Partagez | .
 

 chemicals react.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: chemicals react.   Mar 2 Déc - 0:13

J'avais fais UNE erreur, une seule et il paraissait toujours m'ignorer royalement depuis des jours. Je ne savais même plus en vérité. Sur les nerfs, j'avais décidé de prendre mon courage à deux mains pour aller le trouver. Ce con ne pouvait pas entrer de cette manière dans ma vie pour en ressortir pour un truc aussi stupide. Je lui avais pardonné bien plus après tout. J'avais préféré ne rien dire au reste de la maisonnée, principalement parce que j'étais le noyau dur de cet élément étrange que nous formions. Aléna était persuadée que j'étais le modèle absolu en matière de comportement quand à Lehyan... J'ignorais ce qu'il pensait en vérité mais je savais que tout ce qu'ils me prêtaient, tout deux, bien trop de qualités que je ne possédais pas ou plus. Sans doute parce que j'avais toujours vu trop haut, trop loin, trop parfait, une perfection qui n'avait plus rien de parfait. Démissionner était apparu comme une évidence le lendemain de cette soirée de malheur quand j'avais compris que ce que je faisais là-bas ne me correspondait plus vraiment. Abandonnés les fondements même de mes principes, il me fallait me retrouver, Peter en était pour beaucoup dans cette remise en question, il était même le centre de cette réflexion. J'avais décidé de l'aimer, de lui faire confiance, de l'écouter aussi. Sans doute avais-je moi-même pousser les choses dans ce sens... Mais il m'avait semblé qu'il se trouvait sur la même longueur d'onde que moi. Du moins jusqu'à ce soir là... Tout cela me trottait dans la tête sur le chemin vers son appartement. Ça faisait trop longtemps qu'il gardait le silence, trop de temps pour souffler et y réfléchir. La patience s'échappait de moi de plus en plus à mesure que les jours passaient. Ce con avait réussit à me rendre dépendante, il n'avait pas le droit de jouer le mort de cette manière. Je me garais au bas de son immeuble, restais quelques instants devant hésitant puis... J'entrais, c'est bon Jayce, t'as plus rien à perdre maintenant. Je montais les marches tranquillement et arriva enfin à sa porte où je frappais deux coups. Une minutes, deux minutes. Je frappais à nouveau. Merde. Dimanche matin. Il devait être là. Je collais mon oreille à la porte. "Peter ? Ouvres-moi aller, je t'entends, je sais que tu es là !" Ce n'était pas vrai, enfin peut-être je n'étais pas sûre. Ce n'était peut-être que les désirs masochistes de mon esprit qui accourrait toujours dans la même direction, celle de Peter. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 3 Déc - 9:03

"Peter ? Ouvres-moi aller, je t'entends, je sais que tu es là !" Cette voix, sa voix. T'en frémissais. Parce qu'elle te manquais. Enormément. Mais t'étais rancunier, tu n'arrivais pas à oublier, tu n'arrivais pas à effacer les paroles blessantes qu'elle avait formulé à ton égard. T'étais pas assez à ses bons yeux. Tu ne ressemblais pas à son entourage. A ces crevards de partenaires professionnels. Pourquoi s'entêter à créer une histoire avec une personne qui ne partageait pas le même entourage que le nôtre ? Vous étiez trop différents. Dans des mondes parallèles. Qui ne se croisaient pas, jamais. Puis là. Tu sentis un coup sur ton visage. Tu te redressais d'un bond, déposant tes mains sur son visage. "C'est quoi ce bordel ?" T'avais mal au dos. Dormir sur ton canapé, t'avais connu bien mieux. Bien plus confortable, et agréable. Mais t'avais pris la décision d'offrir ta chambre à une amie. Légèrement perdue, et désespérée. "Mais t'es sourd ?! On frappe là ! C'est elle !" De quoi ? Tu fronçais les sourcils, agacé. Et tu te redressais, avec nervosité. Jayce. Tu n'étais toujours pas allée la voir. Tu ne lui avais toujours pas parler depuis votre dispute. Tu réagissais comme un gamin, t'en étais conscient mais tu ne savais pas faire autrement. Tu fuyais tes responsabilités, tes peines. Tu préférais la savoir le plus loin possible de toi, pour t'éviter de craquer, d'embrasser son regard et de te perdre contre son corps. Tu préférais l'éviter pour te rappeler à quel point tu étais vexé. Agacé. Mais t'ouvrais tout de même cette porte. Simplement vêtue d'un boxer. Ton amie était là. Derrière toi, enroulée dans une serviette de bain, à t'offrir du courage par le biais de ses tendres regards. Remplis de générosité. Découvrir Jayce te fis chavirer le coeur. Ton palpitant s'éveilla, quittait son sommeil. Et tes lèvres s'entrouvèrent aussitôt. Oui, mais non. T'étais énervé. Tu n'avais pas le droit de replonger, d'oublier. "C'est pour ?" Tu soufflais avec lourdeur. Foutaise. Tu jouais un rôle, uniquement pour la faire chier. Parce que t'étais comme ça. Trop fier, trop con.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 3 Déc - 23:50

Je posais la main sur la porte, tendant un peu plus l'oreille. J'entendais des voix de l'autre côté. Il n'était pas seul ? Merde. J'avais envie de le voir, qu'est-ce qu'il foutait encore ? J't'en prie Peter. Il pouvait très bien m'ignorer une fois de plus. Je déciderais probablement d'attendre qu'il sorte dans l'escalier pour le piéger. Enfin. Enfin... La porte céda. Un sourire s'installa sur mes lèvres en le voyant, peu vêtu, sortant probablement du lit. Bon Dieu qu'il était beau ! Il m'avait beaucoup manqué, beaucoup, c'est vrai. Il ne le croirait probablement pas après ce que j'avais dis, après cette soirée pourrie. Il fallait qu'on parle, qu'il me laisse m'expliquer, qu'il me laisse être moi-même comme je l'avais toujours été avec lui, pire encore qu'avec personne étrangement vu le peu d'efforts que j'avais fournis pour lui plaire. Je suivais son regard vers la fille derrière lui et là. Le monde s'écroula. UNE BLAGUE PUTAIN, une blague ! "C'est pour ?" Quoi ?! Je n'avais même pas entendu obnubilée par cette femme à poils dans son appartement. Il se foutait de ma gueule ! Il se foutait clairement de ma gueule ! Je la fixais elle, le cœur en branle dans ma tête. Pourquoi ça m'affectait autant ?! Pourquoi ? Ce n'était pas étonnant finalement si ? Il me rendait barge, depuis le début, s'il n'essayait pas de m'amadouer avec ses histoires de fou, il me traitait comme une merde. A quoi m'attendais-je ? Ce n'était pas comme s'il m'avait fait vœu de fidélité après tout si ? On était pas exactement un couple même si j'avais osé espérer le contraire pendant quelques instants. Il avait le droit finalement, surtout après la manière dont je l'avais traité moi. Je la dévisageais puis reportais mon attention sur lui le détaillant de haut en bas pour ce qu'il y avait à détailler finalement en dehors de son boxer et de ses abdos saillant. Merde ! Ça m'énervait, il m'énervait. "Excuses-moi. Je crois que t'es occupé." Je reculais. A quoi bon me battre ? De toute façon, c'était perdu d'avance, il avait décidé que la partie était terminée pour un mot, un seul... Bravo, Peter, bravo. S'il voulait provoquer en moi de la culpabilité, il avait réussit. J'étais mal et c'était de ma faute. J'ouvrais la bouche pour parler mais aucun son n'en sortis, traître. Je devais avoir l'air d'une demeurée à côté d'elle. J'en riais. J'avais l'air folle maintenant. Saleté de Peter. "C'est une blague ?" J'interrogeais dans un souffle en désignant son entre d'un signe de tête, retrouvant mon sérieux par la même occasion. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Jeu 4 Déc - 19:44

