Partagez | .
 

 you're in my veins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LE MEC DE MOÏRA
MESSAGES : 49
DATE D’ARRIVÉE : 13/11/2014
AVATAR : Shiloh Fernandez
CRÉDITS : ohkinnel


MessageSujet: you're in my veins   Mar 6 Jan - 15:20

Oh, you're in my veins
And I cannot get you out
Oh, you're all I taste
At night inside of my mouth
Oh, you run away
'Cause I am not what you found


« T'es pas sérieux ? » T'hausses les épaules avant d'enfiler tes gants de boxe. T'as conscience que c'est pas spécialement une bonne idée, mais t'as rien à perdre. T'as plus rien. Moïra n'est plus là. Ton lit est froid et les rares fois où tu arrives à dormir, tu te réveilles pour te rendre compte qu'elle sera plus jamais là, que ses pieds froids ne se colleront plus jamais contre ton mollet, que son rire ne sera plus le premier son que tu entends. Alors, peut être que t'es sérieux finalement. Peut être que ce combat est la seule chose qui ait encore un sens. « Il fait deux fois ton poids, Tommy. Il s'est fait virer de la ligue professionnel pour avoir continué de frapper après que l'arbitre est sifflé. » Tu le sais, tu connais tout de sa réputation, mais tu t'en moques. Rien n'a d'importance sans elle. Pas même ta vie. Surtout pas ta vie. « Je m'en tape. » C'est égoïste. Tu mets ta vie en jeu sans penser à ta sœur, sans penser à tes frères. Ces dernières semaines, t'as pensé à rien si ce n'est elle et les larmes que t'as posé sur son visage. Tu montes sur le ring, salue ton adversaire qui fait bien deux têtes de plus que toi. Il y a pas de règles dans les combats illégaux. C'est pas de ta santé dont on se soucie, c'est de faire du chiffre et vu la salle pleine, tu te dis que t'auras au moins fait ça de bien. Tu sautilles, tu lui assènes un coup. Un deuxième même. Mais il te prend en traitre, te donne un coup dans les côtes, te coupe la respiration. Puis les coups pleuvent. Ta tête te lance. T'entends une voix lointaine te criant de te relever, mais elle est noyée par le cri de Moïra. C'est fini. Pour de bon cette fois. Alors toi, t'as aucune raison de te battre. Aucune raison de te relever. Tu le laisses continuer. Tu pourrais taper de la main pour annoncer la fin du combat, mais ce serait trop facile. Alors tu persistes. Tu te relèves, craches à ses pieds et le défit du regard. On pourrait croire que t'as émis le vœu de mourir. C'est peut être le cas. Tu le relances même quand il se calme.  Uppercut. La tête qui rentre en contact avec le sol et puis, plus rien. Le trou noir et cette voix qui te répète inlassablement que c'est fini.

Il te faut plusieurs heures pour émerger. T'es plus au club de boxe. Tu reconnais pas les lieux, mais au vu du bandage autour de ton ventre, tu te dis que tu dois être à l'hôpital. Fais chier. T'avais pas besoin de ça. T'as l'impression qu'un bulldozer s'est amusé à te rouler dessus. T'essayes de te relever, mais ton meilleur ami entre dans la chambre, un sourire aux lèvres. Tu le connais, tu sais qu'il a commis une connerie. « Je l'ai appelé.» T'as pas besoin de demander qui, Coleen serait déjà dans la pièce à hurler et il a bien trop peur d'elle pour composer son numéro. Alors ça peut être qu'elle. L'espoir nait. Ton regard se pose sur la porte, mais elle reste close. « Mêle toi de ta vie la prochaine fois, connard. » que tu répliques avant de lui tourner le dos. Elle viendra pas. Et ça, c'est plus douloureux que le traumatisme crânien et le reste des bleus sur ton corps.

_________________
 
This is a modern fairytale
No happy endings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
TOMMY'S GIRL
MESSAGES : 835
DATE D’ARRIVÉE : 02/06/2014
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : #sweet nothing.


