais qu’elle en meurt d’envie. «Ok. J’vais t’le dire. Mais tu dis rien à personne, ni à Cali, ni aux petites. Ok ? C’est important ! Je veux leur dire moi !» Elle semble pendue à mes lèvres. Je prends appui sur le dossier du canapé pour bouger un peu et je me replace bien pour être face à elle. Je prends une grande inspiration, et lâche d’un seul coup. «Je vais me faire opérer, pour retrouver mes jambes. Mais c’est risqué.» Voilà. La bombe est lâchée.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Dim 1 Fév - 23:15

Je suis sérieuse, je veux qu'il me raconte ce qui lui arrive pour boire comme ça seul dans son coin. Ça ne me plait pas, j'aime pas le voir comme ça, ça me rend triste. "T’es au courant ?" Je suis surprise. Au courant de quoi ? Il y a donc bien quelque chose qui le tourmente... Je suis curieuse, je veux savoir ce qui lui arrive. Je lui lance un regard interrogatif, je comprends pas très bien ce qui se passe, je suis pourtant sa vie de près en ce moment je pensais être au courant de tout. Ce n'est visiblement pas le cas. "Pardon. J’suis con ! Bien sûr que non t’es pas au courant, personne est au courant..." Je hausse les épaules. Des secrets ? Ça m'intéresse. Le savoir avant tout le monde surtout. Je me demande ce qu'il peut encore me cacher. Ce qu'il peut nous cacher à toute d'ailleurs. Ça m'inquiète tout ça, je m'attends au pire d'un seul coup, il va peut-être mourir en fait après avoir survécu à son accident. Merde. Je sens mon coeur s'enliser dans une course qu'il sera incapable de tenir. Parles Nuno, parles ou c'est moi qui va mourir. Il sait très bien qu'il ne peut plus me laisser dans l'ignorance maintenant, il en a trop dit. "Ok. J’vais t’le dire. Mais tu dis rien à personne, ni à Cali, ni aux petites. Ok ? C’est important ! Je veux leur dire moi !" Je suis pas sûre de pouvoir garder des choses pour moi quand Cali est à côté de moi. Mais j'attends, j'attends parce que j'ai envie de savoir ce qu'il lui arrive et parce que je n'arriverais plus à dormir maintenant sans savoir exactement ce qui lui passe par la tête en ce moment. Il prend enfin son air solennel qui ne dit rien de bon, je le sens, je sens que ça ne va pas me plaire. "Je vais me faire opérer, pour retrouver mes jambes. Mais c’est risqué." Ok. Respire. Doucement. Inspiration. Expiration. Tu peux réfléchir maintenant. J'ai pas envie qu'il se fasse opéré, c'est une évidence, pas si sa vie est en danger. En même temps, je réalise qu'il n'a pas réellement de vie maintenant qu'il est dans son fauteuil et son état ne dit rien de bon. Je suis partagée, mais ça m'inquiète, beaucoup. "Nuno, tu peux pas faire ça." Je dis d'abord. "Ta famille, penses à eux si..." Je n'arrive pas à en dire plus. Si tu meurs. Non il n'a pas le droit de mourir. "Les filles ne s'en remettraient pas." Je dis. Ce n'est qu'une partie de la vérité d'ailleurs. Parce que... "JE ne m'en remettrais pas." C'est ça surtout. Et ça me fait peur, parce que je suis amoureuse de ce mec, depuis trop longtemps maintenant, personne ne semble le remarquer et c'est tant mieux, je ne suis pas sûre que Cali approuve. J'ai pas envie de le perdre. Je ne peux pas le perdre. Pas maintenant que je l'ai retrouvé. Je sens les larmes monter dans mes yeux, ça arrive trop vite, je n'arrive pas à les repousser. "Tu peux pas faire ça Nuno !" Je m'exclame une deuxième fois. "T'as pas le droit." T'as pas le droit de nous abandonner, de m'abandonner. Je sais que c'est égoïste, que j'ai pas le droit non plus de lui faire ça mais c'est plus fort que moi, je ne veux pas non, je ne veux pas. Je me lève à nouveau pour continuer de ranger, j'ai besoin de m'occuper les mains, puis... Je ne veux pas qu'il voit les larmes qui commencent à perler sur mes joues. Tu est trop sensible Kim, c'est n'importe quoi.  

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Mer 4 Fév - 11:53

Je lâche la bombe. Et puis je l’observe, je la regarde, je ne la lâche pas des yeux. Elle semble choquée. Elle a du mal à respirer. Je me redresse un peu, faudrait pas qu’elle tombe dans les pommes. Mais merde, c’est quand même une bonne nouvelle, enfin... si ça se passe bien ! «Nuno, tu peux pas faire ça.» Je la regarde et fronce un peu les sourcils. Evidemment que je me doutais de cette réaction. Je pense que tout le monde réagira de la même façon. Mais Kim, c’est pas tout le monde. Il faut bien que je me rende à l’évidence. «Ta famille, penses à eux si...» Je ne la lâche pas du regard, la laisse parler, la laisse finir. Elle doit avoir des choses à dire. Et si elle veut m’empêcher de faire quoi que ce soit, il faudra bien qu’elle ait une raison valable. Parce que ma décision est prise. «Les filles ne s'en remettraient pas.» C’est vrai. Et ce serait regrettable. Mais de toute manière, maintenant ou dans deux ans, après tout, ça changerait quoi. Je dois mourir jeune. Alors autant essayer d’avoir des jambes pendant les 2 dernières années qu’il me reste non ? Je ne compte pas passer deux ans dans ce putain de fauteuil de merde, à faire de la rééducation qui ne sert strictement à rien. «JE ne m'en remettrais pas.» Ok. Là c’est autre chose. Je la regarde, toujours, et cligne à peine des yeux. L’information a eu moins de mal à arriver à mon cerveau que toutes les paroles qu’elle a eues un peu plus tôt. «Tu peux pas faire ça Nuno !» Je soupire un peu, et puis je finis par baisser les yeux. «T'as pas le droit.» Elle se lève et se remet à bouger dans tous les sens. «Kim...» Je soupire un peu. «Kim écoute-moi.» Elle ne s’arrête pas, et je hausse un peu la voix. «Kim s’il te plait !». Elle s’arrête, et même si elle est toujours de dos à moi, je sais qu’elle m’écoute. «Regarde l’état dans lequel je suis depuis mon accident. J’suis plus le même. J’suis jamais de bonne humeur, je fais chier tout le monde, j’suis rabat-joie, personne a envie de passer du temps avec moi. Même toi des fois j’ai l’impression que j’te force ou je sais pas quoi...» Elle ne se tourne toujours pas. Je ne sais pas si elle pleure, ou si elle a simplement pas envie d’écouter réellement ce que j’ai à dire. «Je suis plus moi-même. Et tant que j’aurai pas retrouvé mes jambes je serai plus celui que j’étais avant. Celui qui te faisait rire. Celui qui t’emmenait surfer, celui qui courait avec toi le dimanche matin. J’peux plus vivre comme ça Kim. J’en peux plus. Je préfère encore mourir que vivre sans mes jambes. Tu peux comprendre ?» Je suis peut-être bourré, mais je suis plus lucide que ce que j’aurai imaginé. Tout ça, je l’ai pensé mille fois, mais jamais dit à haute voix. C’est sûrement aussi ce que je dirai à ma famille, d’une autre manière. Kim, c’est différent. Avec elle je suis différent. Mais ni elle ni personne ne pourra m’empêcher de faire cette opération aussi risquée soit-elle. «Dis quelque chose...» je meurs de son silence.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Mer 4 Fév - 14:05