Tes mains contre ton torse, ton regard perdu, ta raison perplexe. Tu ne savais pas qui écouter. Ton amie qui te criait par le biais de son regard de réconquérir Jayce, ton coeur qui te rappelait à quel point sa présence te réchauffait, et ta raison. Ta raison qui lui en voulait encore et que n'acceptait sa relation. Toi, t'avais enchaîné les erreurs. Les conneries. Et tu ne tolérais même pas qu'elle en fasse une. Rien qu'une seule. "Excuses-moi. Je crois que t'es occupé." Tu fronçais les sourcils, occupé ? Occupé de quoi ? "C'est une blague ?" Elle désigna Julia. Ton sang bouillonna aussitôt. Julia, sérieusement ? Elle était énervée à cause de Julia ? Si c'était pour me prendre la tête. Qu'elle dégage. Parce que moi, je n'étais pas prêt à lui expliquer par dix millions de façon que j'avais dormi sur le canapé, qu'elle avait dormi dans mon lit, et que oui, ils ne s'étaient absolument rien passé entre nous. C'était inimaginable. Inexplicable. Bref. Une connerie. "J'étais censé t'appeler pour te demander la permission d'inviter une amie chez moi, c'est ça ta blague ?" T'ignorais pourquoi tu lui parlais sèchement, mais tu savais que c'était stupide. Vraiment stupide. Sauf que t'étais furieux. Agacé par sa réaction. Même si tu la comprenais, même si tu savais qu'elle pouvait être justifiée. Mais merde. Tu l'aimais. Elle le savait. Depuis des années. T'aurais jamais été donner un coup de rein à un autre. Malgré ta colère. Jamais. "Je te prie de m'excuser pour cet oubli !" Foutaise. Grosse foutaise. Tu te moquais ouvertement d'elle, t'allais le payer.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Jeu 4 Déc - 21:26

Je tremblais presque de rage. A croire que c'était la seule chose qu'il arrivait à m'inspirer en même tant que le désir et l'amour. Crétin. Sale putain de crétin. "J'étais censé t'appeler pour te demander la permission d'inviter une amie chez moi, c'est ça ta blague ?" Je lui lançais un regard noir. Fous-toi d'ma gueule, vas-y. Une amie ? UNE AMIE ? A moitié à poils, sortant de la douche ? Avec toi en calbute ? Permets-moi d'en douter mon grand. J'avais envie de le frapper, là, je me retenais mais je voyais déjà ma main sur sa face, c'était tentant, trop tentant. Je croisais mes bras sur ma poitrine, les regardant successivement l'un et l'autre. Il disait sans doute vrai, j'espérais qu'il dise la vérité même si j'avais envie de croire le contraire juste pour avoir une vraie raison de lui en vouloir. Lui qui avait passé tant de temps silencieux ! Vas te faire foutre Peter. "Je te prie de m'excuser pour cet oubli !" Un rire s'empara de moi. Connard mais merde ! Je laissais tomber mes bras le long de mon corps en souriant, un sourire qui n'avait rien d'amical, un sourire meurtrier et plein de haine. "Pauvre type." Je lâche en abandonnant le sourire. Il m'énervait, il m'énervait tellement ! "Espèce de crétin !" Je le frappais du poing dans l'épaule, ça ne servait à rien mais ça faisait du bien, pas assez en tout cas pour me remonter le moral. "Très bien, éclates-toi bien avec ton "amie"." Lançais-je mimant les guillemets en reculant, ne sachant plus tellement quoi penser, j'étais venue pour me faire pardonner et je me retrouvais à me mettre en colère une fois de plus. "J'me casse." Je n'avais aucune envie de partir. J'avais espéré un happy end pour aujourd'hui malgré tout. Tant pis. Il avait eu tout son temps pour ruminer sa colère et l'oublier, je l'avais laissé respirer sans doute trop longtemps. "Bon courage avec lui." Que je lançais à son amie, que je ne connaissais pas du tout et que je haïssais pour l'heure. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Sam 6 Déc - 9:48

"Pauvre type." T'encaissais. T'encaissais avec le sourire. Parce que sa réaction te semblait ridicule. Inexpliqué. Injustifié. Tu n'avais rien fait. Rien. "Espèce de crétin !" Son poing frappa ton épaule, tu n'en bougeais pas pour autant. Tu restais fixe. Immobile. Sur toi-même. Front plissé. Sourcils relevés. T'attendais. T'ignorais quoi mais t'attendais. Tu n'avais pas envie de rentrer dans son jeu, de continuer sa stupide valse. Elle débarquait, comme ça, et t'engueulait. Quel était l'intérêt, pourquoi, comment pouvait-elle se le permettre ? "Très bien, éclates-toi bien avec ton "amie"." Son mine, ses paroles sèches, t'en rigolais. Mais ce n'était pas de l'amusement, c'était de l'énervement. Parce qu'elle allait te rendre fou avec ses réflexions. Son attitude. Ses croyances à la con. "J'me casse." "Il ne me semble pas t'avoir demandé de venir !" C'était sorti sans que tu ne prennes le temps de te contrôler. Putain. Tu t'abaissais à sa stupidité. Tu pénétrais dans son jeu. T'étais aussi bas qu'elle. Tu ne méritais pas mieux. Pauvre crétin. Putain. "Bon courage avec lui." "Jayce !" qu'elle cria Julia. Tu la regardais, surpris de son intervention. "Peter, réagis ! C'est une folle ta copine !" Tu soupirais tout en lui adressant un signe de la main, pour lui demander de s'éloigner. De prendre ses distances. De disparaître de notre champ de vision. Tu te retournais vers Jayce. T'avais beau être heureux de la voir, ton palpitant te le faisait comprendre, tu n'arrivais pas à être doux. T'étais comme ça. Une sale brute. Tu ne te laissais pas faire. Et là. T'avais surtout envie de l'envoyer chier plutôt que de lui adresser de tendres paroles. "C'est bon, t'as terminé ta crise, tu peux te casser maintenant ?!" Putain. T'allais t'en vouloir. T'allais sérieusement t'en vouloir de réagir ainsi. Mais t'étais comme ça Peter, t'étais trop dur. Trop impulsif. Trop fier. Trop con. "J'ai pas besoin que tu viennes me faire chier jusqu'ici !" Dans. Ta. Gueul. C'était méchant, vraiment. Mais tes traits restaient dûrs. Pliés. Froncés. T'étais pas un mec qu'il fallait provoquer, parce que t'étais trop difficile. Envers toi-même et les autres. T'avais beau essayer de prendre sur toi, tu n'y arrivais pas.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Sam 6 Déc - 15:54