MessageSujet: Re: you're in my veins   Mar 6 Jan - 17:44

"Mo !" Je fais comme si je n'entendais pas, je n'entends même pas d'ailleurs, je la vois juste dans le miroir où je fais semblant de me regarder moi en train de danser, les écouteurs visés dans les oreilles depuis deux longues heures maintenant. Je m'acharne mais c'est la seule chose qui me fait tenir depuis ce jour fatidique. Je me concentre pour ne pas aller le retrouver. Il ne te mérite pas. Pas quand il est comme ça. Plus maintenant. Je me répétais sans cesses ces mots, par dessus la musique qui n'avait qu'un pauvre rythme doucereux face à l'agitation de mon palpitant quand je pensais à lui. Tommy. Son prénom me hante, jour et nuit. Je ne pourrais jamais me l'enlever de la tête, je l'aime trop. Il s'en fiche. Il m'a trompé. "MOÏRA." Putain. Je me retourne, agressive, arrache mes écouteurs de mes oreilles et lui lance un regard noir. "Ça fait trois minutes que ton téléphone sonne toutes les trois secondes !" Merde. Je ne dis rien, j'avance juste en silence vers le tas que forme mes affaires dans un coin de la salle tandis qu'Ingrid disparaît, tant mieux, les gens m'énervent en ce moment. J'attrape mon téléphone qui s'agite comme un fou effectivement. Lui. Non. Je ne réponds pas. Je garde l'engin dans mes mains quelques instants, le coeur battant, je réponds ou pas ? Je réponds. Trop tard pour changer d'avis. "Quoi ?" Polie et serviable toujours. Son meilleur ami, je l'emmerde autant que lui. Tous des crétins attardés de toute façon, je les déteste. "Mo c'est Tommy." Quoi ?! C'est Tommy quoi ? Je me sens blanchir, je ne sais pas pourquoi mais j'imagine le pire. J'ai chaud, pas seulement à cause de ma séance de danse intensive. Non je m'en fiche, non, non. "Quoi Tommy ? Accouches putain !" J'ai pas envie de ménager mes mots. Je m'en fiche, je m'en fiche de l'image qu'ils ont tous de moi, je m'en tape ! Il hésite, je le sens. Je m'apprête à raccrocher quand il se décide. "Ok Mo, t'énerve pas s'il te plait, il est à l'hôpital." Inspires, expire, inspire, expire. Il est mort, c'est fini. Hôpital c'est morgue dans ma tête en cet instant. J'ai peur. Je n'ose pas dire un mot, je vais éclater dans un instant. "Il est mal, très mal, il s'est fait démonter au dernier combat..." Mal, dernier combat, quel combat ? Je ne comprend rien, j'hésites à raccrocher en fait. "Mo t'es toujours là ?" "Oui, oui. Je... D'accord." Puis je raccroche, simplement. Merde, merde, merde. Je balance mon téléphone dans mon sac, m'adosse au mur et me laisse tomber vidée. Qu'est-ce que je dois faire ? Que faire purée... Je reste bien là une demi-heure à hésiter. Ingrid entre à nouveau. "Mo ça va ?" Je hoche la tête, elle reste là une minute puis s'en va. J'attrape mes affaires, enfile mon manteau et part en courant vers l'hôpital. Je ne réfléchis plus, je m'en fiche, il est probablement en train d'agoniser dans un coin. J'arrive en peu de temps, le studio où je m’entraîne est non loin. Je m'arrête violemment au comptoir de l'accueil. "Je cherche Tommy Stark." Essoufflée, je dois ressembler à rien dans cet accoutrement. "BONJOUR." Insiste-t-elle, putain, je m'en fiche. "Bonjour." Je souffle juste, le regard insistant. Elle tapote quelques secondes sur son clavier, lentement, trop lentement, fait chier putain. "Il est dans la chambre 425." Je ne la remercie pas, je repars juste vers les escaliers pour monter les quatre étages comme une folle. J'arrive devant la chambre 425, il est de l'autre côté de la porte... Mon coeur bat trop vite, je ne sais plus si c'est parce que j'ai envie de le voir ou parce que j'ai monté ces quatre marches beaucoup trop vite. J'hésite parce que je ne sais pas ce que je vais lui dire, je ne sais pas pourquoi je suis là. Je pose ma main sur la poignée de la porte et l'ouvre sans plus de questionnement. Et il est là, au centre, il a une sale gueule mais toujours beau, toujours attirant, toujours mon Tommy. D'un coup, comme ça, je ressens le besoin de le sentir contre moi. Je m'approche, lentement. Je me penche et le prend dans mes bras, posant ma tête sur son torse, j'ignore ce qui lui arrive, ce qui lui est arrivé, où il a mal, s'il a mal je m'en fiche, je l'aime trop, et le voir là, dans ce lit d'hôpital, ça me perturbe, ça me rend folle. Je ne peux prononcer aucun mot, j'y arrive pas, partagée entre cette trahison immonde et mon amour insurmontable pour lui. 