J'ai pas envie de m'arrêter, j'ai l'impression que si je m'arrête, je vais fondre en larmes parce que ouais, j'ai pas envie de le voir disparaître de ma vie, je suis même terrifiée à cette simple idée. "Kim..." Mon coeur se serre, je ne l'écoute pas, je ne vois pas pourquoi je devrais alors qu'il ne m'écoute pas lui quand il prend ses décisions.  "Kim écoute-moi." Non, non, je ne l'écouterais pas, hors de question. "Kim s’il te plait !" Je m'arrêtes tout de même, j'ai pas envie de le mettre en colère mais je reste là, mon visage baigné de larmes hors de porté de son regard. Je ne sais pas si j'arriverais à refouler mes sanglots mais j'essaye quand même parce que j'ai pas envie qu'il me voit dans cet état, si frêle, si fragile, moi je ne suis pas fragile, je suis Kim, un roc, un pilier, l'optimisme. "Regarde l’état dans lequel je suis depuis mon accident. J’suis plus le même. J’suis jamais de bonne humeur, je fais chier tout le monde, j’suis rabat-joie, personne a envie de passer du temps avec moi." J'ai envie de l'arrêter, c'est pas vrai, tellement faux, mais je reste là, immobile, l'oreille tendue, concentrée sur ma respiration irrégulière. "Même toi des fois j’ai l’impression que j’te force ou je sais pas quoi..." Non, non j'ai pas envie qu'il pense comme ça, je l'adore, je sais pas très bien s'il a raison mais je sais que moi, je ne me force jamais avec lui, que j'apprécie toujours sa compagnie, même s'il fait parfois la gueule et que ça m'énerve. "Je suis plus moi-même. Et tant que j’aurai pas retrouvé mes jambes je serai plus celui que j’étais avant." Mon coeur rate un battement, je sais qu'il souffre depuis le début, je ne me doutais pas que c'était à ce point, au point de vouloir mourir sans ses membres inférieurs.  "Celui qui te faisait rire. Celui qui t’emmenait surfer, celui qui courait avec toi le dimanche matin. J’peux plus vivre comme ça Kim. J’en peux plus. Je préfère encore mourir que vivre sans mes jambes." Je me souviens de tout ces moments, j'aurais envie de les retrouver un jour, je ne peux pas le nier mais la magie de ces moments résidaient en lui, sans lui, ça n'a plus de sens... "Tu peux comprendre ?" Je comprends mais je suis pas sûre d'en avoir envie justement. "Dis quelque chose..." Et quoi ? Qu'est-ce que je peux dire maintenant ? Je ne veux pas passer pour une égoïste, je ne veux pas être celle qui l'empêche de faire ce qu'il a envie de faire mais je pense à moi aussi et moi, je ne suis heureuse qu'avec lui, pas avec quelqu'un d'autre. Alors je me retourne, lentement, je redoute le moment où je poserai mes yeux sur lui, je suis sûre que je vais fondre en larmes. Et c'est ce qui arrive parce que je suis pas aussi forte que j'ai envie de le faire croire, non, ça me détruit. J'essuie mes joues avec mes manches et je m'approche de lui, rapidement, je m'agenouilles par terre, devant lui et je m'accroche à son cou comme à une bouée. "Nuno tu comprends pas, je peux pas... Je..." Je sanglote, dans son cou, j'ai envie lui dire quelque chose de censé mais j'y arrive pas vraiment... "Je comprends tes raisons, je sais que c'est dur pour toi, je le sais." J'insiste, j'ai envie qu'il comprenne que ce qu'il ressent m'importe, que je suis pas aussi égoïste que j'en ai l'air finalement. "Mais je peux pas imaginer ma vie sans toi, tu comprends toi ? J'ai pas envie de m'imaginer ta mort." Je m'exclame en me détachant légèrement de lui pour plonger mon regard dans le sien, je sais exactement ce que je penses de lui, je sais pourquoi j'ai besoin de lui, je le sais clairement. "J'ai besoin de toi." Je lui avoue finalement. Je tente un sourire mais je suis pas sûre d'y arriver, alors sans réfléchir, sur une impulsion, je glisse mes doigts dans ses cheveux pour rapprocher sa tête de la mienne, je pose délicatement mes lèvres sur les siennes. Je suis plus très claire, j'aurais jamais fait ça en temps normal, je suis pas sûre qu'il me voit de cette manière non plus, c'est même probablement pas le cas, mais je suis désespérée, j'ai besoin qu'il comprenne pourquoi je veux pas qu'il abandonne sa vie, je l'embrasse parce que je l'aime. 