"Il ne me semble pas t'avoir demandé de venir !" NON T'AS RAISON. Quel con. Qu'est-ce que je foutais encore là après tout ? Je ne savais même plus pourquoi j'étais venue. "Jayce !" Quoi ? Elle s'y mettait aussi ? Parce que clairement je n'étais pas d'humeur, et j'avais assez de rage et de haine pour m'en prendre à chacun des deux. "Peter, réagis ! C'est une folle ta copine !" Folle ? Et alors ? Ce n'était pas un secret, il le savait, tout le monde le savait, j'étais folle, folle de lui. Merde. Je le regardais, je la regardais, ça me prenait la tête. "C'est bon, t'as terminé ta crise, tu peux te casser maintenant ?!" Ça faisait mal, pourquoi était-il comme ça ? Juste pour la dernière fois ? Vraiment ? Sans doute aussi pour la situation actuelle, quoiqu'il en soit, nous tournions en rond, il m'énervait, ça l'énervait, il s'énervait, ça m'énervait, tout allait pour le mieux en somme. "J'ai pas besoin que tu viennes me faire chier jusqu'ici !" Sans doute. Je ne savais plus ce que je devais penser, clairement, j'étais perdue, mes pensées allaient plus rapidement que mon cerveau, ça faisait mal au crâne. "D'accord, d'accord." Je capitulais, tant pis. Je m'en remettrais. J'espérais en tout cas. "Excuses-moi d'être venue te déranger." Dis-je d'une voix calme, déçue sans doute aussi un peu. Je ne m'attendais pas à trouver ça en venant ici, j'imaginais sans doute des choses impossibles aussi... Peu importe. "Fais ce que tu veux." Dis-je en baissant les yeux, je n'avais plus envie de le regarder comme ça, dans l'encadrement de sa porte, trop beau, trop désirable. "J'étais juste venue te dire que je suis désolée, je regrette la manière dont je t'ai traité devant mes anciens collègues..." C'était ça finalement, j'étais venue uniquement pour ça, parce que je ne supportais pas qu'il m'en veuille en silence alors que j'étais complètement attaché à lui, alors que j'avais besoin de me faire pardonner. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 7 Déc - 19:57

"D'accord, d'accord." T'étais conscient d'être difficile envers elle. Par le biais de tes paroles. Par la tonalité sèche de ta voix. Elle n'en méritait pas autant. Mais tu ne pouvais pas t'empêcher de te dire que vous n'étiez pas faits pour être ensemble. Parce qu'elle ne t'assumait pas. Ce n'était que le début des emmerdes. Mais comme toujours, tu fuyais. Parce que t'étais effrayé, par l'ampleur de tes sentiments, cette dispute, la responsabilité, votre histoire quoi. C'était nouveau, t'avais jamais eu de véritables histoires. C'était toujours instable, parce que t'étais trop solitaire. "Excuses-moi d'être venue te déranger." Tu soupirais, presque gêné d'entendre ses excuses. "Fais ce que tu veux." Tes sourcils se froncèrent, encore une fois. Mais putain, faire quoi ? Tu ne faisais rien. T'avais simplement passé une soirée avec une amie et tu l'avais logé pour qu'elle ne reste pas seule. Dans la rue. A mourir de froid. "J'étais juste venue te dire que je suis désolée, je regrette la manière dont je t'ai traité devant mes anciens collègues ..." "Mais qu'est-ce que tu crois là, sérieusement ? Que je t'ai trompé ?" T'ignorais ses remords, c'était trop tard. Tu sortais de ton appartement, t'offrir en spectacle à tes proches ne faisait pas parti de tes habitudes. Mais vraiment pas. Tu refermais la porte derrière toi. Ignorant ta fine tenue, le fait que tu sois désormais bloqué à l'extérieur. Qu'importe. Tu la fixais. T'essayais de comprendre ce qui venait de traverser son esprit. "Mais tu me prends pour qui Jayce ?" T'étais une fois de plus déçu par ses réactions. Tu savais que tu n'étais pas l'homme idéal, mais tu lui avais offert ta confiance à l'instant même où tes lèvres avaient rencontrées les siennes. T'étais pas comme ça. A craindre tout. Ou alors, tes peurs, tu les conservais pour toi-même. Mais merde. T'ébouriffais tes cheveux. Tu venais de quitter Morphée, t'étais complètement débousolé et fatigué. "J'ai vraiment pas envie qu'on s'engueule là ... J'ai juste envie de dormir." Soit, casses-toi et laisses-moi tranquille. Ou embrasses-moi. Montres-moi que tu tiens à moi malgré tes paroles blessantes. Des excuses n'allaient pas te suffirent. Toi, t'avais besoin de gestes. D'actes. De quoi te prouver que ce n'était pas du vent destiné à t'apaiser.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 7 Déc - 20:49

"Mais qu'est-ce que tu crois là, sérieusement ? Que je t'ai trompé ?" "Je sais pas." Soufflais-je. D'accord. Ok. Non. Je ne savais pas. Je ne savais plus. C'était stupide, mais c'était possible. Le doute était en train de me perdre. Je reculais pour ne pas me trouver trop proche de lui, distance nécessaire pour ne pas perdre pieds. Qu'est-ce que j'étais censée croire en le voyant là avec cette femme à moitié à poils tout les deux ?! Je me faisais sans doute des films... J'avais envie de croire que je me faisais des films. "Mais tu me prends pour qui Jayce ?" J'en savais rien. Je devenais folle pour un rien probablement... Je le fixais sans rien dire. Pour qui le prenais-je ? Un amoureux potentiel jusque là non ? Pourquoi cela devrait changer ? C'était moi qui devait me faire pardonner à la base, non ? Et je débarquais en refusant de croire ce qu'il était en train de me dire... "J'ai vraiment pas envie qu'on s'engueule là ... J'ai juste envie de dormir." Maintenant je culpabilisais, j'avais froid, je me sentais mal. "Je suis désolée Peter." Je réalisais, j'étais conne, stupide, impardonnable. Il ne méritait pas ma haine, plus maintenant. Ce n'était qu'une amie qu'il disait, je devais le croire. "J'ai démissionné." Avouais-je, à voix basse. Je ne savais exactement pourquoi je lui disais cela maintenant, ça ne réglais, ça ne réglait rien même. Le regard plongé dans le sien, je tremblais, j'étais nerveuse, honteuse même. "J'ai pas envie qu'on s'engueule non plus. Je veux juste... Je sais pas ce que je veux." Menteuse. Ce n'était pas vrai, je savais exactement ce que je voulais. "Je t'aime. Je veux être avec toi." C'est tout. Simplement. Je ne voyais pas ce que je pouvais ajouter.  

