Partagez | .
 

 love me like you do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: love me like you do.    Mer 14 Jan - 19:35

J'aime pas ce mec, il la regarde comme une jambonneau, ça m'énerve. "Gary tu nous jouerais un petit truc ?" Bien sûr, mais bien sûr. Je n'entends pas ce qui se passe à côté, je ne fais que regarder ce crétin s'approcher de beaucoup trop près de ma copine. L'amour de ma vie au jour d'aujourd'hui. Je me lève, m'installe derrière le piano, c'est comme un rituel, à chaque fois que je suis parmi eux, je me retrouve derrière ce piano pour amuser la galerie. C'est ce qui me détend le plus, jouer. Alors j'espère, sincèrement, qu'en faisant valser mes doigts sur ce clavier, la rage finirai par s'échapper de moi. Elle rigole, putain. Je les regarde, insistant, pas besoin de garder l'oeil sur le piano, peu importe, j'en connais toute l'intimité, plus encore que le corps de Lola. Le piano est comme une âme soeur qui m'accompagne depuis le début de ma vie, vingt-cinq ans de relation, ça en fait des années. Je joue sans réfléchir, je ne sais même plus ce que je fais. C'est en voyant sa main velue sur le corps de mon amoureuse. Une fausse note. Merde. Merde. Merde. J'en rougis presque. Une honte. Je n'ai plus fait de fausses notes depuis mes quatorze ans. J'ignore si quelqu'un l'a remarqué, je m'en fiche, je ne vois que lui et sa main sur son bras. Ce n'est rien pourtant, je suis pas jaloux d'habitude, elle fait ce qu'elle veut après tout... J'ai sans doute trop bu. Je ne sais plus combien de bière j'ai avalé. Je m'en fiche, elle est mienne, mon amour. Elle ne semble pas y voir d'inconvénients pourtant. Fait chier. Je lance une note finale, me lève une nouvelle fois sans écouter les commentaires agités fusants au sujet de ma performance et m'enfonce finalement dans le canapé, un verre de whisky à la main, une gueule de six pieds de long sur le visage. Ça m'emmerde. Tout le monde le sait, tout le monde sait qu'elle et moi, c'est du solide. J'ai besoin d'elle et ça me rend fou de la voir rigoler à ses blagues sans doute foireuse. Arrêtes cette jalousie Garrett, ça n'a pas de sens. Et pourtant, là tout de suite, de là où je me trouve, ça en a beaucoup... 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Mer 14 Jan - 19:57

J’aurai pu passer ma soirée collée à Garrett. Vraiment. Rester tout le temps avec lui ne me dérangeait aucunement, au contraire. Mais je ne voulais pas qu’on soit catégorisé comme le couple tout le temps collé l’un à l’autre, incapable de se sociabiliser. Ce n’était pas. J’étais une personne sociable, j’aimais faire de nouvelles rencontres. Alors j’avais abandonné mon si parfait petit copain pour entamer la discussion avec d’autres personnes. Je laisse Garrett faire la même chose de son côté. J’avais bien conscience qu’il délaissait un peu ses amis à cause de moi, je lui prenais tout son temps libre. Alors peut-être que ce n’était pas plus mal de lui laisser un peu d’espace de temps en temps. Parce que malgré tout, j’appréhendais toujours ce jour où il en aurait marre de moi et de mon mauvais caractère. Enfin bref. Je fais connaissance avec ce mec, Dean. C’est un ami d’un ami de Garrett. Il est drôle, je l’aime bien. En tout cas moi il me fait rire. Mais lorsque je tourne la tête pour chercher des yeux Garrett, histoire de voir s’il passait une bonne soirée lui aussi, je le vois tout seul, sur le canapé, verre à la main, en train de faire la gueule. Mes sourcils se froncent un instant. « Excuse moi, je reviens. » je dis à Dean, un sourire aux lèvres, avant de me diriger vers Garrett qui n’avait pas du tout l’air de s’amuser. Alors forcément, moi, ça m’inquiétait un peu. « Ça va pas ? » je demande, soucieuse, alors que je suis debout face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 18 Jan - 13:20

J'ai pas envie d'être ce gars, pourtant, c'est exactement ce que je suis en cet instant, le petit ami jaloux quand sa copine se met à parler à un autre gars. Pitoyable. Ruby n'a jamais eu cet effet sur moi. Sans doute parce qu'elle ne s'est jamais gêné pour flirter à gauche et à droite, toujours bien loin de mon regard d'ailleurs. Pff. Ça n'a aucun sens. Ma jambe s'agite alors que je pose à nouveau mon regard sur eux. Ça m'énerve sérieusement. J'ai envie de lui coller une beigne. Il n'a rien fait merde, juste poser sa main sur le bras de ma copine. Ok, tu vas trop loin Garrett. Mes yeux s'échappent de ce tableau. J'ai besoin de penser à autre chose, juste quelques instants. J'ai l'impression de la sentir d'approcher de moi, je sais qu'elle n'est plus qu'à quelques mètres, c'est dingue. Je lève la tête doucement, maigrement, presque fatigué, sans doute de moi-même, et de mon comportement débile. "Ça va pas ?" Non ça en va pas, non, ça ne va pas du tout ! T'es en train de te marrer avec un connard pendant que je suis tout seul dans un putain de canapé en train de t'admirer te bidonner avec un autre. C'est exactement le genre de chose qui ne m'échapperait jamais. Je sais que je suis stupide, je sais qu'elle m'en voudrait de me comporter de cette manière, ce serait signer mon arrêt de mort que d'oser jouer la jalousie maintenant. Après tout ça. Merde. "Si ça va très bien." Menteur. Je sais qu'elle le sait, peu importe. Je n'ai jamais vraiment su mentir, non plus jamais vraiment su quand on me mentait. Sans doute cette part volonté de toujours voir ce qu'il y a de bon en chacun. Voilà où elle m'avait mené cette putain de volonté, à devoir prouver mon amour pendant des mois après le merdier qu'avait semé Ruby derrière elle. J'ai pas envie de faire une scène, pas là, pas maintenant. Je porte mon regard au mec qu'elle a abandonné derrière elle. Il nous regarde, ça m'énerve encore plus. Je n'ose plus la regarder, j'avale une gorgée de mon verre en faisant la grimace. Petit joueur. Finissant par admirer le liquide brun avec passion sentant son regard sur moi. T'es qu'un gamin Garrett, un putain de gamin ! 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 18 Jan - 13:54