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Mer 4 Fév - 18:51

Mon coeur bat à tout rompre. J’ai peur qu’elle ne dise rien, qu’elle ne comprenne pas. J’ai peur qu’elle fasse tout pour m’empêcher de me faire opérer. J’ai peur qu’avec de bons arguments elle arrive à me faire changer d’avis. Pourtant, c’est bien ce que je veux. Je veux récupérer mes jambes, ou mourir. C’est comme ça. Je la supplie de parler, de ne pas rester là dans le silence. Et lentement elle fait volte face. Mon coeur se serre en voyant ses larmes, qu’elle essuie d’un revers de manche. Je serre la mâchoire. Je n’aime pas la voir comme ça. Et si j’avais des jambes, je me lèverai pour aller la prendre dans mes bras. Au lieu de ça, je suis coincé dans mon canapé, à la regarder. Je serre les poings aussi. Je ne lâche pas son regard. Dis quelque chose Kim. Je t’en prie. Elle vient vers moi, mon regard accroché au sien. Elle s’agenouille près de moi. Je ne peux même pas sentir ses mains sur mes jambes. Elle tend ses bras et s’accroche à mon cou. Après une infime hésitation, je passe mes mains dans son dos pour la serrer doucement contre moi. J’ai l’impression de sentir son coeur battre à l’unisson du mien. Ça fait une éternité que je n’ai pas ressenti ça. En fait, ça fait même plusieurs années. Depuis que je suis sorti du coma, je n’ai pas réellement pu prendre Kim dans mes bras, ni aucune de mes soeurs en fait. Ou très brièvement. «Nuno tu comprends pas, je peux pas... Je...» J’enfouis mon visage dans ses cheveux blonds. Je ferme les yeux et m'imprègne doucement de l’odeur, douce et délicate. «Je comprends tes raisons, je sais que c'est dur pour toi, je le sais.» Je n’entends plus qu’à moitié ce qu’elle raconte, je suis en train de partir sur une autre planète. Combien de temps j’ai attendu ce moment. Ce moment où je pourrai sentir sa peau contre la mienne. Je la serre un peu plus, juste un peu, pour être sûre qu’elle ne m’échappera pas. «Mais je peux pas imaginer ma vie sans toi, tu comprends toi ? J'ai pas envie de m'imaginer ta mort.» Mon ventre se serre. Le mot mort dans sa bouche prend comme toute son importance. Et elle s’éloigne. Non ! Pas maintenant ! Je n’arrive pas à la retenir, mes mains glissent et elle n’est déjà plus contre moi. Je peux retrouver son regard. Je reste silencieux. «J'ai besoin de toi.» Mon coeur s’emballe, encore. Son esquisse de sourire me fait penser qu’elle essaie de faire bonne figure. Je prends sa main et la serre un peu. J’entrelace mes doigts avec les siens. J’ai compris le message. Et d’un seul coup, sans que je n’ai pu prendre ma respiration, les lèvres de Kim viennent se presser contre les miennes. Je ferme les yeux et profite de ce baiser inattendu, alors que mon coeur est à deux doigts d’imploser. Ma respiration s’accélère. J’ai rêvé de cet instant tellement de fois, dans mes rêves, sans vouloir vraiment me l’avouer. Et ce soir, ça prend tout son sens. Je lâche sa main et viens prendre son visage entre mes doigts, prolongeant son baiser un peu plus passionnément. Et puis volontairement, je sépare nos visages, pour pouvoir reprendre mon souffle, mes esprits. «Tu... tu veux pas qu’on en reparle demain ?» Je la dévore des yeux, je n’ai pas envie de gâcher cet instant en continuant cette discussion. Ce soir, l’alcool est imbibé dans mes veines, et il m’aide à cacher mes peurs, mes craines, mes doutes. J’embrasse de nouveau Kim et l’attire encore plus vers moi, pour qu’elle puisse monter sur le canapé. Je l’invite de mes mains à s’asseoir à califourchon sur mes jambes. Ma main glisse dans ses cheveux alors que ma langue caresse délicatement la sienne. Je n’ai plus envie de penser à mon opération, à ces jambes qui ne fonctionnent plus. Pour la première fois depuis que je suis sorti du coma, une envie nouvelle vient de s’emparer de moi, et l’alcool m’aide à enlever la barrière mentale qui s’était installée là il y a un moment.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Mer 4 Fév - 22:12

Je ne devrais pas faire ça, je n'aurais pas du l'embrasser, je sais qu'il va me repousser mais je profite tant qu'il ne le fait pas, je profite parce que je n'en aurais sûrement plus l'occasion après. Je sens sa main relâcher la mienne, c'est le moment, t'aurais pas du Kim. Sa main vient se poser sur ma joue. Hein ? L'inespéré. Il me rend mon baiser. Je n'aurais pu espérer autant. Je profite d'autant plus qu'il semble en avoir envie aussi. Je me suis imaginer ce moment des millions de fois, ce moment où j'aurais finalement le courage de passer à l'acte avec lui et nous voilà finalement, le moment le plus pathétique de l'histoire, Nuno bourré, Kim désespérée. Voilà ce qu'on était deux déchets en manque de quelque chose. Quelque chose de puissant et passionné. J'ai pas envie de m'éloigner de lui mais il m'y oblige. Je ne lutte pas, ça ne sert à rien. "Tu... tu veux pas qu’on en reparle demain ?" Reparler de quoi ? Je ne sais plus, je regarde juste intensément sa bouche comme désireuse d'en goûter encore plus. Comment pourrais-je me passer de ça après ? C'est une connerie, je le sais mais je le laisse m'embrasser à nouveau parce que j'en ai envie, plus que tout, un besoin presque vital. Je me redresse, le rejoins sur le canapé comme je le peux, sur lui, mes jambes autour de son corps. Plus rien n'a d'importance maintenant, je suis presque allongée sur lui, prête à m'offrir. Il n'y a que lui dans ma tête depuis trop longtemps, j'ai presque l'impression de réaliser un rêve. Je l'embrasse avec passion, comme si ma vie en dépendait, je glisse lentement mes doigts sur son t-shirt, caressant ses abdos pour la première fois, depuis le temps que j'en rêvais... "Nuno..." Je souffle entre deux baisers. J'ai envie de ça plus que tout, j'en ai besoin, j'ai pas envie de le perdre, j'ai juste envie de me lier à lui, pour toujours. Je l'aime, je l'aime tellement. Je l'oblige à retirer ce qu'il porte en haut pour pouvoir toucher sa peau librement enfin. Je me détache finalement, éloigne mon visage du sien pour plonger mes yeux dans les siens. "Est-ce que..." Je ne sais pas tellement comment exposer ma pensée. Je suis déroutée par tout ça, je suis consciente de ce qui est en train de se passer, c'est nouveau, terrifiant, ça n'a rien à voir avec ce qu'on l'habitude de vivre. Ça n'a rien à voir avec ce qu'on a toujours été. "Est-ce que t'en as envie ?" Je demande finalement, les joues complètement écarlates. Pitié, s'il te plait, j'en meurs d'envie moi, tellement que j'ai du mal à ne pas replonger sur ses lèvres avant qu'il ne prononce un mot. J'ai besoin de savoir, je sais qu'il ne sent pas ses jambes, je sais que tout est difficile pour lui mais je le veux tellement... 