_________________

I don't know how you do it to me. You make my brain just stop, sink my heart to my feet. It's like a roller coaster but I'm only going up, I'm in crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE MEC DE MOÏRA
MESSAGES : 49
DATE D’ARRIVÉE : 13/11/2014
AVATAR : Shiloh Fernandez
CRÉDITS : ohkinnel


MessageSujet: Re: you're in my veins   Mar 6 Jan - 22:51

Ta vie ne tourne plus très rond depuis quelques semaines. Tu l'a trahis. T'as ternis votre histoire pour une qui n'a jamais compté. Et puisque c'était pas suffisant, tu lui as tourné le dos. Alors les coups qui s'abattent sur toi, tu les mérites. Tu les accueilles avec délectation même. Le traumatisme crânien, les côtes brisées et les diverses plaies sur ton corps, c'est rien à côté du c'est fini qu'elle t'a assené. Si c'est fini, il n'y a plus d'espoir. Mo, c'était ton rayon de soleil dans un monde en noir et blanc. Elle est plus là, le monde est redevenu terne. Il n'y a plus aucun intérêt. « Elle avait l'air plutôt effrayée. » Tu fermes les yeux. Elle est pas effrayée, Mo. Elle est agacée, ton petit bébé, agacée qu'après tout ça, tu puisses encore faire partie de sa vie. « Ta gueule ! » L'espoir qu'il fait naître en toi est le pire des poisons. Tu peux pas le laisser s'immiscer en toi. « Et puis dégage. » Tu devrais t'en vouloir de repousser l'une des seules personnes qui accepte encore ta présence. Malgré ton caractère de merde. Malgré ta mauvaise humeur. Malgré les verres que t'as enchaîné ces dernières semaines et qui n'ont rien arrangé à ton humeur. Malgré toi. Pourtant, t'en as rien à faire. Tu le détestes même d'avoir pu parler à Moïra. « Casse-toi. » Ta voix gronde, ta tête te lance, mais ça t'importe peu. Elle viendra pas, tu le sais. C'est évident. Une femme comme elle mérite mieux qu'un pauvre mec comme toi. La porte se referme et tu te retrouves seul avec le bip des machines. Tu fermes les yeux, c'est plus simple d'affronter le monde quand c'est elle que tu vois sous tes paupières. Putain, elle te manque. Elle te manque tellement que t'arrives à la ressentir, pressé contre ton corps. Son odeur arrive à tes narines. Tes lèvres arrivent même à trouver le contact de son front. Le traumatisme a ses avantages. Tu veux pas te soigner si ça veut dire la perdre à nouveau. Tu veux même pas ouvrir les yeux si c'est pour la voir s'évaporer une nouvelle fois. T'en as marre de la laisser partir. Ta main non blessée s'agrippe à sa hanche. Tu sais pourtant que dans tes rêves, ça la retient jamais. « Putain, c'que tu manques. » que tu glisses. A la nuit. A elle. A qui te la ramènera. T'as pas voulu tout ça, toi. C'est pas comme ça que tu l'imaginais la fin de votre histoire. Tu te croyais assez intelligent pour pouvoir la garder auprès de toi. Mais voilà à quoi t'es condamné désormais. A apprécier quelques minutes d'illusion causés par un traumatisme à la tête.

_________________
 
This is a modern fairytale
No happy endings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
TOMMY'S GIRL
MESSAGES : 835
DATE D’ARRIVÉE : 02/06/2014
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : #sweet nothing.