Je ne comprends pas pourquoi Garrett est là, tout seul sur un canapé, un verre à la main, tel un dépressif. C’est le soir du nouvel an, il est censé s’amuser, non ? S’il n’avait pas voulu venir, il aurait pu me le dire, et on aurait pu passer une soirée que tous les deux. Ça ne m’aurait pas dérangé, et il le savait très bien. Mais non, c’était lui-même qui avait insisté pour qu’une vienne ici, et je n’avais pas été difficile à convaincre bien évidemment parce que j’adorais faire de nouvelles rencontre. Mais alors pourquoi était-il comment ça ? Forcément, ça m’inquiète, alors je quitte Dean pour le rejoindre. Je veux savoir ce qui ne va pas, pour faire quelque chose afin qu’il aille mieux, justement. Voir Garrett maussade me rendait maussade, il avait beaucoup plus de pouvoir sur moi qu’il ne pouvait l’imaginer. Il me dit que ça va très bien, et pourtant je sais qu’il ment. Je n’en reviens pas. Il ose me mentir, à moi. Surtout qu’il savait très bien que je n’étais pas dupe. Est-ce qu’il me prenait pour une conne incapable de voir qu’il n’allait pas bien ? Je le connaissais presque par cœur, désormais. Et lorsque Garrett tourne la tête pour regarder Dean, je crois que je comprends, d’un seul coup. Ma tête se tourne vers lui aussi, qui est en train de nous regarder fixement, attendant apparemment que je revienne vers lui. Mais au lieu de ça, mon regard se reporte sur Garrett. Ce même Garrett qui ne me regarde même pas, et ça, c’est quelque chose qui m’énerve particulièrement. « T’es pas sérieux ?! » Je m’exclame, sûrement un peu trop fort. Non, je n’en reviens pas. Garrett est jaloux. Mon Garrett est jaloux. Je crois que dans un autre contexte, j’aurai trouvé ça mignon. Mais là, ça m’énerve plus qu’autre chose, parce qu’il était censé savoir que je n’avais d’yeux que pour lui. Je l’aimais comme une dingue, et il osait faire une mini crise de jalousie parce que je parlais avec un autre mec ? « Et regarde moi quand je te parle ! » J’ai l’impression d’être une mère qui gronde son enfant, mais ce n’est pas grave. Je ne supportais pas le fait qu’il ne me regarde pas, et encore moins le fait qu’il fasse la gueule pour si peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 18:48

"T’es pas sérieux ?!" Je tourne la tête vers elle, instantanément. Ais-je l'air de plaisanter ? Je regarde autour de moi, du monde nous regarde déjà. Putain fais chier. C'est exactement ce genre de chose que j'aurais voulu éviter. Quel con. Pourtant, la fierté, plus forte que tout, m'intime de rester sur mes positions. Vas-y Garrett, t'aura l'air d'un con si tu laisses tomber maintenant. J'ai honte d'un seul coup, mon estomac se serre, elle va m'en vouloir, mais j'y peux rien, ce mec me dérange, le fait qu'il l'attende me dérange aussi. Tout les yeux posés sur moi me dérangent aussi. Ça n'a aucun sens, c'est stupide, c'est de ta faute Garrett. Je ne peux faire disparaître cette jalousie, elle est là, me tiraillant. Le souvenir de Ruby s'invite dans mon esprit, elle qui passait son temps à draguer tout ce qui bougeait juste devant mon nez. J'ai confiance en Lola, elle m'aime, elle m'aime plus que n'importe qui ne l'a jamais fait pour moi... Et pourtant... Je n'ose plus la regarder. "Et regarde moi quand je te parle !" Dix ans, voilà l'âge que j'ai l'impression d'avoir. J'entends ma mère me gronder pour une connerie que j'ai commise. Je lève les yeux vers elle et lui lance un regard noir. Ça n'a plus aucun sens maintenant. Elle m'énerve, et je m'énerve. J'ai envie de partir maintenant, avant de dire des conneries et pourtant. "J'ai pas envie de te regarder là maintenant." Que je lance en me levant. "J'vais prendre l'air, laisse moi tranquille." T'as lancé la première bombe Garrett, elle va t'en vouloir, elle va te le faire payer, et même en sachant tout ça, je passe devant elle et m'éloigne, vers le balcon, attrapant une clope au passage pour aller fumer seul. Je n'ai pas fumé depuis des jours maintenant mais là tout de suite, j'en ai besoin, c'est n'importe quoi. Une fois dehors, je regarde l'horizon et rigole. Je rigole tout seul, comme un con. Je coince la cigarette entre mes lèvres et l'allume d'un coup de briquet. Ça m'apaise, rapidement. Même si je ne fais que penser à ce crétin et sa main sur ma Lola. Lola. Je sens la panique monter en moi tout à coup. Elle va me quitter. Je me retourne pour ouvrir la porte fenêtre. Un coup, deux coups. Merde. Je suis coincé. Mais quel con putain, quel con !

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 19:09

Je reste bouche bée, comme une conne. Je n’en reviens pas. Je n’en reviens pas qu’il ose me dire une chose pareille, qu’il ose agir de la sorte. Je suis tellement choquée que rien du tout ne sort de ma bouche lorsqu’il se lève pour partir. Et pourtant, j’ai bel et bien envie de lui crier dessus, et même de le gifler. Il suffit qu’il me lance ce regard et qu’il me dise ces quelques mots pour qu’il m’énerve. Il n’a sûrement même pas idée à quel point il m’a mise en colère. Tout ça pour quoi ? Parce que je parlais avec quelqu’un. Pourtant il ne s’était jamais montrer particulièrement jaloux avant. Je vivais avec un homme, je me promenais presque tout le temps en sous vêtements devant lui,  mais jamais il ne m’avait fait de crises comme ça pour mon colocataire. Et là, je ne faisais que lui parler, et il se mettait dans cet état. Je reste là, bras ballants, à le regarder de dos sur le  balcon, sans faire attention aux autres, qui, de leur côté, ne faisaient déjà plus attention à nous. J’ai envie de le tuer. Vraiment. Et si je n’avais pas été autant en colère contre lui, je lui aurai ris au nez pour s’être coincé tout seul sur le balcon. Bien fait pour lui. Qu’il crève de froid dehors, avec seulement sa cigarette pour le réchauffer. Et puis, j’ai une idée. Une idée que je regretterai sûrement plus tard, mais je suis tellement en colère que ça me paraît être une idée de génie. Pourtant il doit le savoir, Garrett, qu’il en faut pas me mettre en colère. Tant pis pour lui. J’attrape un verre avant de me diriger vers le fameux Dean. J’attrape sa main et je l’attire plus loin, dans le couloir, jusqu’à ce que je ne sois plus dans le champ de vision de Garrett. Il va sûrement croire que je l’emmène dans une chambre, et c’est bel et bien le but. Je veux l’énerver, et le rendre impuissant en lui faisant croire que sa copine est avec un autre mec dans une chambre alors qu’il est coincé sur son balcon. C’est assez horrible, ouais, mais je m’en fous. Il n’a que ce qu’il mérite. « Te fais pas de fausses idées, il ne se passera rien, mon vieux. » je précise alors que je m’adosse contre un mur du couloir, presque satisfaite à l’idée de rendre fou Garrett. Ça lui apprendra, à ce con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 19:28

