Partagez | .
 

 draw me close to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LA FAUSSE HYPE
MESSAGES : 119
DATE D’ARRIVÉE : 11/10/2014
AVATAR : Lindsay Hansen
CRÉDITS : @astoria


MessageSujet: draw me close to you   Sam 27 Déc - 19:01

Je voulais avoir une âme qui donne envie d’aller par delà mes mots, par delà mes lignes,
je voulais être intéressante, parfaite, mystérieuse, obsédante, attirante,
je voulais être tout, mais maintenant j’ai grandi et je me rends compte que je ne suis qu’une fille,
une simple fille parmi les autres


Evy, c'est une blague, tu penses pas réellement à frapper à la porte. C'est comme ça que tous les films d'horreurs commencent lui crient sa conscience. Pourtant, elle pénètre dans le hall d'entrée après s'être assurée que c'était bien l'adresse qu'il lui avait donné. Cet inconnu. Avec cette folle idée de faire d'elle son modèle. Elle ne pensait pas avoir la carrure. Elle serait un modèle quelconque, finirait en une peinture informe, une caricature probablement. Evy, elle se voit plus comme la jolie fille qu'elle peut être. Quand elle croise son reflet, elle ne voit que les défauts. Ses cernes proéminentes, son yeux trop grands, ses seins trop petits. Avant Roman, Evy avait confiance en elle. Elle ne pensait pas être la femme la plus belle du monde, mais elle se savait jolie. Elle plaisait et savait se servir de ses attributs pour obtenir ce qu'elle désirait. Ca ne suffisait plus désormais. Son propre petit ami la regardait à peine, préférant les attributs de toutes les femmes, dès lors qu'elles n'étaient pas elle. Son sourire avait fini par se ternir, ses pupilles couleur azur avaient perdu de leur éclat, sa confiance en elle n'existait plus. Et puis, il était arrivé. Avec ses tatouages. Avec cette lueur dans son regard , celle qu'elle n'avait plus vu depuis des mois. L'espace de quelques secondes, elle s'était sentie presque belle. C'était probablement une envie profonde d'être désirée ou le fruit de son imagination. Les minutes s'écoulent et Evy, elle reste devant la porte. Le courage lui manque de toquer. Elle finit par tourner le dos et retourner vers les escaliers, incapable de prendre cette chance qui s'offre à elle. Elle n'est pas une muse, elle n'est pas un modèle. Elle est d'une banalité affligeante. Et c'est probablement pour cette raison qu'elle retourne vers la porte et se décide à toquer. Parce qu'elle ne veut plus être banale, elle veut qu'on la regarde, qu'on voit en elle autre chose qu'Everleigh Green, la fille de, la petite amie de. Et puis, Evy, elle est curieuse de voir le talent de cet homme, de voir comment il la voit, comment il va la peindre. Son estomac est en vrac, son cœur bat bien trop vite, mais il est trop tard pour faire demi-tour. La porte s'ouvre et il est là. « Hey. » Elle sent le rouge lui monter aux joues, elle se racle la gorge, légèrement irritée par son manque d'assurance. « Il est encore temps de choisir un autre modèle. » Elle lui offre un sourire pour camoufler sa nervosité.  « Je t'en voudrais pas. » Peut être un peu, mais quelque chose me dit que mon opinion ne compte pas.

_________________
she was a ghost of a girl.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEWBIES DREAMING SO BIG.
MESSAGES : 43
DATE D’ARRIVÉE : 30/11/2014
AVATAR : dawid sexy auguscik
CRÉDITS : bazzart - american heist


MessageSujet: Re: draw me close to you   Mar 30 Déc - 3:14

Et voilà que des cartons traînaient à chaque coin de l’appartement, voilà qu’en voulant faire du tri, c’était le bordel complet qui s’amassait. Louis rangeait pour mieux mettre en désordre. Des toiles, des malles, des pinceaux, tout avait été retiré de la pièce pour y être remis. Louis même n’en voyant pas l’intérêt mais il avait envie, envie de changer les meubles de place. Parce que le changement, c’est tout ce qu’il connaissait. Effacer puis recommencer. Il n’en voyait plus le bout. Il se demandait presque comment il pouvait mettre tous ces trucs dans une seule et aussi petite pièce. La cigarette à la bouche, la bière au coin de la table basse, il donnait l’impression d’une réincarnation mal faite d’un déménageur gringalet. Une vision plutôt comique quand on y repense. La musique se propageant dans chaque pièce était sûrement bien trop forte. Bien trop forte jusqu’à en faire profiter le voisinage, certainement. Mais après tout, qu’en avait-il à faire, lui? Il l’aimait bien sa musique. Sa musique de dégénéré comme aimaient bien l’appeler les petits vieux du premier étage. Mais Lou, lui, il s’en foutait, il en avait rien à cirer. Même s’il faisait du bruit sur le parquet en déplaçant les meubles sans les soulever, ça lui était complètement égal. Ce beau parquet en chêne contrastant avec les grands murs blancs des petites pièces de son appartement. Louis, lui, il avait peu le sens de la décoration. Fallait pas trop lui en demander. C’était simple, trop simple, mais il s’en foutait royalement, parce que lui, il se sentait plutôt bien dans cette atmosphère puant la clope et le café. Et surtout la clope. C’était pourtant propre même s’il y avait des tâches de peinture jusque sur les murs, parce qu’un jour, il s’était amusé. C’était le bordel jusque dans l’air. Un bordel bien rangé.