MessageSujet: Re: you're in my veins   Mer 7 Jan - 12:34

J'ai l'impression que rien a changé, que tout est comme avant, qu'il ne m'a jamais trompé et que nous ne nous sommes jamais quittés. Je retiens mon souffle en sentant ses lèvres sur mon front, je ne veux plus que ça s'arrête, cette sensation de bien être dans tout mon corps. C'est lui, il n'y a que lui qui peut me faire cet effet. C'est magique, agréable, insensé. Même après tout ça, après ces longs jours de lutte contre mon attirance pour lui, c'est plus facile que jamais de retomber exactement là où j'ai le plus envie d'être maintenant : dans ses bras. Sa main sur mon corps, je sens ma peau se réchauffée exactement là où il l'a posé. "Putain, c'que tu manques." Mon souffle s'échappe difficilement de mes lèvres entre-ouverte, il me manque aussi, plus que je ne pourrais être capable de l'avouer. Tout me manque en lui, même son caractère de merde et sa jalousie maladive. J'ai besoin de lui pour exister, c'est la seule chose qui s'impose à moi en bloc. Je me redresse et m'assoie directement sur son lit, à ses côtés pour m'allonger tout près de son corps, posant à nouveau ma tête sur sa poitrine que je sens monter et descendre. Il est vivant, putain, il est toujours vivant. Je réalise. Il parle, il bouge, il est mieux que ce que je pensais. Sale mec, j'ai envie d'avoir son meilleur ami devant les yeux pour lui foutre les claques qu'ils méritent tout les deux. Je reste là, bien cinq longues minutes à écouter les bips des machines, sans rien dire. Il ne dit rien non plus d'ailleurs. Il dort peut-être... Il me semble pas qu'il y ait des mots adéquats pour cet instant, je veux juste profiter du moment, un moment que l'on a pas vécu depuis des lustres. Je me sens mieux ici, mieux que dans le studio, mieux que chez grams, mieux qu'avec eux tous. Un sanglots s'échappe de mes lèvres, je n'ai pas su le retenir. Les larmes coulent sur mes joues, comme la dernière fois. Elles n'ont plus la même nature. Celles-ci, ce sont des larmes de regret, de manque, de soulagement, d'amour aussi. La réalisation soudaine que passer tout ce temps loin de lui n'est qu'une perte de temps incontestable. Le retour l'un vers l'autre a toujours été inévitable. C'est scientifique, prouvé par l'expérience. Je le serre un peu plus contre moi. "Je t'aime." Une déclaration murmurée au creux de son oreille. Je déteste celui qui l'a mis dans cet état, je déteste cette activité débile, se taper dessus pour le plaisir, je ne comprendrais jamais. J'ai du mal à croire que je suis là, à me blottir contre lui après tout ça. J'arrive pas à être loin de lui, j'arrive pas à le détester, c'est physique, c'est magique. Il m'a brisé le coeur mais c'est lui qui le fait battre. Je me sens revivre là, dans ses bras. Je ne me sens même pas sombrer, c'est con, je ne sais plus depuis combien de temps je ne me suis pas endormie dans un sommeil aussi serein. C'est comme d'habitude, j'ai l'impression que rien a changé, que je suis chez lui, dans son lit et qu'il va bien, qu'il ne m'a pas trahit. Naïve, la réalité est toujours là. Et elle fait mal. Sauf que je n'y pense pas, pas maintenant en tout pas, pas assoupie tout contre lui. 

_________________

I don't know how you do it to me. You make my brain just stop, sink my heart to my feet. It's like a roller coaster but I'm only going up, I'm in crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE MEC DE MOÏRA
MESSAGES : 49
DATE D’ARRIVÉE : 13/11/2014
AVATAR : Shiloh Fernandez
CRÉDITS : ohkinnel


MessageSujet: Re: you're in my veins   Dim 18 Jan - 15:44

Tu sais pas si c'est une hallucination, si c'est l'objet de ton traumatisme crânien ou si c'est simplement toi qui prends tes rêves pour tes réalités, mais si tu fermes les yeux très fort, t'arrives à imaginer le corps de Moïra contre le tien, son souffle dans ton cou, sa peau contre la tienne. Peut être que tu perds la tête, mais tu t'en moques. Elle est là. Dans tes bras. Le reste n'a que très peu d'importance. Tu te souviens qu'une infirmière t'a dit que tu ne devais pas dormir ce soir, quelque chose à voir avec les coups que tu as pris, mais dans ton sommeil, il y a Moïra. Dans l'éveil, il n'y a que la froideur de son absence. Le choix est vite fait. Tu fermes les yeux, tu te laisses bercer par les battements de son cœur que tu penses ressentir. « Je t'aime. » Ton cœur manque un battement. Même entre la barrière du rêve et de la réalité, ses mots te font un bien fou. Tu ne pensais plus les entendre. Tu ne pensais pas les mériter. Ta main glisse dans son dos que tu caresses doucement. Un sourire s'étire sur tes traits. Tu luttes contre le sommeil, contre le réveil, contre cet instant où le mirage disparaîtra pour laisser place à la dure réalité, à la fin de votre histoire, à ta nouvelle vie sans elle. Son absence empoisonne chaque aspect de ton existence. Tu la cherches dans chaque regard que tu croises, dans chaque éclat de rire que tu entends. Mais elle n'est pas là. Elle n'est plus là. Puis un sanglot te parvient. Ton état de léthargie prend fin. T'ouvres les yeux, le cœur battant bien trop vite dans ta poitrine. T'as jamais supporter Moïra et sa douleur. Même dans ton sommeil. Et elle est là. En chair et en os. Tes sens sont alertes et elle est toujours là. Tu ne rêves pas. C'est bien elle contre toi. Ton cœur s'emplie d'un bonheur sans nom. Elle est venue. Malgré tout. Tes lèvres se posent sur son front, tes doigts glissent dans sa chevelure que tu repousses de son front. Ton sourire s'efface quand tu vois ses larmes. « Pleures pas pour moi petit bébé. » Pleures pas pour nous. L'espoir grandit dans tes veines. Elle est là. Dans tes bras. Comme la plus jolie des évidences. Comme ton évidence. Ton corps te fait moins mal maintenant que ton cœur revit. Elle t'aime encore. Elle est là. Le reste du monde cesse d'exister. Il n'y a plus d'unité de temps, ni de lieu. Il n'y a que toi et elle. Comme ça devrait toujours l'être. Tu resserres ton emprise sur son corps. « Je vais bien. » On va bien. Ton poignet te lance, tes côtes te font mal, mais putain, elle est là. Elle est là.