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mar 9 Déc - 17:34

"Je suis désolée Peter." Tu t'appuyais contre la porte d'entrée de ton appartement. Tu croisais tes jambes et laissais ton regard se perdre dans le sien. Tu t'y noyais. Tu l'aimais, tu l'aimerais toujours. Mais ses paroles n'arrivaient pas à te faire oublier son acte. Que tu considérais comme de la trahison. De la honte envers toi-même. "J'ai démissionné." "T'as quoi ?" Tu ne souhaitais pas qu'elle devienne quelqu'un d'autre pour toi. Tu voulais simplement qu'elle apprenne à t'accepter tel que tu étais. Et non qu'elle change. Modifie son environnement pour correspondre à ce que toi, tu étais. Qu'elle s'abaisse à ton niveau. C'était ridicule. Tu ne voulais pas de ça pour elle. Vraiment pas. "J'ai pas envie qu'on s'engueule non plus. Je veux juste ... Je sais pas ce que je veux." Vous étiez au moins en accord sur point qui te semblait essentiel. "Je t'aime. Je veux être avec toi." T'étais touché, sauf que tu ne laissais rien paraître. Tu restais de marbre. Planté contre la porte d'entrée. Presque nu. Le froid te captivait et commençait à t'obliger à frissonner. Tu frappais à ta porte pour que Julia vienne t'offrir. T'avais besoin de te couvrir, de retourner t'allonger. "Mais pourquoi t'as démissionné ? Je n'comprends pas là." Elle n'arrivait pas. La porte restait clause. Qu'importe. T'avais bien d'autres questions sur le bout des lèvres. "Si c'était pour moi, c'est inutile hein. C'est pas ça le problème." Que les choses soient claires entre vous. C'était important.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mar 9 Déc - 21:43

J'attendais qu'il dise quelque chose, n'importe quoi, je ne savais pas vraiment quoi dire d'autre pour qu'il me pardonne, je n'avais rien d'autre à dire, j'avais dis trois mots de trop, des mots qui allaient visiblement me suivre longtemps. "Mais pourquoi t'as démissionné ? Je n'comprends pas là." Mais on s'en fout de ça putain ! Je ne savais même pas... Enfin... Je n'étais pas sûre. C'était apparu nécessaire après la nuit blanche que j'avais passé à réfléchir comme une folle à tout ça. Pourquoi étais-je venue déjà ? J'avais envie d'être ailleurs, partout sauf ici. Surtout qu'il ne donnait pas l'impression d'être heureux de me voir. Je me méprenais peut-être à son sujet... Peut-être qu'il n'était pas si intéressé finalement, peut-être qu'il en avait déjà marre aussi, c'était possible. Je n'étais pas des plus faciles à vivre... "Si c'était pour moi, c'est inutile hein. C'est pas ça le problème." Non ce n'était pas ça le problème. Le problème c'était moi. "Je sais." Soufflais-je simplement en soupirant, baissant la tête dans mes pieds pour admirer le sol plutôt que lui. Ça ne rimait à rien, c'était ridicule, on était ridicule. "On s'en fiche ! Je me suis rendue compte que c'était plus ce qui m'intéressait le plus dans la vie." Non, ce qui m'intéressait vraiment, c'était lui. Et il arriverait forcément un moment où ce serait trop. Le musée, la galerie, j'avais pas besoin de tout ça, j'avais fais mon choix. Point. "T'as l'intention de m'en vouloir longtemps ?" Demandais-je finalement en relevant la tête. Ça me fatiguait. S'il n'avait pas l'intention de me pardonner, je n'avais plus rien à faire ici. Un pot de glace et Aléna m'attendaient à la maison... "J'ai fais une erreur c'est tout..." Une seule. Ce n'était sans doute pas le moment de lui rappeler qu'il en avait fait des tonnes de son côté.  

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 10 Déc - 9:04

"Je sais." Bien. Sauf qu'elle avait agit. Quand même, pourquoi ? "On s'en fiche ! Je me suis rendue compte que c'était plus ce qui m'intéressait le plus dans la vie." T'arquais un sourcil, ce n'était plus ce qui l'intéressait le plus dans sa vie ? Foutaise. C'était sa passion, son métier, ce pour quoi elle s'était battue pour obtenir un nom reconnu. Elle ne pouvait pas tout abandonner à cause d'une simple dispute. Une dispute qui concernait sa vie personnelle et qui ne pouvait pas empiéter sur sa vie professionnelle. "T'as l'intention de m'en vouloir longtemps ?" Non. "Je n'en sais rien." Sèchement. Une fois de plus. C'était absurdre, il était temps que tu te redresses et que tu essayes de passer à autre chose. Sinon. Sinon, tu n'allais pas progresser. Avancer. Tu frappais de nouveau sur ta porte, sonnait. Julia avait intérêt à se dépêcher. "J'ai fais une erreur c'est tout ..." C'est tout. Bien évidemment. La porte s'ouvrit enfin. Dévoilant ton amie, entièrement vêtue cette fois. Cheveux emmêlés, peigne à la main. Elle vous souria, clairement gênée. Tu la connaissais, elle n'aimait pas s'imiscer dans tes relations. Elle ne connaissait d'ailleurs strictement rien à ta vie intime. T'avais simplement évoqué le prénom de Jayce, quelques fois. Parce que t'étais heureux ces temps-ci. Parce que t'avais également réceptionné un mauvais coup dans le ventre. A cause de cette gêne que tu avais éprouvé en découvrant sa honte à l'égard de ta carrière inexistante. "Jayce, ma petite-amie. Julia, une amie." Tu déposais ton regard dans celui de ta blonde. Aucune empathie. "Julia a perdu son logement hier soir, elle ne savait pas où dormir et je lui ai donc proposé de venir passer quelques jours chez moi en attendant que sa situation se stabilise." Et oui. C'était ton quotidien. Tu la comprenais, tu avais vécu la même chose, quelques années auparavant, faute de moyen. Jayce allait se sentir conne. Tant pis.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 10 Déc - 19:19

La porte s'ouvra, j'en sursautais. Je ne m'y attendais plus. Je jetais un regard à cette fille que je ne connaissais toujours pas. Elle avait l'air sympathique, plus en tout cas qu'elle ne me l'était apparue quand je l'avais aperçu tout à l'heure. Je me sentais ridicule sous ses yeux. Je ne le devais qu'à moi, ma crise de nerf et les conneries profondes que j'accumulais depuis un moment maintenant. Je ne savais plus tellement où nous en étions. Il ne me pardonnait pas mais il ne me renvoyait pas non plus comme une merde. J'y voyais un certain espoir même s'il semblait énervé, lessivé, désireux de me voir partir sans doute pour le laisser tranquille. "Jayce, ma petite-amie. Julia, une amie." Le mot "petite-amie" fut le seul qui attira mon attention. Julia ok. Peu importe, ce qui comptait c'était ces mots. J'étais sa petite-amie alors ?! Merde. je pensais pas que cela puisse me faire ce genre d'effet. J'en restais surprise, tournant la tête vers lui pour capter son regard. "Julia a perdu son logement hier soir, elle ne savait pas où dormir et je lui ai donc proposé de venir passer quelques jours chez moi en attendant que sa situation se stabilise." D'accord. Ok. D'accord. J'étais stupide, jusqu'au bout. J'avais honte, je ne savais plus quoi dire, perdue entre l'excitation d'être sa "petite-amie" et la gêne, la gêne de me retrouver là, devant eux, sur le fait accompli. J'avais réagis comme une enfant, sans doute parce que je n'avais pas encore assez confiance en lui croire en sa fidélité aveuglément pour le moment. C'était stupide pourtant, il avait été honnête comme jamais avec moi, j'espérais qu'il me fasse confiance aussi... Il était temps que j'apprenne à faire de même avec lui. "Enchantée." Que je murmurais d'une petite voix en tournant la tête vers elle. Stupide, t'es stupide Jayce. "Je m'excuse." Une nouvelle fois. Arrêtes donc de t'excuser un peu. Agis seulement... Je me sentais conne clairement, désireuse d'être partout sauf ici, sous leurs yeux, après la scène stupide que je venais de faire pour peu, pour rien, alors que... Alors que c'était moi qui avait des choses à me reprocher. "Je peux faire quelque chose ?" Que je demandais. Essayes de te rattraper, vas-y. Je doutais sincèrement que l'un ou l'autre demande quoique ce soit. Alors que j'avais sans doute la possibilité d'aider. Je glissais les mains dans mes poches, les joues roses de honte et le coeur battant.  