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Jeu 5 Fév - 9:42

Elle ne dit rien, se laisse simplement faire quand je l’embrasse à nouveau. Comme une capitulation. Elle me laisse l’attirer à moi, alors que je ne désire plus jamais séparer mes lèvres des siennes, ça en devient comme un besoin vital. Toutes ces années où j’ai rêvé de ça, la nuit, le jour, sans vouloir vraiment me l’avouer. Je connais Kim depuis quasiment toujours, c’est presque étrange de ressentir toutes ces choses pour elle. Mais nous sommes deux adultes responsables, avec des envies bien présentes. Ses baisers deviennent plus passionnés, et alors que sa main glisse sur mon torse, je sens mon coeur s’accélérer encore un peu plus. «Nuno...» Pitié Kim ne nous arrête pas maintenant, ne me dis pas que c’est pas possible pour toi, ne me dis pas que tu n’en as pas envie, ne me dis pas que tu as peur de l’avenir. Ne dis rien. Je réouvre les yeux et la regarde avec plus d’intensité que jamais. Mais au lieu de ça, elle retire mon t-shirt. Un frisson me parcourt et je ne la lâche pas des yeux. Mes mains glissent sur ses cuisses. Je ne peux pas sentir réellement son corps sur le mien, mais je peux sentir la chaleur qui émane de son petit corps frêle. Il se passe quelque chose sous ma ceinture, pour la première fois depuis que je suis sorti du coma. J’ai bien cru que même ça ne fonctionnait plus non plus, je n’avais jamais osé en parler avec un médecin. Mais ce soir, je n’ai plus besoin d’en parler. Je ne sais pas trop ce qui va se passer, mais au moins, mon corps me fait passer un message. Je ne suis pas tout à fait un moins que rien, et si je me démerde bien, je pourrai bien donner du plaisir à la femme qui fait battre mon coeur depuis bien longtemps déjà. Ses mains glissant sur mes abdos me font les contracter. «Est-ce que...» Nos visages ne sont qu’à quelques centimètres à peine. Je sens son souffle caresser ma peau. «Est-ce que t'en as envie ?» Je ne peux m’empêcher de sourire, un petit sourire tout à fait mignon. Et puis je continue de la regarder, je détaille son visage de mes pupilles ébène. Ma main caresse sa joue, mon pouce vient frôler ses lèvres. Et puis ma main glisse dans ses cheveux, jusque dans sa nuque, pour rapprocher son visage du mien. Je l’embrasse encore plus intensément qu’un peu plus tôt. Je ne sais pas trop ce qui va se passer, si j’y arriverai. Au fond, j’ai peur, mais je sais ce que j’ai envie. A moi de retirer le t-shirt de Kim pour pouvoir caresser sa peau. Nos lèvres ne se séparent plus, trop désireuses de plus encore. Mon coeur bat si fort que j’ai l’impression qu’il pourrait bien exploser. Mon corps entier est tendu, contracté. J’arrête une seconde de l’embrasser, juste assez pour reprendre un peu mon souffle et la regarder, presque timidement. J’encadre son visage de mes grandes mains. Je dégage une fine mèche de cheveux. «Kim je...» Mon pouce frôle à nouveau ses lèvres. Ces lèvres qui m’appellent. «J’en ai vraiment très envie mais...» Je soupire un peu et laisse tomber mes mains, caressant ainsi ses bras doucement. «... J’ai peur de pas être à la hauteur, de pas y arriver... tu vois c’est... ces putain de jambes...» Je serre un peu la mâchoire. J’ai tellement peur que l’envie ne suffise pas. Je détourne un peu le regard mais il est finalement rattrapé par la puissance de celui de Kim. Je t’en prie, dis-moi que ça n’a aucune importance pour toi. C’est peut-être la dernière fois que je pourrai faire l’amour à une femme, et je veux que ce soit elle.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Jeu 5 Fév - 12:54