_________________
 
This is a modern fairytale
No happy endings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
TOMMY'S GIRL
MESSAGES : 835
DATE D’ARRIVÉE : 02/06/2014
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : #sweet nothing.


MessageSujet: Re: you're in my veins   Mer 21 Jan - 23:48

J'ai pas envie de bouger. Je devrais sans doute pourtant, les visites sont bientôt terminées. Le fait est que je suis bien ici, beaucoup trop bien. Je n'ai plus la force de lui en vouloir. Je n'arrive plus à me souvenir de ce qu'il a fait, de ce qu'il m'a fait. Tout s'est envolé, comme ça. Sans doute la peur de le perdre pour toujours. Je l'ai cru mort quand son pote m'a appelé, je l'ai cru pratiquement à la morgue. Il est là, en chair et en os. Je ne le laisserais plus partir. Jamais. J'ai l'impression de m'éveiller quand je sens ses lèvres sur ma peau, ça fait si longtemps... Je ne bouge pas, resserre mes bras un peu plus autour de lui, laissant mes yeux s'inonder encore et toujours de larmes. Mon Tommy. Si j'avais celui qui l'a mit dans cet état sous la main... "Pleures pas pour moi petit bébé." Je sens mon coeur se réchauffer. Petit bébé. J'ai si longtemps détesté ce surnom qu'il m'a toujours donné. Maintenant. Ces mots me paraissaient être les plus beau. Je regrette de lui avoir tourné le dos, je regrette de l'avoir détesté, il ne mérite pas cela, il mérite tant d'amour et d'affection. Je n'arrive pas à me redresser, je suis trop bien ici, j'y resterais pour la vie à vrai dire. "Je vais bien." Non, c'est faux. J'en soupire et relève la tête pour plonger mon regard dans le sien. Je caresse sa joue, d'une main. Oh Tommy. J'ai envie de pleurer de plus belle. Mon pouce s'arrête sur ses lèvres, endommagées. Ça me donne envie de tout péter. "T'as mal ?" Que je demande, m'inquiétant sincèrement pour lui. Essayant de refouler ce sentiment en moi qui désirait le voir souffrir malgré tout après la souffrance profonde qu'il m'avait fait subir. Je regarde successivement ses yeux et ses lèvres lentement. Je l'aime. C'est plus qu'une évidence, ce doit être écrit quelque part, dans le grand livre du destin ou une autre connerie du genre. Il me manque... "Que s'est-il passé ?" Je demande finalement, désireuse de tout savoir. La vérité bien entendu. Je n'avais pas envie d'entendre des mensonges sortir de sa bouche maintenant. Surtout pas maintenant alors que je suis prête à tout lui pardonner, comme ça, dans un claquement de doigt. J'ai besoin de savoir. Pourquoi t'es dans cet état Tommy ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Je ne sais plus ce qu'il m'a dit au téléphone, je ne me souviens plus des détails... Je m'en fiche, ce n'est pas important. Tommy est là, il est sain et sauf. 