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Sam 13 Déc - 15:21

"Enchantée." Julia se rapprocha d'elle afin de lui faire la bise. Trop de gentilesse. C'était presque absurde. Qu'importe. Tu restais là, entre ces deux femmes, à te pincer la lèvre. A jouer avec. A regarder partout sauf dans le regard de Jayce. Cette situation te déplaisait. Tu ne savais pas quoi dire, pas quoi faire, tu ne savais pas comment te positionner, de quelle manière tu étais censé te comporter. Tu ignorais tout de la vie en couple. Tout de ce type de relations. "Je m'excuse." Un sourire, t'esquissais un faible sourire. Suivi d'un haussement d'épaules. Que faire, hein ? Julia s'éloigna. Nous offrant un peu d'intimité. Tu parles, je me sentais toujours autant mal à l'aise. "Je peux faire quelque chose ?" "J'en sais rien" murmuras-tu avant de te laisser tomber sur le canapé. T'enfilais avec douceur ton t-shirt, il traînait sur le bord du canapé. T'en fis de même avec ton jogging, puis tu te redressais. Calant tes coudes sur tes cuisses, ton visage contre tes mains. T'osais enfin la regarder, un sourire sur le coin des lèvres. "Qu'est-ce que tu avais prévu de faire en venant ici ?" C'est tout Peter ? C'est tout ce que tu étais capable de faire ? Tu pouvais être plus doux. Plus agréable. Tu devrais même. Parce que dans le fond, elle n'avait commis qu'une erreur. Et toi, tu les avais enchaîné depuis que vous vous connaissiez. C'était compliqué, hein. Les relations humaines. Les sentiments. C'était vraiment compliqué toutes ces choses. "Alors t'es au chômage ? Et ta gallerie ?" L'une de tes mains glissa sur le canapé, tu l'inscitais à venir s'installer à tes côtés. "Tu ne tiendras pas deux jours sans avoir d'activité." Toi-même tu possédais de nombreuses difficultés à rester stables durant des journées entières. Sur ton lit, ton canapé, à glander. Tu n'étais pas capable. Tu ressentais constamment le besoin de bouger, de courir, de te déplacer à toute vitesse afin de prendre l'air. De te remplir les poumons par autre chose qu'un tas de merde. Jayce était pareil. Elle allait avoir besoin de bouger. De vivre.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 14 Déc - 0:04

"J'en sais rien." On était deux donc. Il y avait forcément quelque chose que je puisse faire pour elle ! Je ne savais plus tellement quoi faire de mon corps là maintenant, je le regardais s'habiller, figée sur place. Puis, ce sourire qu'il affichait. C'était fini alors ? Il ne m'en voulait plus ? Je ne savais plus bien sur quel pied danser maintenant... "Qu'est-ce que tu avais prévu de faire en venant ici ?" J'haussais  les épaules, justement, j'étais venue sur un coup de tête, sans réellement réfléchir, sans vraiment savoir à quoi m'attendre, ne sachant non plus comment il allait m’accueillir. J'avais juste prévu de me faire pardonner, d'obtenir de lui qu'il me parle, qu'il me laisse reprendre la place que j'avais quitté au moment où j'avais prononcé ces maudits mots. J'avais juste prévu de lui faire comprendre que je regrettais amèrement et que j'étais prête à à peu près tout pour qu'il veuille bien me reprendre. "Alors t'es au chômage ? Et ta galerie ?" Je secouais la tête vivement. Le chômage, non mon Dieu. Je n'avais jamais tester et j'espérais ne jamais le faire ! Le chômage était un cauchemar pour la personne que j'étais. Je me glissais à ses côtés sur le canapé. "Tu ne tiendras pas deux jours sans avoir d'activité." Je lui adressais un maigre sourire. "C'est vrai, je... J'abandonne pas la galerie juste le musée." Expliquais-je en triturant mes doigts. Je ressentais le besoin de me justifier tout d'un coup. C'était sans doute précipité... Sans doute inattendu mais j'en avais besoin. "Je sais c'que tu penses... Que j'ai démissionné seulement à cause de... Enfin, c'est en partie pour ça, j'ai pas envie d'être cette fille. Une fille qui se croit trop bien pour toi..." Je soupirais, c'était la stricte vérité, j'avais travaillé dur depuis mon diplôme, pour Aléna, pour moi aussi, pour nous offrir la vie que l'on vivait maintenant, sans doute au détriment d'autres choses. "Puis j'ai envie de voir d'autres horizons." Dis-je finalement en le regardant un vrai sourire sur le bout des lèvres cette fois. Des horizons autres que professionnelles.  

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 14 Déc - 16:51

"C'est vrai, je ... J'abandonne pas la galerie juste le musée." Ah. D'accord. Tant mieux. Ou pas ? Tes envies étaient partagés. Mais tu préférais te taire. "Je sais c'que tu penses ... Que j'ai démissionné seulement à cause de ... Enfin, c'est en partie pour ça, j'ai pas envie d'être cette fille. Une fille qui se croit trop bien pour toi ..." D'accord. Là, tu ne pouvais pas le cacher. T'étais plutôt content de l'entendre t'expliquer le pourquoi et le comment de sa réaction. De son abandon. De sa démission. T'étais plutôt content parce que tu venais de comprendre que ce n'était pas essentiellement à cause de toi. Elle avait pris conscience que son univers ne lui correspondait pas. Tant mieux. C'était un mal pour un bien. "Puis j'ai envie de voir d'autres horizons." Tu déposais enfin ta main sur sa cuisse. Enfin. Premier contact depuis votre dispute. Il s'était fait désiré. Parce que tu avais besoin d'explications. Besoin d'apaiser ta colère. T'étais difficilement canalisable. Tu t'emportais trop vite. Trop fort. C'était toujours bien trop intense avec elle. "Si tu es sûre que c'était la bonne décision à prendre ... Tant mieux pour toi hein." Tu ne pouvais pas aller sans cesse à l'encontre de sa direction. Tu te devais de la suivre, de lui faire confiance, d'accepter ses choix. Tu te devais également d'apprendre à pardonner plus facilement, en te rappelant par exemple les inombrables erreurs que tu as commise. "Mais je ne veux pas que tu deviennes une autre personne uniquement pour me correspondre Jayce." Que les choses soient claires.

Spoiler:
 

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 17 Déc - 21:39

Sa main sur ma cuisse, j'avais l'impression de ne pas l'avoir sentit près de moi depuis une éternité. La connexion était enfin rétablie, plus ou moins. Il m'avait manqué, sans doute trop. Ça m'apaisait, instantanément. "Si tu es sûre que c'était la bonne décision à prendre ... Tant mieux pour toi hein." Oui, c'était exactement ce que je voulais, j'avais besoin de changements, et ce travail ne correspondait plus précisément à mes attentes face à la vie. Je le fixais, sans réellement y penser, un sourire aux lèvres, la peau brûlante où sa main se trouvait toujours. "Mais je ne veux pas que tu deviennes une autre personne uniquement pour me correspondre Jayce." Je posais ma main sur la sienne, enlaçant mes doigts aux siens en soupirant. "Je sais." Je savais beaucoup de choses visiblement, mais j'agissais comme une crétine depuis longtemps. Du moment qu'il me laissait me rattraper pour le moment, j'avais bien l'intention d'être meilleure à ça. Être moi en étant la fille qu'il lui faudrait, une fille fière de l'avoir près d'elle. "Je veux pas être une autre personne." Que j'ajoutais, histoire d'être claire aussi de mon côté. Je voulais juste être moi avec lui. "Et je suis désolée d'avoir voulu que tu sois quelqu'un d'autre juste pour faire joli." Je baissais la tête, peu fière, c'était stupide, je l'avais payé, on ne m'y reprendrait sûrement plus... "Tu m'as manqué." Dis-je finalement tentant subtilement de changer ce sujet qui me déplaisait réellement depuis le début. Je n'avais pas l'intention de remettre les pieds au musée et j'avais déjà des idées pour faire de la galerie quelque chose de bien plus rentable. J'avais d'ailleurs déjà hâte de m'y mettre. Mais pas maintenant, maintenant, j'étais là, avec Peter, à profiter de cette chance qu'il semblait me donner de me rattraper. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 4 Jan - 10:53