Il sourit, c'est bon signe non ? J'ai beaucoup trop de mal à ne pas replonger sur ses lèvres en cet instant. Cette envie incroyable de me fondre en lui me rend folle. Je souris aussi, c'est lui qui me fait sourire, il est beau, il a toujours été beau à mes yeux, aux yeux de tous aussi je suppose. Ses doigts laissent in filet de feu que ma joue, mes lèvres, j't'en prie Nuno, arrêtes ça. C'est de la torture, je veux plus mais je n'ai pas envie de le brusquer, je ne sais plus comment c'est pour lui. Je n'ai pas envie de me poser de questions, je voudrais juste profiter de cet instant magique mais je m'inquiète quand même, lui ne semble pas. Quand il m'embrasse, j'ai l'impression que mon monde ne tourne plus exactement dans le même sens, je ressens des choses que je peux enfin extérioriser, ça fait tellement de temps que je veux ça, ça fait tellement de temps que je le désire, bien avant son accident, bien avant son départ. Ma tête est en transe, je suis heureuse, j'ai jamais été aussi sûre de moi dans ma vie, j'ai l'impression de vivre quelque chose de spécial, quelque chose que je ne regretterais jamais. Adieu t-shirt. Ses mains sur mon corps animent quelque chose en dessous, je sais pas bien quoi, mais ça me plait. Mon coeur lui est à l'agonie, je ne suis pas sûre qu'il puisse tenir encore longtemps à cette allure mais quitte à mourir, autant que ce soit dans ses bras. Je grogne presque quand il s'éloigne de moi. Il a changé d'avis ? "Kim je..." Je me mords la lèvres. Parles je t'écoute, dépêches toi qu'on puisse y retourner. "J’en ai vraiment très envie mais..." Mais quoi ? Je suis essoufflée, mes bras tendus autour de sa tête pour pouvoir le regarder, j'attends qu'il me dise ce qui le tracasse. "...J’ai peur de pas être à la hauteur, de pas y arriver... tu vois c’est... ces putain de jambes..." Je baisse les yeux vers le bas de son corps puis retourne vers son visage. "Nuno..." Je soupire, je ne sais plus si c'est une bonne idée, pourtant, je suis sûre que ça pourrait fonctionner, j'ai envie que ça fonctionne mais je veux qu'il se sente à l'aise. Je le regarde quelques instants, pleine de désir et d'excitation. J'en ai tellement envie putain. Je me penche à nouveau, l'embrasse doucement, du bout des lèvres avant de glisser mes mains sous son pantalon, sous son boxer, sur ses fesses, son magnifique derrière que j'avais tant regardé sans jamais pouvoir y toucher. Avec un peu de chance, j'arriverais à lui retirer le tout sans qu'il ait à faire un seul mouvement. Je l'embrasse toujours, passionnément, amoureusement, sur ses lèvres, sur sa joue, dans son cou. "Laisse-moi faire." Je murmure à son oreille avant de faire glisser définitivement ses fringues sur ses jambes. Je sais qu'il en a envie au moins autant que moi maintenant, je le vois, je peux le sentir. Je ne suis pas tellement sûre ce que je suis en train de faire, j'ai jamais réellement eu à prendre les devants dans ce genre de moments. Je me détache quelques secondes pour retirer le reste de mes vêtements et je reprends place, sur lui. Mes mouvements sont gauches, peu assurés mais je veux ça pour lui, je veux qu'il comprenne que ses jambes ne sont pas indispensables, pas pour l'amour. "Je t'aime." Je souffle, tout léger, à peine audible avant de l'embrasser à nouveau. Je sais pas d'où ça sort, je le dis sans réfléchir, dans le feu de l'action avant d'essayer de trouver l'angle idéal pour me glisser autour de lui. Je ne sais plus depuis quand j'imagine ce moment, il devait sûrement être toujours en possession de ses jambes au début, mais peu importe, le plaisir que je ressens en cet instant n'a rien à voir avec ce que j'avais imaginé, c'est sans doute le fait que ce soit Nuno. Lui change tout, il a toujours tout changé. 

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Jeu 5 Fév - 19:51

Je flippe. Putain ouais je flippe comme un adolescent qui serait à deux doigts de coucher avec une fille pour la première fois. En soi, c’est pas tout à fait différent. C’est la première fois que je vais passer un moment intime avec une femme depuis mon accident, depuis que j’ai perdu mes jambes. Et puis aussi c’est la première fois, avec Kim. Et ce n’est pas anodin, j’ai pas envie de me planter. C’est là depuis si longtemps, enfoui en moi. Je n’ai pas pris le temps d’y réfléchir pour m’en rendre vraiment compte, mais c’est plus qu’une évidence. Il faut que je lui dise, que je sois sincère. J’ai peur. J’ai peur de pas y arriver. «Nuno...» Elle me regarde, longuement, silencieusement. Mon coeur ne suit plus, ma respiration est rapide, saccadée. Ne t’en vas pas Kim je t’en supplie, ne me laisse pas là tout seul, bourré et à moitié à poil, avec cette envie folle faire l’amour avec toi. Elle se penche et m’embrasse du bout des lèvres. Ça veut dire quoi ? Hein ? Mon cerveau va beaucoup trop vite, je perds pieds, déjà. Dans son regard je peux sentir toute l’envie qui l'enivre, la même que celle qui m’anime moi aussi. Ses mains glissent dans mon pantalon, et je ne peux retenir un espèce de grognement, un feulement, je ne sais pas trop bien ce que c’était. De là, elle peut sentir à quel point j’en ai envie. Ses mains sont de plus en plus baladeuses et ça me fait presque sourire. «Laisse-moi faire.» Alors, je la laisse faire, je bronche pas. Ses paroles ont fait frissonner mon corps en entier. Ou du moins, jusqu’à mon bas ventre. Je prends appui avec mes bras sur le canapé pour soulever le bas de mon corps et l’aider à me déshabiller. C’est étrange. Ça ne me gène pas, ça aurait pu très bien me mettre mal à l’aise, me faire me sentir diminué, mais non. Pas le moins du monde. Je ne la quitte pas des yeux, j’essaie d’être alerte à la moindre émotion, la moindre micro-expression. Et puis j’arrête de réfléchir au moment où elle se déshabille. Je reste là, spectateur de quelque chose dont j’ai rêvé maintes et maintes fois. Je crois même que j’ai gardé la bouche entre-ouverte. Elle s’approche, doucement. Ses mouvements sont lents et délicats. Elle reprend place à califourchon sur moi, ses jambes de part et d’autre des miennes. La sensation de son corps nu contre le mien est particulièrement divin. Mes mains retrouvent alors le contact de sa peau. Elles peuvent aller là où elles veulent, et je ne m’en plains pas, bien au contraire. Je n’arrive pas à ne pas la regarder. Cette poitrine si parfaite que caresse du bout des doigts, ses courbes sublimes. Je redresse finalement le regard pour le plonger dans le sien, et je souris, comme un con très certainement. «Je t'aime.» dit-elle en s’approchant, juste avant de m’embrasser. Je crois que je ne mesure pas trop bien l’importance de ces quelques mots, mais ils raisonnent dans ma tête sans que je n’arrive à faire quoi que ce soit. Je prolonge avec passion son baiser, pendant que mes mains glissent dans ses cheveux, dans son cou, sur son corps parfaitement nu. Et le plus naturellement du monde, nous parvenons à ne faire plus qu’un. Comme si c’était une évidence, comme si nos corps avaient été créés pour être ensemble, l’un contre l’autre, l’un dans l’autre. Elle me rend déjà fou. Comment en-est-on arrivés là déjà ? C’est allé si vite. Et pourtant, je sais que je veux ça depuis un long, très long moment. Mes baisers se font de plus en plus ardents, plus désireux. Mes mains elles, essaient par tous les moyens de donner à Kim le plaisir qu’elle mérite. Elle me rend dingue. Je suis à elle. Aujourd’hui, depuis toujours et pour toujours.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Ven 6 Fév - 22:36