J'essaye, encore une fois, puis une autre, cette porte ne cède pas. Certains à l'intérieur me regardent sans comprendre. ELLE me regarde. Mon coeur s'emballe. Je l'aime tellement... Je cris alors en frappant sur la vitre. Que quelqu'un bouge son gros derrière pour m'ouvrir ! Personne n'entend, surement la musique qui couvre ma voix et elle, elle qui se barre dans le couloir en attrapant son prétendant par la main. Je crois rêver. J'ai mal d'un seul coup. Je ne le dois qu'à moi. Je n'ai pas le droit de penser qu'elle va faire quelque chose, non, elle m'aime, je le sais, elle me l'a dit, oui, elle me l'a dit putain ! Et pourtant, mon coeur se brise un peu plus chaque seconde alors qu'elle a disparu de mon champ de vision. Lola putain, Lola. "LOLAAAAAA." Je cris à nouveau sur mon balcon. Un voisin sort plus haut, m'intimant poliment de fermer ma gueule. Je serre la machoire pour ne pas répondre. La colère montant en moi. La colère ? Il n'y a bien qu'elle pour me faire ce genre d'effet. Je serre les poings et frappe à nouveau, plus fort. Juste au moment où un gars passe devant la porte fenêtre. Il ouvre, je le pousse. "Eh !" Ta gueule. Je me précipite dans le couloir où elle a disparu, regardant partout au passage. Je m'affole, pour rien. Je la trouve là, avec ce con. "T'es sérieuse là ?" Que j'aboie, mauvaise tactique Garrett, tu le sais très bien. Et pourtant, je la regarde, comme si elle venait de le trahir, comme si elle venait effectivement de disparaître dans une chambre avec un autre homme que lui. "Ça t'amuse peut-être ?" Que je demande avant de me tourner vers le gars. Dan, quelque chose comme ça, peu importe, ça ne m'intéresse pas. "Dégage toi !" Je m'exclame, encore plus con que d'habitude. J'ai conscience de la connerie qui s'empare de moi mais je ne peux m'en empêcher, ça me rend fou. "Pourquoi t'as fait ça ?" Ça parait plutôt évident non ? Et pourtant, j'attends, elle a forcément une réponse plus intéressante...  

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 19:40

Même s’il a l’air d’avoir compris qu’il n’y aurait rien d’autre qu’une discussion amicale entre nous, Dean reste. Tant mieux, parce que mon plan perderait en crédibilité si il venait à réapparaitre dans le salon alors que Garrett était coincé dans son balcon. Rien que de penser à lui me fait me sentir mal, et en colère, et tout plein de choses en fait. Il me rend folle dans vraiment tous les sens du terme. J’en viens même à feindre de le tromper rien que pour le mettre en colère, et je ne me rends même pas compte à quel point je suis ridicule, en fait. Du grand n’importe quoi. Et au bout de quelques minutes, il apparaît, rouge de colère. Et il me gueule dessus. Il gueule sur Dean aussi, mais ça l’atteint moins que moi, évidemment. Il a même une réaction intelligente : il dégage lorsque Garrett lui dit de le faire. Et moi je reste là, à le regarder, les bras croisés sur la poitrine, et le fait qu’il me parle comme ça m’énerve encore plus. Je ne suis pas son chien, merde. Je suis sa copine, et il n’a pas le droit de me traiter comme ça, et il n’a pas non plus le droit de faire la gueule dès que je parle à un autre mec. Je le fusille du regard, alors que dans une autre situation, j’aurai sûrement souris de le voir réagir de cette manière pour moi. Mais là, ce n’est pas le cas. Il m’énerve. Il m’énerve beaucoup trop. Et après quelques secondes de silences, la seule chose que je dis c’est « Dégage, laisse-moi tranquille. » d’une froideur qui glacerait le dos à n’importe qui. Il l’a cherché. Et puis, c’était bien ce qu’il m’avait dit quelques minutes plus tôt avant de se barrer sur le balcon, non ? Alors, s’il voulait que je le laisse tranquille, qu’il me laisse tranquille lui aussi. Il n’allait pas s’en sortir comme ça, et encore moins en me criant dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 21:50