_________________

I don't know how you do it to me. You make my brain just stop, sink my heart to my feet. It's like a roller coaster but I'm only going up, I'm in crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE MEC DE MOÏRA
MESSAGES : 49
DATE D’ARRIVÉE : 13/11/2014
AVATAR : Shiloh Fernandez
CRÉDITS : ohkinnel


MessageSujet: Re: you're in my veins   Lun 26 Jan - 20:01

« T'as mal ? » T'as une douleur aiguë qui te lance dans le poignée, tes côtes se rappellent à ton bon souvenir dès que tu bouges un peu, t'as peut être un traumatisme cranien mais étrangement tu te sens mieux que ces dernières semaines loin d'elle. « Je survivrais. » Surtout si tu restes là, ton corps pressé contre le mien, tes battements de cœur accordés au mien. Sa main caresse ta joue et tes yeux se ferment de leur propre fait. Tu pensais pas pouvoir un jour, ressentir le contact de ses doigts contre ta peau, de voir l'étincelle d'inquiétude pour toi. Pas après ce que tu lui avais fait. Pas après la façon dont tu avais souillé votre histoire. « Que s'est-il passé ? » Tu m'as laissé, Mo. Tu m'as laissé affronter le monde tout seul, tu m'as laissé avec mes mauvaises idées et mon mal être, avec une envie de me battre et une envie de souffrir. Alors, tu vois, j'ai merdé. J'ai perdu la raison le jour où je t'ai perdu. Mais les mots restent coincés dans ta gorge. T'as jamais été doué avec eux et les mots que tu veux prononcer, Moïra, elle les connaît déjà. Parce que pour toi, c'est évident qu'elle sait que c'est elle ton point d'ancrage, que c'est elle qui fait que ton monde tourne rond, que sans elle, ta vie, elle part à la dérive. « T'es partie. » que tu finis par répondre. Ca résume tout et rien à la fois. Elle est partie, tu t'es noyé. Il n'y a aucune moral à retenir et la seule personne à blâmer, ce serait toi. Mais c'est elle que tu veux blâmer, c'est elle qui t'a tourné le dos, qui a mis un terme à votre histoire. Tu te redresses légèrement et pour la première fois de la soirée, vos regards se croisent. Tu repousses une mèche de cheveux sur son visage. Tu veux pas gâcher le moment, mais t'as besoin de savoir. « Qu'est ce que tu fais là Mo ? » Est ce que je tue l'espoir dans l'oeuf ou je lui laisse la chance de s'épanouir ? Dis moi que t'es venu pour moi, parce que, malgré tout, tu m'aimes encore. Un peu.

_________________
 
This is a modern fairytale
No happy endings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
TOMMY'S GIRL
MESSAGES : 835
DATE D’ARRIVÉE : 02/06/2014
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : #sweet nothing.


MessageSujet: Re: you're in my veins   Jeu 29 Jan - 10:05

"Je survivrais." Je hoche la tête, tant mieux, moi aussi alors. J'ai envie de pleurer, en le voyant comme ça, si fragile, si brisé. Qu'est-il arrivé ? Qui a bien pu le mettre dans cet état ? Je ne sais plus ce qui se passe dans sa vie, ça fait des jours que je ne l'ai pas vu, j'en souffre aujourd'hui. Je regrette de l'avoir laissé partir. J'ai compris, j'ai compris que je ne peux pas vivre sans lui, je peux essayer de faire semblant mais ce n'est pas possible. Jamais. La vie sans Tommy, c'est une vie sans bonheur, une vie sans action, une vie chiante et morne. Je ne peux pas vivre ce genre de vie, je ne suis pas ce genre de fille. "T'es partie." Mon coeur se serre. Je suis partie... C'est de ma faute s'il est comme ça, étendu dans ce lit, au plus mal, je regrette... Je ne sais pas quoi dire, je reste juste là, mes bras autour de lui, à réprimer ce sanglot qui n'attend que de pouvoir s'échapper de moi. Il me manque depuis que j'ai fermé la porte de la maison de grams, il me manque depuis de que je suis partie pour New-York, il me manque tellement. Je le sens bouger sous moi, non, je ne veux pas, je veux rester là comme ça, ne jamais plus partir. Je lève la tête pour croiser ses yeux. "Qu'est ce que tu fais là Mo ?" Je me redresse à mon tour pour pouvoir lui parler, face à face. Je m'installe en tailleur, à l'autre bout du lit, ma jambe gauche collée à la sienne par besoin de contact permanent. "J'ai cru que tu étais mort." C'était ça la vérité, je suis venue parce que j'ai eu peur de ne jamais pouvoir le revoir après, de ne jamais pouvoir lui dire à quel point je l'aime. Elles sortent toutes seules, sans que je puisse rien y faire. J'essuie mes joues d'un revers de manche, loin d'être glamour, je renifle, n'ose pas le regarder pour l'instant. Qu'est-ce que je fais là ? "Tommy, je..." Ma gorge ce serre. Je ne sais même pas ce que je veux lui dire, j'ai besoin de lui mais il m'a tellement fait mal, il a tout gâché à un point qu'il ne peut même pas imaginer. "J'ai cru que tu allais mourir." Je dis une nouvelle fois en sanglotant de plus belle, cachant mon visage dans mes mains. "Je veux pas vivre sans toi Tommy, t'as pas le droit de..." Les mots se perdent dans mes pleurs, je n'arrive pas à faire une phrase cohérente. J'ai besoin de savoir qui lui a fait ça, je vais le tuer. Je vais le tuer pour avoir risquer la vie de l'autre moitié de mon coeur. 