"Je sais." Tant mieux.  "Je veux pas être une autre personne." Je la fixais. Intensément. Conscient des efforts qu'elle fournissait afin de me capturer, de me rattraper, et de m'empêcher de continuer à m'éloigner. J'en esquissais un sourire. Faible. Presque indescriptible. Invisible. Ne rien paraître, ne rien transmettre. Je connaissais, maîtrisais. Sauf que nous étions deux désormais. Deux personnes. Désirant partager une histoire ensemble. De ce fait, je me devais d'être présent. Attentif malgré ma rancoeur. Je devais apprendre à pardonner. Et je devais surtout apprendre à exprimer. Plutôt qu'à stupidement tout intérioriser, pétant ainsi de mémorables câbles. Durant lesquels, je massacrais tout. Tout ce qui se trouvais sur mon passage. "Et je suis désolée d'avoir voulu que tu sois quelqu'un d'autre juste pour faire joli." Ce n'est pas grave. On oublie. Je le pensais. Mais je ne disais rien. Stupide fierté. Stupide comportement. Sérieusement. Je méritais de réceptionner une violente claque destinée à me ramener sur terre. A la raison. "Tu m'as manqué." Cette phrase me fis abdiquer. Je perdais aussitôt mon visage dans sa nuque, remontais ma main le long de son corps, et je l'embrassais. Doucement. Remontant mes lèvres jusqu'aux siennes que je me contentais de frôler. "Toi aussi, tu m'as manqué." Je déposais mes mains sur son visage, l'aggripais et l'embrassais. Enfin. Récupérant ce contact, déroutant, qui comblait le vide de mon coeur. Il était temps. Temps que nous arrêtions nos conneries. Nos disputes inutiles. Temps que je cesse de me braquer. De me renfermer sur moi-même. De remuner. Et maintenant, j'aggripais ses cuisses afin de la hisser sur les miennes. Sans quitter ses lèvres. Jamais. Je la maintenais auprès de moi. Essayais de la rapprocher. Encore et davantage. J'avais besoin de son air pour respirer. Besoin de sentir les battements de son coeur pour m'éveiller.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Lun 5 Jan - 0:31

La brûlure que laissent sur leur passage ses doigts sur mon corps me fait rougir, il n'y a que lui qui peut me mettre dans cet état, que lui qui arrive à m'entraîner vers un lâcher prise total. Ses lèvres sur ma peau, un délice, il ne se doute sans probablement pas de l'effet qu'il me fait, des bienfaits que ses gestes opèrent sur moi, du sens important du 'nous' qui se construit dans ma tête. Se rend-il seulement compte de ce qu'il signifie maintenant pour moi ? Je n'en suis pas sûre, je ne suis jamais sûre avec lui. C'est nouveau, je contrôle tout habituellement, il m'oblige à avancer à l'aveuglette, à me laisser bercer par la vie, par mes sentiments, par mes émotions autrement que par les obligations et l'avenir. C'est agréable, reposant. Je ferme les yeux, me laisse aller, savourant ses baisers, ses mots. "Toi aussi, tu m'as manqué." Mon coeur s'agite, ce ne sont que quelques mots, des mots importants, des mots qui me font chavirer, une fois de plus. J'ai du mal à respirer, j'ai du mal à contrôler mon rythme cardiaque, tant pis, fais ce que tu veux palpitant, on se retrouve au bout. C'est fini alors, il me pardonne, il me donne ma nouvelle chance, une chance d'être meilleure avec lui. Je lui rends ses baisers avec au moins autant de passion, suis-je seulement capable d'en faire moins ? La saveur de sa bouche m'envoûte, je glisse mes mains dans sa nuque, dans ses cheveux alors que les siennes s'évertuent à m'entraîner encore et toujours plus contre lui. J'ai du mal à croire qu'il y a quelques mois, je haïssais cet homme, il me semble même difficile de le haïr maintenant. Mon coeur scande son prénom continuellement, j'ai la sensation que tout le monde peut le voir, l'entendre, je m'en fiche, ça me rend heureuse. Je laisse glisser mes doigts sur sa mâchoire, dépose mes deux mains sur ses joues, l'éloigne de mes lèvres, à contre coeur, pour pouvoir admirer son regard. "Julia a de la chance d'avoir un ami comme toi." Que je lui dis avec un sourire avant de déposer à nouveau, lentement, passionnément, mes lèvres sur sa bouche. "Moins que ta copine soit jalouse." Je pouffe en l'embrassant dans le coup. "Ma soeur organise une soirée à la maison samedi soir pour fêter le retour de mon frère, elle m'a dit de t'inviter, tu veux venir ?" Tu peux aussi l'inviter à rencontrer l'intégralité de ta famille, ça fera sans doute le même effet... Je réalise quelques secondes après... Tant pis, ce n'est que mon frère et ma soeur, il a déjà rencontré la sépulture de mon père après tout ! "Julia pourrait venir aussi si elle veut." J'ajoute, essayant de faire le plus d'efforts possible pour rattraper ce moment de jalousie extrême ridicule à l'encontre de cette fille. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 25 Jan - 18:43

Mes lèvres contre les siennes. Pour ne faire qu'un. J'étais assoiffé. J'avais besoin de la sentir contre mon corps, besoin de la toucher, de l'embrasser, de l'aimer. Même si je ne pouvais pas pas nier que je n'avais toujours pas réussi à lui pardonner sa réaction, ses paroles. Affecté. Touché. Mais debout. Sien. Parce que c'était ce qui comptait le plus à mes yeux. Ses doigts t'écartèrent de mes lèvres. Elles restèrent entrouvertes. Sur leur faim. Mon regard s'assombri. Tandis que j'essayais de comprendre la raison de cet éloignement. "Julia a de la chance d'avoir un ami comme toi." Quel était le rapport ? "Moins que ta copine soit jalouse." Son rire, suivi d'un bref baiser. "Ma soeur organise une soirée à la maison samedi soir pour fêter le retour de mon frère, elle m'a dit de t'inviter, tu veux venir ?" "Jayce !" murmurais-je, totalement désemparé. Nous venions de nous disputer. De nous éloigner. De nous retrouver. Et elle déclarait vouloir m’insérer dans son quotidien, auprès de sa famille ? Je n'avais pas peur d'eux. Quoi que. Je connaissais sa petite-soeur, Aléna. C'était une grande folle. Dangereuse. J'étais conscient que me retrouver à ses côtés ne pouvait pas être favorable à ma survie. "Julia pourrait venir aussi si elle veut." "C'est quoi le rapport avec Julia ?" soufflais-je en m'enfonçant davantage dans le canapé. Je déposais mes mains à plat contre ses cuisses. Jouant avec ma lèvre. J'étais un peu pensif. Ailleurs. Surpris par sa demande. "Tu n'as pas peur que je me fasse castrer ?" Simple question préventive. J'aimais ma vie. Et j'aimerais également pouvoir la conserver. "La dernière fois que j'ai vu ta soeur, nous ne nous sommes pas lancés des fleurs hein ..." Je relâchais mon visage en arrière. Sans pour autant la quitter du regard. Jamais.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Mer 28 Jan - 17:02