C’est en déplaçant son chevalet d’une pièce à une autre que Lou’ se rendit compte qu’en effet, les coups qu’il entendait ne faisaient pas partie de la chanson. Il fronça alors les sourcils, baissant le son avant de comprendre que les bruits venaient de la porte d’entrée. Il n’attendait personne et il se demandait si un voisin n’avait pas eu assez de la basse tambourinant sans gêne dans les murs aussi fins que du papier. Prêt à gueuler plus fort que le plaignant, le tatoué vint ouvrir la porte d’un élan qu’il aurait voulu plus convaincant alors qu’il tomba nez à nez avec ces grands yeux bleus. Il n’attendait personne et encore moins ce visage déjà croisé. Il se souvenait, comme ne pas se souvenir? Il lui avait proposé de poser pour lui, pour la peindre, mais ô jamais il avait pensé qu’elle se pointerait. « Salut... vas-y, entre. » Pourtant, c’est avec entrain qu’il la fit entrer. Il fumait maintenant le filtre de sa cigarette consumée et il rit doucement à la remarque de la brune. « En fait, je pensais pas vraiment que tu viendrais mais du coup, au plaisir de te revoir. » Et c’est avec un sourire sincère qu’il ferma la porte avant de traverser l’entrée pour rejoindre le salon. « Fais comme chez toi, j't’en prie. Et fais pas gaffe au bordel hein, c’est pas comme ça tous les jours. » Sur ce coup-là , il avait été pris de court. Et c’est un peu gêné qu’il essayait de frayer un chemin entre tous ces cartons et objets qui traînaient ci et là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA FAUSSE HYPE
MESSAGES : 119
DATE D’ARRIVÉE : 11/10/2014
AVATAR : Lindsay Hansen
CRÉDITS : @astoria


MessageSujet: Re: draw me close to you   Dim 4 Jan - 16:19

Evy, elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait là. C'était pas son genre de chercher un soupçon de confiance dans le regard d'inconnu. Son bon sens lui hurlait de faire demi-tour, que cette histoire était les prémices d'un film d'horreur, qu'elle allait finir en première page du journal dans la section faits divers. Mais de bon sens, Evy n'en avait plus beaucoup. Son besoin d'exister était plus fort que le reste, alors, elle frappe, l'idiote. Elle frappe à la porte, les jambes tremblantes et le cœur au bord de l'arrêt. C'est ridicule, elle en a conscience. On n'accepte pas de venir chez un inconnu parce qu'il nous propose d'être mannequin. Pas dans le monde d'Evy. Encore moins avec l'éducation qu'on lui a prodigué. Evy, elle aurait dû fuir dès que l'homme aux tatouages à poser son regard sur elle, mais elle est restée. Parce que pour la première fois depuis des semaines, un homme l'a regardé. Pathétique.

La porte s'ouvre et la surprise se lit sur les traits de l'inconnu. Bravo, Evy, il plaisantait et toi, t'as accouru comme une junkie en manque de sa dose quotidienne. « Salut... vas-y, entre. » Elle hésite encore quelques secondes, se mordillant la lèvre jusqu'au sang. Tout lui crie que c'est une mauvaise idée. C'est peut être pas esprit de contradiction qu'elle finit par le contourner pour entrer dans sa demeure. La porte se referme derrière elle, les jeux sont faits. « En fait, je pensais pas vraiment que tu viendrais mais du coup, au plaisir de te revoir. »  Un petit rire s'échappe de ses lèvres emportant avec lui un peu de son stress. « Pour être honnête, je n'étais pas sûre de venir. » Mais c'était peut être une bonne chose. Elle sortait des limites qu'elle s'imposait habituellement. Elle le suit dans le salon et est surprise par  toutes les peintures qui s'y trouvent. Evy, elle voit à peine le bordel. Son regard s'accroche sur la toile qu'il est en train de peindre. Il est doué, c'est évident, même pour une novice comme elle. « Fais comme chez toi, j't’en prie. Et fais pas gaffe au bordel hein, c’est pas comme ça tous les jours. » Elle sort de ses pensées et regarde enfin autour d'elle. Un sourire taquin se dessine sur ses lèvres. Chez elle, tout est rangée à sa place, il n'y a aucune trace. C'est à la limite du stérile. Elle ne s'y ait jamais véritablement plu dans le grand appartement que papa et maman lui ont offert pour se faire pardonner de leur absence. Chez lui, c'est vivant. Elle s'y sentirait presque bien si elle n'était pas aussi effarée par le manque de rangement. Elle dépose son sac sur le canapé, légèrement incertaine, avant de regarder autour d'elle. « Alors c'est donc ça ce qu'on appelle le bordel d'un artiste ? » Elle lui offre un sourire pour lui montrer qu'elle plaisante. « Tu es là depuis longtemps ? » qu'elle demande pour éviter le silence qui l'angoisse, pour repousser le moment où il voudrait la peindre, le moment où elle serait obligée d'affronter le regard d'un autre.

_________________
she was a ghost of a girl.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: draw me close to you   

Revenir en haut Aller en bas
 

draw me close to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AS WE DRAW - Lines Breaking Circles
» CLOSE UP on BANDCAMP
» De passage dans une maison close....
» AS WE DRAW/EUGLENA/HEXIS † 3-Way Split
» Close To The Edge - Yes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: South San Francisco :: Bayview-