Je ne sais pas pourquoi je m'énerve, c'est con non ? Je ne sais plus. Dans tout les cas, mon coeur bat dans ma tête, mon sang ne tourne plus correctement, j'ai l'impression que je vais tourner de l'oeil... Continue Garrett, t'as tout compris, tu vas la perdre et t'auras tout gagner alors. Je sais que c'est mal, je sais que je suis en train de faire tout de travers mais j'arrive pas à me calmer, j'arrive pas à faire autre chose que de la fixer avec la mâchoire serrée, les dents grinçantes. Ses bras me manquent déjà mais ais-je le droit de sentir son corps contre le mien après tout ça ? J'en doute. C'est terrible, j'ai l'impression d'être un enfant en train de s'enfoncer de plus en plus dans sa merde. Ça n'a plus aucun sens pour moi, pour elle aussi sans doute. Son silence me rend dingue, elle ne se rend pas compte de l'effet qu'elle a sur moi, tout ses gestes, tout ses mots, tout, tout, tout. Elle est l'autre partie de moi-même et ça me rend dingue de ne pas l'avoir tout contre moi chaque seconde de mon temps. "Dégage, laisse-moi tranquille." Un coup de poignard dans le coeur. Retour à l'envoyeur. J'avale ma salive avec difficultés. Je me sens mal, c'est n'importe quoi, ça sens le cramé à plein nez et tout ça grâce à moi seul... Tu mérites ce qui est en train de t'arriver Garrett, tu le mérites. Je la regarde, la bouche légèrement ouverte, ne sachant plus quoi dire. Je devrais m'excuser oui, je le devrais mais je n'y arrive pas, c'est plus fort que moi. Je ne la sens plus réceptive, je la sens juste déçue, énervée, en colère, ça me glace le sens. Fais chier. Je secoue la tête sans un mot. "Non." Que je réponds, hors de question que je la laisse tranquille alors qu'une horde de mecs n'attendent plus qu'une chose maintenant : que je fasse LE faux pas qui l'éloignerait définitivement de moi pour laisser la place vacante. Hein pardon ? Mes pensées n'ont plus aucun intérêt maintenant, aucun... Elle m'énerve. "Lola, je suis..." Désolé ? Oh non. Je n'ai pas le droit de dire un truc pareil alors que je viens de faire une scène incompréhensible pour si peu. Je posais ma main délicatement sur son épaule, mauvaise idée probablement, en soupirant. "Je... Il me fait peur." Dis-je simplement, la pure vérité, j'ai peur qu'elle m'échappe un jour, j'ai peur qu'un jour elle se rende compte que je suis un mec incroyablement ennuyeux qui ne mérite pas son amour... 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 25 Jan - 22:21

Je ne comprends pas. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il se met dans cet état pour si peu. Je n’ai rien fait de mal, je n’ai rien à me reprocher. Je lui parlais juste. Il ne pouvait pas m’empêcher de parler à quelqu’un, si ? En tout cas, il y était arrivé, mais il m’avait mis hors de moi par la même occasion. J’étais vraiment, vraiment en colère contre lui, et ça devait se voir au regard que je lui lançais, et la manière dont je lui parlais. Il gâchait le réveillon. Il m’énerve tellement, et je ne suis même pas sûre que quoi que ce soit puisse me calmer en cet instant, en fait. Et même si je reprends presque exactement les mêmes paroles que lui, Garrett décide de ne pas m’écouter, et de rester. Je crois que, qu’il parte ou qu’il reste, ça n’aurait fait qu’empirer les choses de toute manière. S’il était parti, je lui en aurai voulu de ne pas se battre pour arranger les choses, et s’il restait, je lui en aurai voulu pour ne pas m’avoir écouté quand je lui disais de partir. Donc, qu’il fasse l’un ou l’autre, j’allais lui en vouloir de toute façon. C’était un paradoxe à la Lola, quelque chose d’impossible à comprendre. Il commence à parler mais ne finit pas sa phrase. Quoi ? Il est quoi ? Lorsqu’il pose sa main sur mon épaule, je me recule. Je ne veux pas qu’il me touche. Pas maintenant. Il m’a trop énervé. Beaucoup, beaucoup trop énervé. Il lui faisait peur, qu’il dit. Dean lui faisait peur. Et pourquoi ça ? Il savait pourtant très bien que j’étais dingue de lui. Il le savait, et c’était ça le pire. « T’es ridicule. » je dis sans ménagement, le regard dur. Oui, il était ridicule de se comporter comme ça, et il devait très bien le savoir. « T’as tout gâché. » Oui, il a gâché la soirée qui était censée bien se passer. Comment est-ce que je pouvais m’amuser après ça, comment est-ce que je pouvais profiter du dernier jour de l’an lorsque mon copain se comportait comme un goujat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Mer 28 Jan - 17:18

"T’es ridicule." Oui, elle a raison, je suis ridicule, je suis tellement nul putain, tellement tellement nul. Je sens ma respiration s'accélérer. Je pense que j'ai fais une conneries, une connerie beaucoup trop importante pour mon propre bien. Je déglutis avec difficulté, la regarde, la fuis, puis la regarde encore pour la fuir encore. Je ne sais plus quoi dire, j'ai l'impression d'être un crétin, je me sens con et ça ne va pas, je n'aime pas me sentir comme ça... J'ai tout foiré c'est n'importe quoi. Pourtant, rien que penser à la main de ce mec sur le corps de ma Lola fait remonter en moi la jalousie qui m'a animé quelques minutes plus tôt. J'ai l'impression d'être une autre personne là maintenant et ça ne me plait pas. C'est elle qui me fait cet effet. Ce n'est pas de sa faute non, c'est moi. Je gère mal tout ces sentiments qui m'attaquent quand je la vois, quand je pense à elle, quand je la touche. J'aimerais la toucher là maintenant, pour apaiser la peur qui s'installe en moi d'un seul coup. J'ai peur, j'ai conscience de ce que je viens de faire et ça me rend dingue. "T’as tout gâché." Ouais, j'ai tout gâché... Je soupire, me frotte la tête. Je t'en pris Lola, m'en veux pas. Je me sens mal, elle va m'échapper, tout ça parce que je suis jaloux. "C'est pas..." J'arrive pas à faire une phrase correcte, tout me semble mauvais à dire en vérité, tout ce qui pourrait sortir de ma bouche ne pourrait qu'empirer la chose là maintenant. "J'ai pas réfléchis, je l'ai vu lui, en train de..." De quoi ? Il n'a rien fait finalement, il a juste eu l'audace d'engager la discussion avec ta copine espèce de crétin ! "Je suis désolé..." Je dis finalement en baissant la tête. Ne pars pas s'il te plait Lola, ne pars pas, pardonne moi, laisse moi être jaloux pour cette fois.  