"Jayce !" "Quoi ?" Je l'interroge du regard ne comprenant vraiment pas. J'ai envie qu'il rencontre ma famille, de toute façon, ils savent déjà tout, puis Aléna insiste depuis des jours pour qu'il vienne avec moi un jour à la rencontre de mon frère et de ma soeur. "C'est quoi le rapport avec Julia ?" Je hausse les épaules. "Je sais pas, je me disais que si elle est seule, tu vas pas la laisser ici ? Si ?" Peu importe en fait, je me fiche de savoir s'il l'emmène avec lui ou pas, je veux juste qu'il sache que j'ai honte de la jalousie qui m'a rendu folle quelques minutes plus tôt. Je dépose mon derrière juste à côté de lui, collée contre lui, laissant fureter ma main dans ses cheveux. "Tu n'as pas peur que je me fasse castrer ?" Un rire s'échappe de mes lèvres. J'imagine Lehyan lui lancer un regard noir avant de disparaître pour la soirée, à s'occuper de ses propres problèmes. Il aurait sans doute passé Peter sous son détecteur de connard si seulement Yan n'avait pas déjà une tonne de choses à régler avec Reagan. "La dernière fois que j'ai vu ta soeur, nous ne nous sommes pas lancés des fleurs hein..." Alé ? Je ris de plus belle. "Crois-moi, tu n'as rien à craindre d'Aléna, je t'ai dis, c'est elle qui m'a proposé de t'inviter !" Que je m'exclame avec un sourire, histoire de le convaincre des vérités que je suis en train de lui dire. "Elle sait comme je tiens à toi tu sais." On en a parlé longuement elle et moi, pour l'anniversaire de notre père, juste devant sa tombe. "Tu vas pas me dire que t'as peur d'Aléna ! Elle fait un mètre soixante et cinquante kilos habillée et trempée jusqu'aux os." J'imagine difficilement Aléna le castrer, c'est vrai, comme j'imagine difficilement Yan dire quoique ce soir face à son propre bordel. "Puis..." Je me redresse pour m'asseoir sur ses cuisses, mes jambes autour de lui. "J'ai besoin de ça moi, alors elle a pas intérêt d'y toucher." Elle sait que je l'aime, elle sait qu'il représente beaucoup dans ma vie, je suis sûre qu'elle se tiendra quand le moment sera venu. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Jeu 29 Jan - 19:56

"Quoi ?" Rencontrer sa famille, une épreuve. Passer du temps auprès d'eux, une autre épreuve. Survivre à ce moment, un échec évident. Tu n'étais pas confiant et tu ignorais comment tu pourrais l'être. Par quel moyen tu pourrais puiser ta force. Trouver la force de te pointer sur le palier du domicile Mitchell. Tu tenais à tes couilles. A ton être. "Je sais pas, je me disais que si elle est seule, tu vas pas la laisser ici ? Si ?" Tu secouais immédiatement ton visage, Julia était grande. Intelligente. Capable de se débrouiller seule. D'évoluer sans toi le temps d'une soirée. Surtout que sa présence au sein de ton appartement n'était que provisoire. D'ailleurs. Tu appréciais le fait qu'elle se soit échappée dans les profondeurs de ton logement afin de vous permettre d'obtenir un semblant d'intimité. Tu lui confiais ta peur. Celle de te faire castrer. Et tu ne rigolais pas. Tu pensais tes propos. Réellement. Jayce en rigola. Si cette situation était capable d'amuser l'un de vous deux. Tant mieux. "Crois-moi, tu n'as rien à craindre d'Aléna, je t'ai dis, c'est elle qui m'a proposé de t'inviter !" "Tu plaisantes ?" Tu t'étouffais. Presque. Parce que tu ne comprenais pas. Aléna, vraiment ? Ce n'était qu'une stratagème pour t'attirer dans ses griffes sournoises. Tu ignorais si tu pouvais lui faire confiance. Si tu pouvais croire en Jayce. Si Aléna était suffisamment douée pour réussir à trompée son aînée. "Elle sait comme je tiens à toi tu sais." Surprenant. "Tu vas pas me dire que t'as peur d'Aléna ! Elle fait un mètre soixante et cinquante kilos habillée et trempée jusqu'aux os." "Si, et alors ?" La puissance corporelle ne faisait pas du tout. Aléna était une furie. Tu en étais convaincu. Persuadé. Elle était capable de ne faire qu'une bouchée de ton corps. Te réduisant à néant en un seul souffle, murmure. Jamais, jamais tu ne te laisserais faire. Mais quand même. Merde. "Puis ..." Elle se redressa, glissant ses jambes autour de ton corps. Tu la réceptionnais, déposant tes mains contre ses cuisses. "J'ai besoin de ça moi, alors elle a pas intérêt d'y toucher." Un sourire s'esquissa sur ton visage. Tu ne pouvais pas fuir les sentiments qu'elle éveillait dans ton corps, ton coeur. Rapidement, tes lèvres allèrent se fondre contre les siennes. Puis tu t'enfonçais de nouveau dans ton canapé. Laissant tomber ton crâne en arrière. Ton regard fixant le plafond. Tu jouais maintenant avec tes lèvres. Pensif. "Franchement, je ne sais pas si je suis prêt." Tu étais bien toi. Enfermé dans ta grotte. Cachée. Loin de tous. Loin des violences. Loin des bousculades familiales. Tu étais protégé. Tu ne t'exposais pas. Preuve que cela n'était pas fait vous. La seule fois où Jayce t'avait entraîné dans son quotidien. Vous vous étiez disputés. Salement. Douloureusement. "J'préférais que les bases de notre maison soient plus solides avant de vouloir monter à l'étage." Métaphore à la con. "Ouais, je suis un poète." Un mauvais poète. Mais un poète malgré tout. Un artiste qui cherchait à fuir ses responsabilités. Qui ne savait pas ce qu'il voulait. Désirait. Concrètement. Et qui passait son temps à courir. Loin. A l'opposé de son amoureuse.