_________________

I don't know how you do it to me. You make my brain just stop, sink my heart to my feet. It's like a roller coaster but I'm only going up, I'm in crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE MEC DE MOÏRA
MESSAGES : 49
DATE D’ARRIVÉE : 13/11/2014
AVATAR : Shiloh Fernandez
CRÉDITS : ohkinnel


MessageSujet: Re: you're in my veins   Jeu 5 Fév - 20:21

Ton monde, avant Moïra, ne tournait déjà pas très rond. Elle donnait un sens à ta vie. Mo, c'est ton point d'ancrage, la personne qui te maintient en vie, qu'elle le veuille ou non. Sans elle, t'es perdu. Tu vagues dans la vie sans réel but précis. Ta vie n'a d'importance que quand elle est liée à celle de ton petit bébé. Ta main glisse dans son dos dans une douce caresse. Tu pensais plus pouvoir la toucher de la sorte. L'avoir dans tes bras était réservé au monde des songes. Son absence était devenu ta réalité. Mais elle était là. Dans tes bras. Sa tête sur ton torse. Et rien ne pourrait te faire bouger. Pas même la douleur dans tes côtes. Pourtant, t'as besoin de savoir. T'as besoin de comprendre pourquoi elle est là. T'as besoin de savoir qu'elle a eu peur pour toi, qu'elle t'aime encore. Un peu. « J'ai cru que tu étais mort. » Ton cœur se serre. Ta belle Moïra en larmes. Une nouvelle fois. Par ta faute. Parce que t'es incapable de prendre une décision réfléchie. Parce que t'es un con qui ne voit pas plus loin que sa petite vie. A sa place, si t'avais cru qu'il lui était arrivé quelque chose, tu serais devenu dingue. Tes mains glissent sur ses joues, essuyant les larmes qui s'échappent de son regard chocolat. « Tommy, je... » Dis le, Moïra. S'il te plait. Insuffle moi un peu d'espoir et je saurais me faire pardonner, je te le promets. Je deviendrais l'homme que tu veux que je sois. J'arrêterais mes conneries, je me trouverais un boulot 8h-17h, j'arrêterais les sorties. Mais redonne-moi de l'espoir. « J'ai cru que tu allais mourir. » Tes lèvres trouvent son front. T'essayes de la rassurer, de lui prouver que t'es encore là. Cabossé mais vivant. « Je veux pas vivre sans toi Tommy, t'as pas le droit de... » L'espoir renaît. Il grandit dans ta poitrine, il prend son envol. Ton cœur bat bien trop vite pour ce petit aveu. Tu la forces à te regarder. « Je vais bien petit bébé. Je suis plus fort qu'un combat de boxe, tu devrais le savoir. » Tes doigts caressent ses joues. Putain, elle est là. En chair et en os. Ton petit bébé, la seule qui compte, est là. Elle a peur pour toi. « Tu peux pas te débarrasser aussi facilement de moi. » Tu tentes un sourire, mais c'est une toux qui t'échappes. Tu te laisses tomber sur le lit, crachant tes poumons. Ca te fait un mal de chien, mais pourtant tu murmures : « Je vais bien. » Et c'est qu'un mensonge relatif. Parce qu'elle est là. Alors tout va mieux. Tu finis par te calmer. « Je vais bien petit bébé. Beaucoup mieux depuis que tu es là. » Ton doigt caresse sa pommette. « Tu restes ? » Ne me quittes pas. Pas une nouvelle fois.