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Jeu 29 Jan - 14:23

On était censé passer une bonne soirée, se faire des amis, s’amuser, profiter du dernier soir avant la dernière année. Mais non, Garrett en avait décidé autrement et m’avait montré une autre facette de lui : son côté jaloux. Encore si ça avait été une jalousie « mignonne », ça aurait pu passer, mais là, ça n’avait rien du mignon. Au contraire. Cette réaction était inexpliquée, et c’était bien pour ça que ça m’énervait fortement. Il m’avait énervé, et par conséquent totalement gâché ma soirée du nouvel an, et la sienne aussi très probablement. Je lui en voulais. "C'est pas... J'ai pas réfléchis, je l'ai vu lui, en train de..." J’arque les sourcils, attendant qu’il continue sa phrase, ayant le pressentiment que ce qui allait suivre allait encore plus m’énerver. En train de quoi ? Qu’avait-il fait, hm ? "Je suis désolé..." Je secouais la tête. Je savais bien qu’il était désolé, ça se voyait à sa tête. Et parce que je l’aimais je ne pouvais que le pardonner, mais pas maintenant, pas tout de suite. Ca serait trop facile. « En train de quoi, Garrett ? En train de me parler ? Alors tu vas me faire cette crise à chaque fois que je parle à un autre homme que toi ? C’est avec toi que je suis, c’est de toi que je suis amoureuse, mais il est hors de question que tu me fasses encore ce genre de chose ! » Il ne me regarde pas. Je déteste quand il ne me regarde pas. J’ai l’impression de ne plus exister, j’ai l’impression de m’effacer, et je déteste ça. Je déteste être aussi dépendante de lui et de son attention qu’il porte sur moi. Bon sang, c’était donc ça l’amour passionnel ? « Je vais rentrer. » je souffle finalement. Il n’était même pas minuit encore, tant pis. Je commencerai 2015 toute seule, ou peut-être avec Warren, c’était toujours mieux qu’avec un Garrett ridiculement jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Jeu 29 Jan - 16:23

Ça n'a plus de sens, c'est n'importe quoi. "En train de quoi, Garrett ? En train de me parler ? Alors tu vas me faire cette crise à chaque fois que je parle à un autre homme que toi ?" Ça parait encore plus ridicule quand elle le dit elle-même. J'ai l'impression d'être encore plus ridicule, je baisse les yeux et n'ose plus rien dire, à quoi bon ? Ce sera toujours pire de toute façon... "C’est avec toi que je suis, c’est de toi que je suis amoureuse, mais il est hors de question que tu me fasses encore ce genre de chose !" Ça me fait toujours un effet dingue quand elle me dit ce genre de chose, c'est vrai, j'ai peine à croire que cette femme est amoureuse de moi, comme moi je le suis d'elle. J'ai plus envie de parler, ça ne sert à rien encore, j'ai l'impression que n'importe quoi ne fera qu'empirer la situation, ne rien dire comme dire quelque chose, elle m'en veut, je le vois et ça me dérange. "Je vais rentrer." Non. Et pourtant, je ne peux pas réellement la retenir. Pour quelles raisons après tout, ce n'est pas cohérent. Je lève les yeux vers elle, laisse mes bras pendre autour de moi. Merde... Je recule, pour la laisser partir. Je lui tourne le dos et m'échappe finalement cette discussion qui n'a plus de sens pour moi. Je repose mon derrière dans le canapé, un verre à la main comme avant que tout ne finisse mal. Je reste là quelques minutes, trop longtemps à mon goût avant de me rendre compte de ma connerie. Je me lève, attrape quelqu'un au passage. "T'as vu Lola ?" Il hausse les épaules. "Elle est partie y'a un quart d'heure." Elle est vraiment partie alors... Je n'attends pas plus longtemps, je me casse. Je cours presque jusque chez elle, je suis en train de louper la nouvelle année mais peu importe, c'est Lola que je ne veux pas louper. Je tape le code en bas que je connais déjà et monte les marches quatre à quatre avant d'arriver devant sa porte. Je frappe, une fois, deux fois, trois fois. "Lola s'il te plait !" Je m'exclame contre la porte. J'approche mon oreille, je n'entends rien mais je sais qu'elle est là. Merde ! Je tape une dernière fois du poing sur la porte et me pose finalement sur la dernière marche de l'escalier, la tête contre la rambarde d'un seul coup exténué. Lola, je suis désolée putain... 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Jeu 29 Jan - 21:50

Garrett ne me retient pas. Evidemment qu’il ne me retient pas. A quoi est-ce que je m’attendais ? Alors le plus rapidement possible, je vais chercher mon manteau pour quitter l’appartement et me diriger jusqu’au mien. J’en profite pour envoyer quelques SMS à Warren pour lui demander de rentrer, s’il le voulait, lui aussi, tout simplement parce que j’avais besoin de lui. Bien évidemment, la réponse est tout de suite positive. Je n’ai pas besoin de lui expliquer ce qu’il s’est passé, on se comprend en un regard, et c’est avec deux gros pots de glaces qu’on s’installe dans mon lit pour regarder une comédie romantique sur mon ordinateur portable. C’était mieux de passer la nouvelle année comme ça, finalement. Au bout d’un moment, j’entends frapper à la porte, et la voix de Garrett me parvient de jusqu’à la porte d’entrée. Mon cœur se serre et mon regard croise celui de Warren, hésitante. Et puis, au bout de quelques secondes, la seule chose que je fais, c’est augmenter le son sur mon ordinateur portable pour étouffer le son du poing de mon amoureux débile contre la porte. Tant pis pour lui, même si ça me faisait mal au cœur.
C’est dans les bras de Warren que je me réveille. Et même si je me sens bien avec mon meilleur ami, j’aurai préféré me réveiller dans les bras de Garrett pour le premier jour de l’année. Je soupire un peu en me levant, laissant Warren finir sa nuit. Je pars me rincer le visage, m’attacher les cheveux, et je reste dans mon grand t-shirt et culotte malgré le froid. Je ne sais même pas si c’est le t-shirt de Garrett que j’ai sur le dos ou bien de Warren, mais c’est pas bien grave. Je me sers un grand verre d’eau avant d’ouvrir la porte pour aller chercher mon courrier. Et là, surprise. Un Garrett endormi sur le pallier. Je l’observe un instant sans rien dire et je ne peux pas m’empêcher d’avoir un petit sourire aux lèvres. Bon sang, ce que je l’aimais cet idiot. Pourtant, malgré ça, je verse l’intégralité de mon verre d’eau froid sur le corps endormi de Garrett. Et tout de suite après, je claque la porte de l’appartement, sans rien dire, le laissant enfermé dehors alors que j’étais à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Sam 31 Jan - 0:02