Je sais pas bien ce qui m'arrive en ce moment, j'ai l'impression que c'est la toute première fois pour moi, comme si je n'avais jamais partagé mon corps avec un autre. C'est tout comme, avec Nuno. Je me sens revivre, mon coeur s'anime tellement fort depuis qu'il est là. Je ne sais pas s'il sens ce que je sens, honnêtement, je n'y pense qu'à peine là maintenant, le plaisir qui monte en moi m'empêche de penser à quoique ce soit d'autre. Il n'imagine pas le temps que j'ai passé à me rêver entre ses bras, comme en cet instant. Mon corps est complètement tendu, je ne contrôle plus rien du tout, j'apprécie seulement, je profite de tout ce qui se passe en moi momentanément. Putain. On y est presque, j'y suis presque. J'ai envie de toucher tout les espaces de peau sur son corps, sa peau douce, parfaite, depuis le temps que j'en meurs d'envie. Je l'embrasse, je gémis, j'ai plus de souffle, plus le courage de tenir, je capitule, j'en peux plus. Tout le désir s'échappe lentement de moi, j'en tremble presque, je suis amoureuse, comme jamais, je l'aime putain, il ne peut pas renoncer maintenant non, j'ai besoin de lui. Je ne veux pas le perdre, ce serait beaucoup trop dur, bien trop dur pour moi. Je regrette tellement de n'avoir pas eu le cran de lui dire plus tôt ce qu'il aurait du savoir. Je m'accroche à lui, à son cou, collée contre son torse, je veux me fondre en lui, ne faire plus qu'un à jamais. J'ai l'impression que si je reste là, il ne m'échappera jamais. Mais j'ai tord, je sais qu'il va le faire, pourquoi ne le ferait-il pas ? Il a besoin de ses jambes, au moins autant que j'ai besoin de lui. Je doute d'être capable d'essayer de le convaincre longtemps. A quoi bon ? Je n'y vois pas l'intérêt, je ne me pardonnerais jamais de lui avoir ôté la chance de pouvoir faire ce qu'il veut. Je ne veux pas être cette fille, je ne veux pas être comme ça... Les larmes montent à nouveau dans mes yeux, je me demande comment je peux passer de l'un à l'autre avec autant de facilité, du désir à la tristesse, de l'amour à la peine. J'essaye de les réprimer mais j'ai du mal, ça n'a aucun sens pourtant, ça en a pour moi en tout cas. Elles coulent le long de mes joues silencieusement. J'ai tellement peur pour lui, j'ai peur qu'il m'échappe, c'est d'un égoïsme pur mais c'est la vérité. Nuno. Nuno. Mon coeur bat pour lui, au rythme des syllabes de son prénom. Je ne pense plus qu'à lui, uniquement à lui. Je regrette qu'il ait vécu tant de merdes dans sa vie, j'aimerais tellement revenir en arrière, qu'il ne parte jamais en Australie, qu'il ne vive pas cet affreux accident, qu'il ne rentre pas ici dans le coma. J'arrive pas à croire que c'est enfin arrivé, que je suis vraiment là, nue, à ses côtés, je suis là, il est là, je suis heureuse, mais j'en souffre aussi. Ne pars jamais Nuno. Jamais. Un sanglot s'échappe de mes lèvres brisant le silence. Tu peux pas pleurer maintenant Kim, tu gâches tout putain. Mais je n'arrive pas à m'en empêcher. Je relâche tout, absolument tout. 

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Sam 7 Fév - 8:51

Je n’arrive pas à croire que nous sommes en train de faire l’amour, là, sur mon canapé, alors que j’attends ça depuis si longtemps sans vraiment m’en rendre compte. Mes mains touchent, caressent sa peau douce, son corps si parfait, ce corps sur lequel mes yeux se sont arrêtés plus d’une fois. Ce soir, j’ai le droit de le caresser, de l’agripper, le palper, m’en imprégner. Son corps ondule sur le mien et ma respiration se fait de plus en plus courte. Je lâche ses lèvres quand elle vient enfouir sa tête dans mon cou, me procurant un long frisson. Je l’entoure un peu plus de mes bras pour la serrer contre moi, jusqu’à ce que je l’entende sangloter. Je m’arrête net. Pose mes mains sur ses hanches pour stopper ses mouvements de bassin. Et puis je prends son visage entre mes mains pour plonger mon regard dans le sien. «Kim... qu’est-ce qui se passe ?» Elle me brise le coeur. Je déteste tellement la voir pleurer, c’est horrible. J’essaie de calmer mon coeur, mon souffle. Je dépose un baiser doucement sur ses lèvres. Je me doute bien de ce qui la fait pleurer, et mon estomac se serre à cette simple pensée. «T’inquiètes pas, tout va bien se passer d’accord ? J’aurai pu mourir après mon accident, mais non, j’ai eu de la chance et je suis encore là. Alors c’est pas une petite opération de rien du tout qui va me faire mourir ok ? J’ai toujours eu de la chance. Regarde, t’es là !» Je lui souris un peu et caresse délicatement sa joue. «J’veux pas te voir pleurer. Je veux qu’on garde tous espoir ok ? C’est important ! Je veux me battre jusqu’au bout. J’y arriverai.» Je hoche un peu la tête pour qu’elle me fasse comprendre à son tour qu’elle a bien compris. Je ne passerai pas au dessus de cette opération. J’ai trop besoin de mes jambes. «Tu verras. Quand j’aurai retrouvé mes jambes on pourra refaire tout ce qu’on faisait avant. Mais... différemment !». Je sous-entends simplement qu’on pourra faire tout ça a deux, comme un couple, enfin, si elle en a envie autant que moi. Je fais glisser mon pouce sur ses lèvres. «Je t’aime Kim. Et je me battrai pour qu’on ne soit jamais séparés. Crois-moi.» J’ai beau être bourré, je sais c’que je dis. Je n’ai pas bu au point d’être inconscient. Je l’embrasse de nouveau. «Maintenant arrête de penser à ça, je t’en supplie...» Je glisse une main dans ses cheveux, puis l’autre dans son dos pour essayer de ranimer la flamme, si tenté qu’elle en ait encore envie. Si ce n’est pas le cas, je crois que j’aurai fait face à la plus grosse frustration du siècle. «Tu veux qu’on aille dans la chambre ?» Avec un peu de chance, j’aurai plus de facilité à bouger, plutôt que de rester assis là à la laisser faire. Ma fierté en prend un coup, malgré tout.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Sam 7 Fév - 22:29