_________________
 
This is a modern fairytale
No happy endings
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
TOMMY'S GIRL
MESSAGES : 835
DATE D’ARRIVÉE : 02/06/2014
AVATAR : selena gomez.
CRÉDITS : #sweet nothing.


MessageSujet: Re: you're in my veins   Sam 7 Fév - 22:31

T'as l'impression que ça fait une éternité que t'as pas sentie ses lèvres sur ta peau. Tu fermes tes yeux en inspirant profondément, ça t'a manqué oui, ça t'a terriblement manqué. Tu te rends compte que même après t'avoir trahit de la sorte, Tommy reste l'homme de ta vie, tu n'arrives même plus à te souvenir comment tu as réussis à tenir jusque là sans le voir, sans le toucher, sans l'aimer. Parce que tu t'aimes oui, de tout ton cœur, de tout ton être. "Je vais bien petit bébé. Je suis plus fort qu'un combat de boxe, tu devrais le savoir." T'en es pas si sûre que ça. T'as confiance en lui, tu sais qu'il est fort mais les autres, tu ne les connais pas, tu ne sais pas ce qui se passe dans ces moments là, tu ne sais pas contre qui il se bât derrière cette porte que tu n'as jamais franchis, dans ce quartier où il ne préfère pas te voir traîner. T'as peur pour lui. "Je veux pas que tu y retournes." Tu souffles. Non, tu ne veux pas. C'est égoïste mais tu peux pas t'y faire, tu peux pas le perdre, tu peux pas vivre sans lui. Non, tu refuses ! Tu frissonnes en sentant ses doigts sur tes joues, ça te fait un bien fou. Tu poses tes paumes sur ses bras, t'as besoin de le sentir bien présent, un besoin vital. "Tu peux pas te débarrasser aussi facilement de moi." Non, non, ça te rassure un peu, t'as besoin qu'il s'accroche, pour lui, pour toi, pour n'importe quoi, tu veux juste qu'il soit là, toujours. Puis il se met à tousser et là, la peur t'accables à nouveau, t'as l'impression qu'il va t'échapper juste là pour une quinte de toux. Tu t'inquiètes, tu le regardes s'écrouler sur son lit. "Je vais bien." T'y crois pas. Pas du tout. Il a mal, tu le vois bien... "Je vais bien petit bébé. Beaucoup mieux depuis que tu es là." Tu souris, un rictus plutôt. "Tu restes ?" Ton cœur s'agite à l'idée de passer du temps avec lui, de rattraper le temps que vous avez perdu bêtement. "Oui." Tu souffles avant de t'approcher de son visage pour poser délicatement ta bouche sur ses lèvres. Une promesse pour aujourd'hui, une promesse pour demain, une promesse pour toujours. Parce que Tommy, c'est toujours. Tu le sais, tu le sens, t'en as besoin. Tommy c'est ton homme, ta vie, ton air. "Oui je reste." Tu lui dis à quelques millimètres seulement de ses lèvres. Tu sais pas combien de fois tu l'as rêver depuis que tu l'as quitté devant la maison de Grams, tu sais pas exactement non plus comment t'as réussis à survivre sans lui jusque là. Tu recules légèrement. "Je suis sérieuse Tommy. Je veux pas que tu continues, je... J'ai peur." Tu avoues, t'as vraiment peur que cette histoire se termine mal, qu'il t'échappe pout toujours cette fois. Tes yeux brillent, tu veux plus pleurer maintenant, t'as envie de sourire et d'être là pour lui. Vous parlerez de ce qui s'est passé entre vous plus tard. Pour l'instant, il a besoin de toi, tu as besoin de lui et c'est à peu près tout ce que tu retiens ici. "Promets moi s'il te plait, promets moi que tu n'y retourneras pas." Tu caresses sa peau brisée par les coups, tu détestes le voir comme ça, tu veux pas qu'il te revienne comme ça à nouveau.  

_________________

I don't know how you do it to me. You make my brain just stop, sink my heart to my feet. It's like a roller coaster but I'm only going up, I'm in crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you're in my veins   

Revenir en haut Aller en bas
 

you're in my veins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Skill In Veins
» The Young Veins
» DYSLESIA
» Ars Funebris Records : Liste de distro
» Je veins de vous trouvez enfin!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: South San Francisco :: Bayview-