Je me suis endormie. C'était prévisible en même temps. J'ai cauchemardé d'ailleurs, un mélange entre Lola, Ruby, maman, Gabriel, c'est la merde, ça n'a aucun sens, je n'essaye même pas de comprendre, ça ne peu pas être vrai. Je pense que je ronfle, je ne sais pas, je n'entends rien en tout cas, personne ne semble faire la fête ici. Je ne sais plus quelle heure il est, je ne sais pas si nous sommes le matin, le soir, l'après-midi. J'ai réellement tout foiré, bonne année 2015 Lola, en espérant qu'elle continue bien mieux qu'elle n'avait commencé. J'aurais voulu l'embrasser aux douze coups de minuit, j'aurais voulu être à ses côtés cette nuit et me réveiller à ses côtés. Tout ça pour ça. C'est stupide. On me tire brusquement du sommeil, un liquide froid s’immisce dans mes vêtements, sur ma tête, merde. J'ouvre les yeux. Je suis où déjà ? Je reconnais cet escalier. J'entends une porte claquer derrière mois. Lola. Je me lève brusquement, porte ma main sur la poignée, verrouillée. Merde. Elle est trop rapide pour mon moi à peine éveillé. J'essaye une deuxième fois. Ça ne sert à rien. Elle doit être de l'autre côté, une impression de déjà-vu s'impose dans mon esprit. Te souviens-tu de ce moment où vous aviez cru à une grossesse potentielle ?! Tu continues les mêmes conneries toujours Garrett. Je soupire, frappe gentiment à la porte. "Lola, s'il te plait ouvre moi." Je ne veux pas la brusquer pas après ça, elle doit beaucoup m'en vouloir, elle a raison... J'ai comme besoin de la voir, au moins pour voir sur son visage si je ne suis pas le pire petit-ami au monde. "Lola..." Je souffle finalement. J'ai faim, j'ai froid mais je resterais là, tant qu'elle n'aura pas ouvert cette fichue porte, il faudra bien qu'elle sorte de toute façon, pour aller au boulot demain, pour aller faire des courses, pour n'importe quoi. "Je ne vais pas partir !" Je préviens, très sérieux. 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 1 Fév - 12:08

C’est dans ces moments là que je suis contente d’avoir un colocataire sourd, parce qu’il ne se réveillera pas parce que j’ai claqué la porte au nez de Garrett ou que je lui crie dessus. Il peut continuer à dormir sereinement dans mon lit sans être perturbé par tout ça. M’enfin. Je regrette un peu de ne pas avoir eu le temps de voir la tête de Garrett lorsque je lui ai vidé mon verre dessus. Il faut avouer que je suis plutôt fière de moi. Après tout, il n’avait que ce qu’il méritait. Mais au lieu de partir, il frappe à la porte, et insiste encore et toujours. Je suis contente qu’il y ait cette porte entre nous, comme ça il ne me voit pas sourire. Parce que si j’étais en colère contre lui à cause de ce qu’il avait fait, tout cela prouvait tout de même qu’il tenait à moi. Il aurait très bien pu partir et ne plus donner de nouvelles. Mais non, il était là." Lola, s'il te plait ouvre moi. Lola... Je ne vais pas partir ! " J’arque un sourcil à ses propos, et je reste silencieuse un court instant. « Et pourquoi est-ce que je t’ouvrirai la porte ? » je demande, très sérieuse, croisant les bras contre ma poitrine même si je sais qu’il ne le verra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 1 Fév - 22:56

Je maudis cette porte. J'aime pas quand elle est comme ça, quand elle m'en veut, ça me tue, ça m'emmerde. C'est de ma faute, je le sais mais j'arrive pas à la laisser respirer parce que j'ai besoin qu'elle m'étouffe moi, j'ai vraiment besoin de ça, elle ne s'en rend pas compte ! C'est terrible. Puis je suis comme un con là, trempé. Je l'ai mérité c'est vrai mais elle pourrait au moins me laisser entrer pour effacer les traces de sa vengeance. J'appuie ma main dans l'encadrement de la porte qui reste toujours désespérément fermée, j'ai beau y mettre les mots, elle ne semble pas vouloir céder si facilement. Tant pis, je ne partirais pas, jamais, pas tant que je ne l'aurais pas vu. "Et pourquoi est-ce que je t’ouvrirai la porte ?" Je hausse les épaules... Pour la porte. "Parce que tu m'aimes ?" Je tente, comme si c'était aussi facile. J'espère que c'est la vérité en tout cas, j'ai besoin qu'elle m'aime au moins autant que j'ai besoin de l'aimer. "Parce que je suis désolé." Je continue. Je pourrais continuer des heures en vérité, il y a tellement de raisons qui pourrait l'encourager à ouvrir cette porte. "Parce que j'ai froid." Je tente une dernière fois, maintenant qu'elle m'a arrosé, je sens les courants d'air qui viennent des aérations de cet immeuble mal isolé. Je vais probablement tombé malade si elle me laisse là mais peu importe. Lola vaut la peine que je reste. 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 1 Fév - 23:04

Un jour, il en aura marre de moi et de mon caractère de merde. J’en suis certaine. Et pourtant, je n’arrive pas à contrôler ça. Je ne peux pas le laisser faire ce genre de crise. Il a gâché notre nouvel an, ce nouvel an que j’imaginais si parfait. J’avais imaginé l’embrasser à minuit, j’avais imaginé dormir dans ses bras, prendre mon petit déjeuner au lit avec lui et traîner sous les draps avec lui et ne pas en sortir avant des heures et des heures. Mais non, à la place, c’était avec mon meilleur ami que j’avais dormi. "Parce que tu m'aimes ? Parce que je suis désolé. Parce que j'ai froid." Je l’aimais, évidemment que je l’aimais. Je crois que la seule chose qui arrive réellement à me convaincre, c’est lorsqu’il me dit qu’il a froid. Parce que malgré tout, je m’inquiète pour lui. Je m’inquiète pour Garrett, et c’est normal. Alors j’ouvre la porte, faisant face à lui en culotte recouvert par son t-shirt que je portais sans aucune gêne. « Va te sécher. » je lui ordonne, puisqu’il était trempé, mon regard se posant dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 1 Fév - 23:27