Je pleure, je suis tellement stupide putain, j'ai tout ce que je veux là maintenant, et j'arrive pas à retenir ces larmes. C'est comme si toutes les émotions que je ressens en cet instant s'échappent de moi en même temps. Toutes sans aucune exceptions. Je comprends pas tellement ce qui se passe alors qu'il m'oblige à le regarder. "Kim... Qu'est-ce qui se passe ?" T'es stupide Kim, tellement conne. T'es en train de tout gâcher, TOUT. Ses baisers me réchauffent le cœur. Je suis heureuse et malheureuse en même temps. C'est triste et beau... "T'inquiètes pas." Plus facile à dire qu'à faire... "Tout va bien se passer d'accord ? J'aurai pu mourir après mon accident mais non, j'ai eu de la chance et je suis encore là. Alors c'est pas une petite opération de rien du tout qui va me faire mourir ok ?" Je suis là, au dessous de lui, nue comme un verre, à le regarder, à l'écouter, à essayer de croire ce qu'il est en train de me dire. "J'ai toujours eu de la chance. Regarde, t'es là !" Et là, un petit rire s'échappe de mes lèvres, parce que j'ai encore beaucoup de mal à y croire, parce que je suis complètement perdue, et qu'il dit des conneries juste pour me réconforter. Je souris aussi, les yeux baignés de larmes. "J'veux pas te voir pleurer. Je veux qu'on garde tous espoir ok ? C'est important ! Je veux me battre jusqu'au bout. J'y arriverai." T'as tellement envie de le croire, je hoche la tête à mon tous même si j'ai des doutes, trop de doutes... "Tu verras. Quand j'aurai retrouvé mes jambes on pourra refaire tout ce qu'on faisait avant. Mais... Différemment !" Oui, oui, tout faire comme avant, j'en ai autant envie que lui, le cœur lourd pour le moment. Mais j'ai envie d'y croire, pour lui, parce qu'il a besoin que j'y crois, parce qu'il a besoin de quelqu'un pour l'aider dans sa démarche, parce que je sais que ses sœurs essayeront de l'en dissuader, elles auront raison mais si c'est important pour lui, c'est important pour moi. "Je t'aime Kim." Je fixe ses yeux. Putain. Est-ce qu'il vient de le dire ? Est-ce qu'il vient réellement de le dire ? "Et je me battrai pour qu'on ne soit jamais séparés. Crois-moi." Je le crois. Je le crois sans aucune hésitation. Je suis soufflée, prise au dépourvue. Il m'aime. Merde. "Maintenant arrête de penser à ça, je t'en supplie..." Je souris en hochant la tête, je vais essayer, oui, je vais essayer. "Tu veux qu'on aille dans la chambre ?" Je me mords la lèvre inférieure. J'ai toujours envie de ça, là maintenant. "Oui." Je souffle, avant de l'embrasser à nouveau. "T'as intérêt de rester en vie Nuno, je te jure que je te tuerais sinon, je te le jure." Je préviens, très sérieuse en attrapant son menton avec ma main pour l'embrasser plusieurs fois. Je l'aime tellement ce crétin. Je l'aime depuis plus longtemps qu'il ne le pense sans doute. Je regrette d'avoir attendu aussi longtemps pour faire le premier pas, d'avoir attendu qu'il risque sa vie, qu'il veuille tout faire pour retrouver cette part de lui qui lui manque atrocement depuis son accident. J'ai besoin de lui... Il ne s'en rend pas compte. "Allons-y." L'envie est toujours là. Je lui lance un sourire aguicheur avant de me lever pour aller passer son t-shirt à lui. Je me retourne, juste le haut de mon corps légèrement. "Je t'attends." Je souffle avant de partir vers sa chambre. Je connais le chemin par cœur, je connais son appartement dans les moindres recoins. Je le laisse faire, je ne veux pas l'émasculer à cause de ce côté maternel qui s'échappe de moi quand je me retrouve près de lui, juste pour l'aider. Je ne sais pas tellement si ça lui plaît, j'en fais sans doute trop. Je m'étale complètement sur son lit, tellement heureuse, tellement dépassée par tout ce qui vient de se passer. J'ai du mal à y croire, si c'est un rêve, je ne veux pas me réveiller, jamais. Je l'attends, allongée comme ça, admirant le plafond, un sourire stupide accroché sur les lèvres, son t-shirt protégeant à peine mon corps. Mon cœur bât rapidement depuis tout à l'heure. J'aime ça, j'ai l'impression qu'il n'a jamais battu aussi fort.

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE COMATEUX
MESSAGES : 206
DATE D’ARRIVÉE : 21/07/2014
AVATAR : Marlon Teixeira
CRÉDITS : Tinkerbell / London jukebox