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Sam 31 Jan - 13:41

"Si, et alors ?" Tu lèves les yeux au ciel. T'imagines plutôt Aléna s'écraser comme une mouche devant Peter. Les réserves qu'elle a pu émettre à son sujet ne te font pas peur. Elle va remarquer, oui, elle va remarquer combien Peter est important aujourd'hui pour toi. Tu as juste envie de rester contre lui là, tout de suite, ne parlons plus d'Aléna, elle te chauffe en ce moment de toute façon, la drogue, les conneries, tu ne comprends toujours pas ce qui lui arrive et ça te fatigue, t'as besoin de souffler un peu, profiter de ce que tu éprouves pour ce petit crétin. Ses lèvres contre les tiennes, t'as l'impression de revivre, il t'a manqué, même si ce n'était que l'histoire de quelques jours. "Franchement, je ne sais pas si je suis prêt." Tu comprends même si l'envie de faire entrer Peter dans ton environnement est là, bien présente. Tu l'aimes trop pour l'obliger à faire quoique ce soit, tu commences à le connaître Peter, pas la peine de le pousser, il finira probablement par avancer de lui-même vers toi. "D'accord." Tu souffles en attrapant sa main pour mélanger tes doigts aux siens. Tu lui laisseras le temps qu'il lui faudra. "J'préférais que les bases de notre maison soient plus solides avant de vouloir monter à l'étage. Ouais, je suis un poète." Tu rigoles. Quel poète ! Ta vie change depuis que tu l'as retrouvé, pour le mieux, tu en es certaine aujourd'hui plus qu'un autre jour. T'as comme l'impression de vivre de la nouveauté tout les jours, ça fait du bien. "Ok, d'accord. Les bases d'abord." T'aimes l'entendre parler de maison, ça te donne l'assurance qu'il prend les choses au sérieux. Ça te fait sourire comme une enfant. "Je ne savais pas que tu..." T'as du mal à trouver les mots, t'as peur de foirer à nouveau, de le blesser mais t'y vas quand même parce que... Pourquoi avoir peur après tout. Votre base c'était ça, la haine franche, ce qui vous avait finalement uni malgré tout. "Nous prenais au sérieux." Tu finis, t'as eu des doutes, tu pensais que les choses se finiraient aussi vite qu'elles avaient commencé et pourtant t'es là, il t'a pardonné, à sa manière, il t'a présenté avec les mots justes, les mots que tu voulais entendre et ça te fait du bien parce que t'as l'impression d'être exactement à ta place aujourd'hui. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE TORTURÉ
MESSAGES : 364
DATE D’ARRIVÉE : 22/04/2014
AVATAR : jamie dornan.
CRÉDITS : ruthless.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Sam 31 Jan - 16:36

"Ok, d'accord. Les bases d'abord." C'est ce dont tu avais besoin, des bases solides. Afin de pouvoir affronter fierement la famille Mitchell. Mais tu le savais. Quoi qu'il arrive. Quoi que tu fasses. Quoi que tu traverses. Tu seras toujours méfiant à l'idée de les rencontrer, officiellement. Parce qu'ils ne pouvaient pas t'aimer. Ils n'avaient pas le droit de t'aimer après les innombrables larmes qui avaient coulées sur le visage de Jayce par ta seule et unique faute. Tu avais un problème. Psychologique. Un blocage. Que tu avais réussi à contourner, un peu. Néanmoins. Il existait toujours. Et était là. Près de toi. A te guider, à te surveiller, à te rappeler tes erreurs. "Je ne savais pas que tu ..." Tu arquais un sourcil, l'impatience. "Nous prenais au sérieux." Cette réflexion te semblait surprenante. Réellement. Après tout ce que vous aviez vécu, traversé. Comment ne pas prendre votre relation au sérieux ? Doucement, tu remontais tes doigts le long de ses bras, jusqu'à atteindre sa nuque que tu caressais. Tel un professionnel le ferait pour essayer de détendre ses muscles. Et la probable tension qui résidait dans son être. "Jayce, après tout ce que je t'ai dis me concernant ... Je vois mal comment je pourrais ne pas nous prendre au sérieux." Tu lui souriais. Attentionné. Et toujours autant surpris par sa réflexion. "Tu sais tout de moi, tu connais l'ensemble de mes secrets." Et à tes yeux, cela voulait tout dire. Tout. C'était l'indiscutable témoignage de ton amour et de la confiance que tu possédais envers cette femme. Elle n'avait pas le droit d'en douter. Tu étais indisposé à lui permettre.  

_________________

alors j'échoue comme tout le monde,
mais je reste sincère.
et comme la vie n'est pas longue,
j'essaie juste de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA NÉVROSÉE
MESSAGES : 5086
DATE D’ARRIVÉE : 10/04/2014
AVATAR : amber heard.
CRÉDITS : #forward.


MessageSujet: Re: chemicals react.   Dim 1 Fév - 1:00

T'as toujours des doutes, tu peux pas t'en empêcher, c'est plus fort que toi. Faut dire qu'en prenant du recul, tu te rends compte que cette histoire est folle, tu détestais ce gars. Il fait battre ton cœur à présent... Tu frisonnes au contact de ses doigts dans ta nuque, t'aimerais les sentir partout sur son corps mais tu ne te contentes que de ça pour le moment. Ça te détend c'est vrai, tu pourrais y prendre goût. Tu fermes les yeux pour savourer, Peter est ton homme, tu le sais désormais, c'est officiel. "Jayce, après tout ce que je t'ai dis me concernant ... Je vois mal comment je pourrais ne pas nous prendre au sérieux." Tu le crois parce que c'est ce que tu veux, tu te souviens de ses confessions au cimetière, de cette belle journée sur le bateau de Jay, t'en as appris plus sur lui ces jours-ci que pendant les quinze dernières années. Des vérités cette fois, pas des mensonges absurdes destinés à t'éloigner le plus loin possible de sa personne. "Tu sais tout de moi, tu connais l'ensemble de mes secrets." Tu doutes, t'aimerais y croire mais ce n'est pas vrai, t'en es convaincue, il y a forcément des choses que tu ne sais pas encore, parce que c'est Peter et qu'il a du mal à se livrer. Tu penses connaître l'essentiel et ça te convient. Tu souris en retour, ça te fait du bien de te sentir aimée de lui. Tu ne pensais pas un jour vouloir son amour, à présent, c'est tout ce qui compte à tes yeux. T'es amoureuse, comme une adolescente, ça te fait rougir, mais t'as pas honte, parce que tu sais ce que ça veut dire et que t'en as pas peur. Tu poses tes mains sur ses joues et l'embrasses délicatement, parce que c'est ce qu'il mérite maintenant ton Peter, de l'amour, de la tendresse et de la douceur. Tu peines encore à te dire qu'il a vécu des années de torture, et ça t'attriste toujours quand t'y repenses. "Je sais." Tu souffles, t'as l'impression de ne dire que ça depuis que t'es arrivée, tu sais tout mais tu doutes toujours. C'est agaçant. "Je ne réalise pas, c'est tout." Tu dis en souriant, parce que c'est vrai, t'es sa copine maintenant. "C'est tellement fou." Tu t'exclames, les mots dépassant ta pensée. "Tu sais je regrette, j'aurais voulu leur dire à tous que t'étais mon petit-ami." Ouais, et t'aurais probablement fait peur à Jones, ton collègue insupportable, parce que ton mec, il inspire pas que de la sympathie et ça te plaît. T'as pas envie d'y retourner pour autant, t'as perdu assez de temps avec ça. "M'enfin tant pis. Tu hausses les épaules, c'est de l'histoire ancienne. "Maintenant que j'ai démissionné, je vais avoir plein de temps tu sais, TROP de temps." Tu glisses, l'air de rien. "Et tu me dois un dîner il me semble." Tu repenses à ce soir là, où tu l'avais attendu des heures dans les escaliers, encore trop douteuse, t'avais eu ta part de responsabilité dans ce gâchis, mais ça restait un bon souvenir dans ta tête malgré tout. 

_________________

Tell me something I need to know, then take my breath and never let it go. If you just let me invade your space, i'll take the pleasure, take it with the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: chemicals react.   

Revenir en haut Aller en bas
 

chemicals react.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» chemical-records

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: East San Francisco :: Dogpatch-