Je doute que mes arguments puissent la convaincre, ce serait normal en vérité. Mais la porte cède et je la découvre, plus belle que jamais. Flûte. Je me rends compte de ma connerie, encore plus là maintenant, alors que j'aurais pu m'endormir contre son corps chaud, j'avais eu droit à la froideur des marches de cet escalier en béton. Je la détaille, pas trop, juste de quoi me réchauffer le coeur. "Va te sécher." Je suis tenté de sourire mais je me retiens, elle n'a pas l'air d'avoir envie de plaisanter pour le moment. Mon coeur oublie de battre l'espace d'un instant quand je croise son regard. Nous avions été séparé l'un de l'autre l'espace d'une nuit, une seule petite nuit et mais elle m'avait quand même manqué. Je ne lis rien dans son regard qui pourrait m'aider à savoir ce qu'elle pense. J'ai jamais été très bon pour ces choses là alors je m'exécute, j'entre, passe devant elle et disparaît dans la salle de bain que je connais par coeur où là, je peux laisser mes lèvres dessiner librement ce sourire que j'ai eu grande peine à retenir. Elle m'aime j'en suis sûr. J'attrape une serviette, j'essuie les cheveux rapidement, enlève mon t-shirt et sors comme ça dans l'autre pièce pour la rejoindre. Elle est belle, toujours, je ne sais plus pourquoi ça m'étonne, je devrais être habitué. J'appuie mon épaule contre l'encadrement de la porte, mon t-shirt entre mes mains. "C'était de l'eau froide." J'annonce, comme si elle ne le savait pas déjà. Elle l'a sans doute fait exprès d'ailleurs. C'est ça la vengeance, un plat qui se mange froid. J'aimerais m'approcher, la prendre dans mes bras, mais je ne sais pas si elle m'en veut toujours alors je ne tente rien.  

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Dim 1 Fév - 23:36

Je suis bien obligée de lui ouvrir la porte. Je ne veux pas qu’il attrape froid, et puis je n’arrive pas à lui en vouloir bien longtemps. Pourtant je garde ma tête de fille en colère lorsque je fais face à lui. Qu’il aille se sécher, c’est pour ça que je lui ai ouvert la porte. Rien d’autre. Hm. Je le suis du regard alors qu’il se rend dans la salle de bain, et je reste là sans rien faire, à attendre. Et au bout de quelques instants, il ressort. Sans t-shirt. Bon sang. Il le faisait exprès ou quoi ? Il n’avait pas le droit de faire ça. "C'était de l'eau froide." Et là, c’est plus fort que moi, je souris, satisfaite. « Je sais. » je dis de mon sourire fière. Bouh, je suis mauvaise. Mais ce n’est pas grave, il l’a mérité. Je l’observe un instant sans rien dire. Le voir torse nu me déconcentre. Il est beaucoup trop canon. « Ta tactique pour m’amadouer ne marchera pas, va mettre un t-shirt. » je l’informe alors, mon regard plongeant dans le sien alors que je lui indique de la tête ma chambre où doit sûrement se trouver un ou deux t-shirt à lui. Bon, je me fiche pas mal qu’il tombe sur un Warren endormi comme un bébé. De toute manière s’il ose faire un seul commentaire sur ça je le trucide, il n’est pas en position de râler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Lun 2 Fév - 22:22

T'aimes son sourire, il te fait rêver. Tu te dis que t'as pas tout perdu finalement. Parce qu'elle t'en veux qu'un peu seulement. Tu respires à nouveau correctement. T'as envie de t'approcher pour la prendre dans tes bras mais tu te retiens parce que t'as peur qu'elle te frappe, sait-on jamais. "Je sais." Ta copine est un démon, t'aimes ça. T'attends là, bien sagement, qu'elle te pardonne ou qu'elle te mette dehors, tu sais plus trop, tu sais même pas si t'aurais vraiment le courage de lui tenir tête si elle veut te voir disparaître de sa vue. "Ta tactique pour m’amadouer ne marchera pas, va mettre un t-shirt." Tu souris. T'as pas vraiment fait exprès, pas consciemment en tout cas, t'es pas assez sournois pour manigancer ce genre de chose. Ça t'amuse. T'obéis quand même parce que t'as pas envie de la contrarier ce matin. Tu disparais dans sa chambre où tu trouves son colocataire assoupie, t'aurais pu t'offusquer mais t'es pas sûr d'être en position de pouvoir le faire pour le moment alors t'attrape simplement un t-shirt que t'as laissé là histoire de marquer ton territoire, tu le passes et retourne près d'elle rapidement. "Tu sais qu'il y a un gars dans ton lit ?" T'as presque l'impression qu'elle t'a envoyer là-bas par provocation mais tu t'en fiches un peu, de toute façon, tu sais qu'elle vit avec lui au quotidien et elle est à toi, d'une certaine manière même si tu l'as oublié momentanément hier soir. Crétin. Tu t'arrêtes tout près de son corps, sans la toucher, t'es pas sûr qu'elle en ait envie même si pour toi, le désir est là. 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Lun 2 Fév - 22:52

Même si je suis en colère, je ne peux pas m’empêcher de sourire lorsqu’il me dit que l’eau était froide. Bien sûr qu’elle était froide. Par contre, il fallait vraiment qu’il mette un t-shirt, parce que sinon je n’allais pas arriver à me concentrer. Et il le savait très bien, même s’il le faisait inconsciemment. Je lui dis – ordonne en fait – d’aller mettre un t-shirt et j’attends qu’il reviennent avec du tissu sur les pectoros histoire que mes yeux ne s’attardent pas sur ce corps que j’avais fini par connaître par cœur. Et j’en étais dingue, de ce corps. "Tu sais qu'il y a un gars dans ton lit ? " Je le regarde un instant sans rien dire, même si j’avoue que je suis un peu amusée et satisfaite intérieurement. Mais très très intérieurement hein. « Ah, tu veux aller lui crier dessus pour m’avoir consolé parce que mon petit copain s’est comporté comme un con avec moi le soir du nouvel an, hm ? Vas-y, je t’en prie. » Je croise les bras sur ma poitrine, comme pour le mettre au défi de dire quelque chose de plus ‘valable’ que ça. Et bim. Bon, il s’approche, et ça, c’est vraiment pas bon signe. Je veux dire, merde, j’ai envie de l’embrasser. Mais je peux pas, là, je perdrais toute crédibilité. Je lui en veux tout de même. « Garrett. Je t’en veux. » je dis, très sérieusement, même si mon regard s’attarde sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Mer 4 Fév - 14:56