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Mer 11 Fév - 9:51

Elle sourit, même si je sens que c’est encore un peu dur. En même temps, je m’attendais à quoi ? Que je lui dise la nouvelle, et qu’on fasse l’amour comme des bêtes sans plus penser à rien. C’est peut-être la seule et unique fois que nous ferons l’amour. Alors oui, je crois qu’elle a le droit de se sentir comme elle se sent à l’instant. Mais j’essaie du mieux que je peux de la rassurer. Je compte bien me sortir de cette merde. «T'as intérêt de rester en vie Nuno, je te jure que je te tuerais sinon, je te le jure.» Je ris un peu, parce qu’elle est trop mignonne. Je passe une main sur sa joue, délicatement, et lui souris. Elle m’embrasse et je prolonge chacun de ses baisers. «Allons-y.» Elle se lève, complètement nue, et je ne la quitte pas des yeux. Combien de temps j’ai rêvé de ce moment, de pouvoir la voir nue, totalement nue. Elle enfile mon t-shirt et ça me fait sourire. «Je t'attends.» Je la regarde se diriger vers ma chambre, gracieuse, féline, divine. Mon sourire ne me lâche pas. Une fois qu’elle a disparu de mon angle de vue, je tends le bras et récupère mon fauteuil. Je me hisse à l’intérieur, ça ne prend qu’une seconde, j’ai fini par en prendre l’habitude. C’est alors complètement nu que je me dirige vers ma chambre. C’est le bordel, je m’en rends bien compte. J’espère juste qu’elle n’a rien vu. Elle est là, allongée sur le lit. J’ai l’impression de rêver. Je lui demande alors, avec une petite voix, presque un murmure. «Tu dors ?» J’entends son petit rire et je cale mon fauteuil sur le côté du lit avant de monter pour la rejoindre. Bizarrement, je ne pense plus vraiment à mes jambes, inertes. Je pense juste à elle, et uniquement à elle. Je me glisse près d’elle, et appuie ma tête sur mon bras pour la regarder. Ma main glisse le long de sa jambe, lui provoquant des frissons, ce qui me fait sourire. «Dis-donc... il me semblait que tu étais nue tout à l’heure... j’ai rêvé ?» Ma main remonte le long de son corps, arrivant à son ventre, je la laisse glisser sous le t-shirt pour caresser sa poitrine du bout des doigts. «On en était où déjà ?». Je me mordille la lèvre inférieure et m’approche d’elle tout doucement pour l’embrasser du bout des lèvres. Mon coeur se remet à battre à toute vitesse. C’est fou l’effet qu’elle me fait. Je ne tiens pas longtemps avant de lui enlever ce bout de tissus qui sépare nos corps, et je reviens, plus près, coller mon corps contre le sien. La chaleur qui s’émane de nous me fait frissonner. Je l’embrasse à nouveau et décale mes baisers pour l’embrasser dans le cou, pendant que mes mains se baladent un peu partout sur son corps. «Tu me rends fou...» Un murmure, juste au creux de son oreille. Je peux affirmer n’avoir jamais désiré quelqu’un comme elle.

_________________
Beating heart.
Wanna hear your beating heart tonight Before the bleeding sun comes alive. I want to make the best of what is left, hold tight, And hear my beating heart one last time Before daylight.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE GLOBE TROTTEUR
MESSAGES : 359
DATE D’ARRIVÉE : 28/07/2014
AVATAR : alexis ren.
CRÉDITS : #twisted lips.


MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   Sam 14 Fév - 13:22

Je souris comme une gamine, j'ai jamais été aussi bien de ma vie, je ne me souviens pas de la dernière fois en tout cas. J'ai toujours été heureuse, toujours. Mais Nuno... C'est Nuno. Le bonheur est différent à son contact, différent mieux, différent incroyable même. Je l'aime vraiment, beaucoup, passionnément, depuis plusieurs années. Je glousse presque quand je me rend compte ce qu'il est réellement en train de se passer entre nous en ce moment même. "Tu dors ?" Je frissonne en entendant sa voix. Je pense que c'est la seule chose que je ne me lasserais jamais d'écouter. J'en rigole, on dirait une adolescente, j'ai quinze ans d'un coup, je suis en train de vivre mon premier amour, ma première fois, mes premières émotions. Je sens le matelas s'affaisser à mes côtés, signe qu'il arrive lui même à se hisser sur ce lit. Mon sourire s'étend d'autant plus. C'est tellement naturel, pas bizarre du tout, j'ai l'impression qu'on aurait du vivre ça des années auparavant. J'évite de me tourner, je veux que truc, au fond de moi, cette excitation, dure, le plus longtemps possible. Je sens sa main sur ma peau, mon corps répond instantanément, il ne vit que pour lui maintenant.  "Dis-donc... il me semblait que tu étais nue tout à l’heure... j’ai rêvé ?" S'il savait l'effet qu'il est en train de me procurer, je rentre le ventre au passage de ses doigts, je frissonne, ma respiration s'intensifie alors que mon coeur s'agite comme un fou. Ce ne sont que ses doigts. J'ai longtemps rêvé de voir ses mains sur mon corps, ses lèvres sur les miennes, son corps contre le mien, tout est mieux, intensément mieux. "On en était où déjà ?" Je tourne la tête vers lui, prête à reprendre, je profite de sa bouche, glisse mes mains sur ses joues. Je le laisse me débarrasser de son vêtement puis me colle contre lui. "Tu me rends fou..." Non c'est moi qu'il rend folle. Je suis perdue en lui momentanément, j'ai envie de le laisser me contrôler, j'ai envie de ne fait qu'un avec lui. Je glisse mes bras dans son dos, remontant mes doigts le long de sa colonne vertébrale. Je n'imagine pas la douleur s'il avait du mourir, s'il devait mourir. J'essaye de chasser cette pensée de mon esprit pour profiter de cet instant. Je ne peux pas tout gâcher, pas maintenant, pas là, alors que mes désirs se réalisent secondes après secondes. J'embrasse chaque centimètre de sa peau qui passe sous mes lèvres, son épaule, son cou, sa joue, j'ose aller mordiller le bout de son oreille. "Promets-moi Nuno." Je souffle à son oreille, les yeux clos, le souffle court. "Promets-moi que tu survivras s'il te plait." J'ai besoin de l'entendre le dire, j'ai besoin d'être au moins rassurée que s'il le fait, il y croit, qu'il croit à sa survie comme j'ai envie de le voir un jour remarcher sur ses deux pieds. "Promets-moi que tu ne m'abandonneras pas." Je continue, j'en demande surement trop et je vais probablement encore tout gâcher. Mon coeur bat tellement fort que je suis sûre qu'il peut le sentir, son torse soudé à ma poitrine. Mon coeur bat pour lui. Il battra toujours pour lui, j'en suis convaincue, depuis longtemps, trop longtemps. "Jamais." Promets-moi que tu ne m'abandonneras jamais. Que ça, ce n'est pas juste parce que t'as trop bu, pas juste parce que t'as envie de baiser une minette avant, sans doute, de périr sur ta table d'opération. Promets-moi que toi et moi t'y crois, que je ne suis pas folle, que ce que je ressens est partagé, que t'as autant envie de moi que j'en ai envie, que tu ne vas pas mourir et laisser derrière toi mon coeur en miette. Tant de promesses. Tant de choses qu'il est sans doute incapable de m'accorder, tant de chose que je voudrais malgré tout.  

_________________

And I fall, fall, fall, when it all comes down, and I won't be crushed by the weight of this town, I fall from the sky but I won't fall forever, I fall but when I'll rise I'll be stronger than ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I have something to tell you. [Kimuno]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I have something to tell you. [Kimuno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I have something to tell you. [Kimuno]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: South San Francisco :: Crocker-Amazon-