Tu pense que t'aurais peut-être du la fermer une fois de plus. T'as l'impression qu'elle va gueuler encore une fois, parce que t'es vraiment mauvais à se jeu là : te faire pardonner. Mais c'est plus fort, t'arrives pas à être quelqu'un d'autre, c'est naturel avec toi... "Ah, tu veux aller lui crier dessus pour m’avoir consolé parce que mon petit copain s’est comporté comme un con avec moi le soir du nouvel an, hm ? Vas-y, je t’en prie." Tu baisses la tête, tu te sens vraiment stupide pour le coup, tu t'en veux aussi t'avais pas envie de lui gâcher sa soirée. T'as envie de la prendre dans tes bras maintenant, tu te gardes de le faire parce qu'elle va te repousser et ça, tu pourras pas vraiment t'y faire. Tu bouges pas, t'es tout près d'elle et t'as vraiment vraiment envie d'au moins poser une de tes mains sur sa peau. "Garrett. Je t’en veux." Tu sais, tu le sais oui et t'es pas fier. Tu plonges ton regard dans le sien, tu la vois dériver vers ta bouche, ça te fait sourire. "Je sais." Tu avoues. "Je suis désolé." Tu ressens le besoin de le lui dire, juste pour qu'elle le sache, c'est sincère, tout ce que tu dis est toujours sincère. "Je t'aime tu sais ?" Que tu demandes, plus pour le lui rappeler que pour le lui demander, elle doit le savoir maintenant. "Je t'aime tellement que ça me rend débile." C'est ça la dure vérité, t'es un peu con maintenant, mais c'est parce que t'es fou d'elle. "Bonne année mon amour." Tu tentes finalement avant de passer ta main sur sa joue, sur sa nuque pour finalement l'attirer contre ton torse. 

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Ven 6 Fév - 23:08

Il n’a pas le droit de m’en vouloir d’avoir fait appel à Warren. Je n’allais certainement pas passer la soirée du nouvel an toute seule à pleurer dans mon lit. J’avais besoin de mon meilleur ami, et il avait répondu présent, comme d’habitude. Je lui en voulais vraiment d’avoir gâcher cette soirée qui était censée bien se passer. " Je sais. Je suis désolé. Je t'aime tu sais ? " Je le sais. Je sais tout ça. " Je t'aime tellement que ça me rend débile ." Hm, c’est peu dire. « Et pas qu’un peu. » je ne peux pas m’empêcher de répondre du tac au tac. Parce qu’on n’allait pas se mentir, il s’était comporté comme un vrai con. Il le savait, et je le savais. " Bonne année mon amour. " Bon sang, je l’aime, ce crétin. Sans rien dire je ne peux pas m’empêcher de me blottir contre lui. Je suis incapable de le repousser, de toute manière, même si je reste un peu amère de ce qui s’est passé la veille au soir. « Bonne année. » je répète avec douceur alors que je relève la tête pour le regarder. « Je t’aime » je souffle, en restant contre lui. « Mais j’aime pas quand t’es comme ça . » je rajoute, sans quitter son regard. Par « comme ça » je voulais dire excessivement jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE RÊVEUR
MESSAGES : 1800
DATE D’ARRIVÉE : 12/04/2014
AVATAR : nicolas simoes.
CRÉDITS : #soapflaws.


MessageSujet: Re: love me like you do.    Sam 7 Fév - 22:22

"Et pas qu'un peu." D'accord, tu l'as mérité, tu dis rien, de toute façon, ça sert strictement à rien, tu préfères la laisser te dire ce qu'elle veut te dire, ça ne pourra qu'être bon vu la situation dans laquelle tu t'es foutu tout seul. Tu profites de ce moment de clémence qu'elle t'accorde, tu la serres tout contre toi, ça te réchauffe des pieds à la tête. T'as plus peur d'un seul coup, c'est Lola, ta copine, tu l'aimes plus que tout, jamais elle ne pourra te quitter comme Ruby l'a fait, jamais, parce qu'elle t'aime comme toi tu l'aimes. "Bonne année." Tu souris alors qu'elle te cherche ton regard avec ses petits yeux bleus adorables. "Je t'aime." T'es heureux, ouais, tu regrettes d'avoir été con comme tu l'as été, tu vas devoir travailler sur ça d'ailleurs, tu peux pas t'énerver à chaque fois qu'un gars s'approche d'elle, tu peux pas être ce gars, tu l'as jamais été auparavant, c'est sans doute une autre preuve que cette relation que tu entretiens avec Lola est toute nouvelle, qu'elle est différente que toute seule que tu as vécu avant... "Mais j'aime pas quand t'es comme ça." Tu soupires. Tu ne quittes pas ses yeux, tu l'aimes ta Lola, tu l'aime tellement. Tu sais même pas quoi lui répondre à part : "Je suis désolé." C'est trop peu mais t'as jamais été un mec trop loquace non plus quand t'y penses. Tu caresses ses joues du bout de tes doigts avant de passer ton doigt sous son menton pour pouvoir déposer tes lèvres délicatement sur les siens. Tu l'as enfin ton baiser de nouvelle année, celui qui t'as manqué cette nuit, par ta propre faute. "Je te promets que ça ne se reproduira plus." T'espères en tout cas, t'y mettras du tiens la prochaine fois, vraiment, t'as pas envie que Lola se retrouve enfermer par ton amour sans doute trop grand pour qu'elle puisse le contrôler si toi, t'y arrive pas de ton côté. "Je peux te faire un petit déjeuner pour me faire pardonner ?" Tu lui demandes. T'as pas envie de t'inviter même si finalement... Tu l'as fais sans vraiment hésité quand t'es venu t'installer sur les marches de son escalier. "Des gaufres ?" Avec un coulis de chocolat bien chaud comme maman Mullins avait l'habitude de les faire quand t'étais gosse. Tu regrettes pas d'avoir grandit avec ta mère seulement, elle a passé tellement de temps avec toi qu'elle a eu le temps de t'apprendre à peu près tout ce que tu fais aujourd'hui.

_________________

Pour vivre heureux, je vis caché, au fond de mon bistrot peinard, dans la lumière tamisée, loin de ce monde de bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: love me like you do.    

Revenir en haut Aller en bas
 

love me like you do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the Love Juke Box
» Spanish is the Love Tongue
» [Italie] "Love and Death" utilisée durant le match de foot Allemagne-Argentine
» Carlos Santana/Mahavishnu John McLaughlin : Love Devotion Surrender (1973)
» Crusaders of Love - 26 février - le Buzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: East San Francisco :: Union Square-