Partagez | .
 

 I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Sam 11 Oct - 16:28

Comme tous les jours, je rentrais vers 18h00 à la maison, toujours un peu plus tôt que Warren. Et une fois rentrée, c’était presque toujours le même schéma : je prenais ma douche, je mettais des fringues plus confortables, je me posais dans le canapé pour envoyer quelques SMS, voir avec qui je pourrais sortir dans la soirée… Même si ces derniers temps je passais beaucoup plus de temps sur mon téléphone tout simplement parce que j’avais constamment besoin d’être en contact avec Garrett. J’étais devenu beaucoup trop rapidement accroc à lui. Je ne savais pas si c’était une bonne chose, mais autant dire que je ne me posais pas trop la question. J’étais juste sur mon petit nuage face à la perfection de cette homme et du bonheur qu’il m’apportait. M’enfin bon. J’avais décidé d’entamer un bouquin - ou de le continuer, plutôt - que j’avais prêté à Warren. Alors je ne me gêne pas pour rentrer dans sa chambre, même si je sais qu’il déteste ça. Ça ne m’empêche pas pour autant de le faire, hm. Ce n’était pas comme s’il avait quelque chose à me cacher, si ? On se disait tout, ou presque. Et même si on ne se confiait pas certaines choses, ça ne nous empêchait pas de nous connaître par coeur l’un l’autre. Nous nous connaissions depuis si longtemps, après tout. C’était peut-être pour ça que cette colocation marchait si bien. Du moins c’était ce que je croyais, jusqu’à ce que je vois ce magazine immobilier sur le lit de mon si lointain premier amour. Bien évidemment, j’y jette un coup d’oeil. Il y a des annonces qui sont entourées.  Et pour le coup, je ne sais pas trop si ça m’attriste ou me met en colère. Warren avait l’intention de déménager, et ne m’en avait même pas touché un mot. Pourquoi ? C’était une réponse que je comptais bien avoir sur le champ, puisque j’entends la poignet de la porte se tourner pour s’ouvrir. Mon futur ex-colocataire venait de rentrer. Je reste un instant là, dans sa chambre, le magazine entre les mains, sans trop savoir comment est-ce que je devais réagir. Et puis au bout de quelques secondes, voir une minute ou deux, je sors de sa chambre pour me diriger automatiquement vers lui. Il est là, assis avec une tasse de café à la main, son appareil pour le faire entendre posé sur la table - chose qu’il faisait presque toujours lorsqu’il rentrait. Je crois que je lui lance un regard noir sans même m’en rendre compte, alors que je balance le journal sur la table pour lui faire comprendre le sujet de ma colère. J’attends qu’il relève les yeux vers moi pour lui signer « Et quand est-ce que tu comptais m’en parler ? » Je sais que c’est plus facile pour lui quand je signe et que ça lui demande trop de concentration de lire sur les lèvres. Avec lui je n’ai pas besoin de crier pour qu’il sache ce que je ressens. Et il en allait de même lorsque j’étais triste ou heureuse. Je lui en avais fait tellement voir de toutes les couleurs qu’il n’avais même pas besoin de m’entendre parler pour savoir. Je ne savais pas s’il se rendait compte la difficulté que j’ai eu pour apprendre le langage des signes alors qu’il est le seul sourd que je connais. Est-ce que ça ne montrait pas à quel point je tenais à lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE SILENCIEUX
MESSAGES : 99
DATE D’ARRIVÉE : 25/09/2014
AVATAR : Benjamin Eidem
CRÉDITS : Manhattan Kaboul


MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Jeu 16 Oct - 18:44

Warren pousse la porte de l'appartement. Ca a été une longue journée. Il est fatigué, éreinté, un mal de tête s'étant logé dans son crane. Lola ne semble pas être encore rentré. Il se serre une tasse de café avant d'éteindre son appareillage et le jeter sur la table. Juste à côté du portable de Lola. L'espace de quelques secondes, il hésite. Il sait que Lola lui cache quelque chose. Elle croit être subtile, mais il la connait sur le bout des doigts. Lola, il la connait mieux qu'il ne se connaît lui même. Ces derniers temps, elle est plus heureuse. Plus heureuse que d'habitude. Il est content pour elle, elle le mérite. Mais il ne peut s'empêcher d'être blessé par son silence. Ils ne se sont jamais rien cachés. Apparemment, c'est désormais le mot d'ordre de leur amitié. Il lui cachait également des choses, mais c'était simplement pour la protéger. Il refusait de blesser Lola. Il en était incapable. Et s'il devait mentir pour cette raison, tant pis. Il ne comprenait pas les raisons qui aurait pu la pousser, elle, à mentir. C'était qui son mec ? Un serial killer ? Un proxénète. Juste quand il s'apprête à allumer le portable de Lola, un journal atterrit devant lui sur la table. Il n'a pas besoin de le regarder pour savoir ce que c'est. Merde. Merde. Il avait voulu en parler. Les mots avaient été sur le bout de sa langue plusieurs fois, mais il n'avait jamais eu le courage. Il se dit que s'il continue de fixer le journal, il finira par disparaître et Lola ne lui fera pas de crises. Mais c'est Lola. Il la connaît sur le bout des doigts. Il n'y a aucune chance qu'elle fasse comme si le problème n'existait pas. Il finit par lever le regard vers elle. « Et quand est-ce que tu comptais m'en parler ? » Il grimace. Elle est en colère, comme rarement, elle l'a été. Pourtant, ils ont traversé l'adolescence ensemble. « Jamais ? » qu'il signe, un mini sourire dessiné sur le visage. Vu le regard qu'elle lui lance, il sait que ce n'est pas la bonne réponse. Il souffle. « Rien n'est sûr. Leah et moi on y pense, c'est tout. » Ce n'était pas tout. Mais Warren ne pouvait pas lui dire que l'idée d'une vie sans elle lui faisait peur. Elle l'obligerait à quitter l'appartement, simplement pour lui prouver qu'il peut faire. « Je suis désolé, j'aurais dû te le dire avant. Mais je vais pas te quitter tout de suite. » qu'il précise. « Tu vas devoir attendre encore un peu avant d’emménager avec ton mec. » Et oui, ma petite, je suis pas le seul à cacher des choses.

_________________
“Tell me a story, or a memory, or a lie.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Mar 28 Oct - 22:51

À l’instant même, vivre sans Warren me paraissait impossible. Je savais que s’il quittait l’appartement, nous nous verrions moins, nous finirions par nous éloignés et plus rien ne serait comme avant. Et je ne voulais pas de ça. J’avais besoin de lui. Ici, avec moi. J’avais besoin de lui pour supporter mes sautes d’humeur, parce qu’il était sûrement le seul à pouvoir vivre avec moi sans réellement s’en plaindre. Je ne voulais pas qu’il parte. Je voulais garder Warren pour moi toute seule. Je voulais que personne d’autre que moi le saoule pour qu’il aille sortir les poubelles ou acheter une brique de lait. C’était comme ça, je n’y pouvais rien. Alors oui, ma réaction est démesurée, je suppose. Mais je m’en fous. Je veux des explications même si je suis certaine qu’aucune explication pourrait me rendrait moins en colère. Non, impossible. « Jamais ? » Je lui lance un regard noir, lui faisant immédiatement comprendre que ce n’était pas la réponse que j’attendais. « Rien n'est sûr. Leah et moi on y pense, c'est tout. Je suis désolé, j'aurais dû te le dire avant. Mais je vais pas te quitter tout de suite. » Sa réponse ne me satisfait toujours pas. Je voulais qu’il me dise que ce n’était qu’une envie passagère, qu’il ne me quitterait jamais, qu’il resterait là avec moi. Je m’apprête à lui répondre mais il continue. « Tu vas devoir attendre encore un peu avant d’emménager avec ton mec. » Je crois que si je n’étais pas autant en colère contre Warren, j’aurais rougis. Il savait, donc. Evidemment qu’il savait, à quoi est-ce que je m’attendais ? Il lisait en moi comme un livre ouvert. « Je ne vois pas de quoi tu parles. » Je signe alors que mon regard me trahit. Je ne sais même pas pourquoi je lui cache ma relation avec Garrett. Peut-être parce que ce n’est que tout nouveau, et que j’ai encore peur que tout soit gâché par l’arrivée de Ruby, ou que Garrett se rende compte que je n’étais qu’une emmerdeuse et qu’il prenne ses jambes à son cou. Après tout, c’était bien pour ça que Warren et beaucoup d’autres m’avaient quitté. « Tu n’as pas le droit de me quitter. » je dis, comme s’il s’apprêtait à partir à l’autre bout du monde. Mais ça revenait à ça, pour moi, de ne pas l’avoir dans le même appartement. C’était comme s’il était à l’autre bout du monde. « Et qu’est-ce que je vais faire sans toi, moi ? » je signe alors, ma colère apparente faisant alors place à un regard plein de tristesse. Je n’arrivais pas à m’imaginer sans lui dans cet appartement, je n’y pouvais rien. J’avais besoin de Warren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE SILENCIEUX
MESSAGES : 99
DATE D’ARRIVÉE : 25/09/2014
AVATAR : Benjamin Eidem
CRÉDITS : Manhattan Kaboul


MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Mer 29 Oct - 22:16

Il n'avait jamais imaginé vivre sans Lola. Ca lui était impensable. Lola, il la connaissait sur le bout des doigts. Il pouvait prévoir ses changements d'humeur à l'avance. Elle n'allait probablement jamais recevoir le prix de la meilleure colocataire du monde, mais lui non plus n'était pas une balade dans le parc. Lola. Warren ne s'imaginait pas vivre dans un monde où Lola n'était pas à portée de main. Il avait déjà vécu sans elle et s'il avait réussi à survivre, il avait détesté cette partie de sa vie. Et c'est pour cette raison qu'il avait été incapable de lui avouer la vérité, pourtant simple. Après tout, ça semblait évident qu'un jour ou l'autre, ils allaient devoir cesser cette colocation. Ils ne pouvaient pas vivre ensemble pour l'éternité. Elle-même, elle aurait fini par le quitter pour vivre avec son mec.« Je ne vois pas de quoi tu parles. »  Elle ment, la traîtresse. Il ne comprend pas ses raisons. Warren ne la jugerait pas, ne l'avait jamais fait et pourtant, elle lui mentait. Ouvertement. « Et moi, je suis la reine d’Angleterre. » Ils avaient peut être plus de problèmes qu'il ne l'avait cru. « Je mérite pas la vérité ? Je pensais qu'on était amis avant d'être colocataires. » Il a le droit d'être blessé non ? Warren, il ne cache rien à Lola. Si ce n'est le petit détail de son possible déménagement.« Tu n’as pas le droit de me quitter. » Il sent son cœur se serrer dans sa poitrine. Il n'a jamais voulu faire du mal à Lola. Il s'était contenté de dire oui quand Leah avait proposé la suite logique de leur histoire. « Et qu’est-ce que je vais faire sans toi, moi ? »«Tu pourras vivre avec ton mec sans avoir à me mentir. » qu'il signe du tac au tac, avant de s'en vouloir. Il est injuste. Il lui en veut de son mensonge, mais lui aussi, a menti. Et lui, il allait faire quoi sans elle ? Il se lève soudainement, s'approchant d'elle avant de la prendre dans ses bras. Ses lèvres se déposent sur son front. « Je te quitte pas Lola. On y pense seulement, il n'y a rien de sûr. » qu'il signe. S'il finissait par déménager, ça ne changerait rien à leur relation. Du moins, c'est ce que l'idéaliste en lui aimait penser. « Ca changera rien du tout. Tu pourras toujours venir me parler quand tu en as besoin et je viendrais toujours me plaindre auprès de toi. Tu devras toujours me supporter, même si j'habite dans un autre appartement. » Lola, c'est plus que sa colocataire. C'est l'équivalent de sa famille, la petite sœur qu'il n'a jamais eu. « J'ai prévu de voir à quoi ressemble la Lola vieille et fripée. »


_________________
“Tell me a story, or a memory, or a lie.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LA JOIE DE VIVRE
MESSAGES : 186
DATE D’ARRIVÉE : 14/09/2014
AVATAR : rachel hilbert.
CRÉDITS : applestorm.


MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Dim 23 Nov - 12:58

Je ne peux pas vivre sans Warren. Je ne peux pas, tout simplement. À qui est-ce que j’allais me plaindre ? À qui est-ce que je raconterais toutes mes histoires ? Avec qui est-ce que je passerai des soirées devant la télévision en jogging à ne rien faire et à débattre sur des sujets idiot ? Il était le seul avec qui le silence n’était pas gênant, sans mauvais jeu de mot. J’avais besoin de lui, et il le savait très bien. Et même si ça pourrait paraître insignifiant pour certains, le voir mettre fin à notre colocation me briserait le coeur. « Et moi, je suis la reine d’Angleterre. Je mérite pas la vérité ? Je pensais qu'on était amis avant d'être colocataires. » Il avait le culot de dire ça alors que c’était lui qui me cachait qu’il avait pour projet de partir loin de moi. « Je le croyais aussi. » je réponds en signant également, lui faisait très clairement comprendre que je lui en voulais de ne m’avoir rien dit. Je me sentais bête, d’avoir cru qu’il se sentait bien avec moi, ici. Qu’on formait un bon duo, et que malgré les épisodes explosifs nous étions bel et bien des sortes d’âmes soeurs. Alors oui, j’étais blessée. «Tu pourras vivre avec ton mec sans avoir à me mentir. » Ma tête se décompose presque automatiquement. Il n’a pas le droit de me dire ça, il n’a pas le droit de m’en vouloir pour ne lui avoir rien dire alors qu’à mes yeux il avait caché quelque chose d’encore plus gros. Celui de me quitter. Encore une fois. Evidemment, ce n’était pas comme notre première rupture, puisque nous n’étions pas ensemble. Mais au fond, ça revenait à se quitter. « Tu sais pourquoi je ne t’ai rien dit ? Parce que je ne voulais pas que tu lui donnes une bonne raison de me quitter. » Je sais qu’il ne ferait rien de tel volontairement, je ne suis pas bête. Mais je pense qu’il comprendra ce que je veux dire, il me connaît. Il connaît tout de moi, mes bons côtés comme mes mauvais. Il est le premier homme à m’avoir quitté, et j'avais cette peur que si Warren rencontrait Garrett, Warren montrerait non intentionnellement toutes ces raisons pour lesquelles il m’avait quitté, et Garrett prendrait ses jambes à son cou en se rendant compte de l’erreur qu’il faisait en restant avec moi. « Il est beaucoup trop bien pour moi. » Je rajoute, comme pour lui faire comprendre mes pensées au cas où il n’aurait pas tilté. Et Warren se lève pour me prendre dans ses bras. Bien évidemment je ne le rejette pas, au contraire j’en profite. « Je te quitte pas Lola. On y pense seulement, il n'y a rien de sûr. Ca changera rien du tout. Tu pourras toujours venir me parler quand tu en as besoin et je viendrais toujours me plaindre auprès de toi. Tu devras toujours me supporter, même si j'habite dans un autre appartement. J'ai prévu de voir à quoi ressemble la Lola vieille et fripée. » Je lui souris. Il a toujours eu les mots pour me rassurer. Mais ça ne change rien au fait que je ne veux pas qu’il parte de l’appartement. Au contraire, ça confirme mon envie de le garder ici avec moi, quitte à le séquestrer. Tant pis pour Leah. « Oui mais je ne te verrais plus tous les jours, tout le temps, et puis je ne pourrais plus te saouler tous les soirs en te racontant ma journée, et… » Il y avait beaucoup trop de choses qu’on ne pourrait plus faire, et c’était beaucoup trop. Ça se voit à la mise dévastée que j’arbore. Je ne pouvais pas accepter de faire une croix sur tous ces moments avec lui. « Non, je refuse. Tu restes ici, je m’en fiche. » je dis, autoritaire. Oui oui, je l’obligeais à rester ici, il n’avais pas le choix. Je croise les bras sur ma poitrine comme pour appuyer mes propos, montrant à quel point j’étais sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LE SILENCIEUX
MESSAGES : 99
DATE D’ARRIVÉE : 25/09/2014
AVATAR : Benjamin Eidem
CRÉDITS : Manhattan Kaboul


MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   Dim 7 Déc - 20:17

[justify]
Lola et Warren, c'était les inséparables. Leur relation allait au delà de la simple colocation. Ils étaient amis avant tout. Les meilleurs amis du monde. Du moins, c'est ce qu'il avait cru. Idiot. Il ne lui avait jamais rien caché à Lola, si ce n'est cette histoire d'appartement. Elle avait été la première à savoir pour Leah. Il lui en avait parlé à peine rentré à la maison, quelques heures seulement après leur première rencontre, le sourire encore sur le visage. Et elle, elle s'était contentée de ne rien dire. Rien du tout. Pas la moindre information sur le nouvel homme de sa vie. Il savait que cet homme existait, il n'était pas idiot. Lola, il la connaissait sur le bout des doigts.or=#ff9999]Je le croyais aussi. » Il la fusille du regard, hésitant même à lui tourner le dos pour ne pas avoir à affronté cette conversation. « Tu sais pourquoi je ne t’ai rien dit ? Parce que je ne voulais pas que tu lui donnes une bonne raison de me quitter. » Il est sous le choc, les mots lui échappent. C'est ridicule. Il ne donnerait jamais à personne une bonne raison de quitter Lola. A moins que ce soit un véritable connard et qu'elle, amoureuse passionnée, soit aveugle à ce fait. Il ne voulait rien d'autre que le bonheur de Lola. Rien ne comptait plus. « Il est beaucoup trop bien pour moi. » Il se lève pour la prendre dans ses bras. Ridicule, elle est ridicule. Mais il se retient de le dire, elle n'aimerait pas. Il se contente de l'obliger à le regarder. « Personne n'est trop bien pour toi. » qu'il précise, comme la plus grande des banalités. Pas même lui. Ils ont rompu, certes, mais ce n'est pas parce que Lola était pas assez bien pour lui. Incompatibilités d'humeur seraient plus juste. « Je donnerais jamais une raison à un mec de te quitter. C'est à toi que je vais donner des dizaines de raison de le quitter. Tu seras toujours trop bien pour lui à mes yeux, peu importe l'homme que tu fréquentes. » qu'il rajoute avec honnêteté. Lola, c'était sa pierre précieuse. Personne ne pouvait lui arriver à la cheville. Son mec pouvait être astrophysicien, sauver le monde pendant son temps libre, il ne sera toujours pas assez bien pour Lola. Leur rupture n'avait changé en rien ce fait. Son emmenagement avec Lola ne changerait rien également. « Oui mais je ne te verrais plus tous les jours, tout le temps, et puis je ne pourrais plus te saouler tous les soirs en te racontant ma journée, et… » Il sentait son cœur se serrer. Quand elle peignait son déménagement sous cet angle, il n'était plus très sûr de vouloir la quitter. Il n'était déjà pas très sur de vouloir emménager avec sa petite amie, mais quitter sa meilleure amie était une toute autre épreuve. « Non, je refuse. Tu restes ici, je m'en fiche. » Il la regarde, un sourire moqueur se dessinant sur ses lèvres. Elle est mignonne, les bras croisés sur la poitrine, à faire son petit caprice. Mais il n'était pas sûr que Leah accepte son refus. Ca l'arrangerait tellement si elle acceptait de venir vivre avec eux. Lola pourrait devenir leur enfant adopté. Excellente idée. Si elle n'était pas aussi stupide. « Je vais juste changer d'appartement. Pas changer de pays. » Il sait qu'il devrait lui dire que c'est mieux pour eux deux, qu'il est temps qu'ils grandissent. Sans l'autre. Mais il en est incapable. Il imagine pas vivre sa vie sans Lola. « Et puis si ça se trouve, ça va pas marcher, elle va me détester et je serais de retour, en deux semaines maximum. » Peut être un mois, s'il était chanceux. « Tout le monde n'a pas ta patience quand il s'agit de moi. »

_________________
“Tell me a story, or a memory, or a lie.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not selling misery, so would you stay around with me. (warren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MY DYING BRIDE - Feel the Misery (18 Septembre)
» Grind-Shop News: Cephalic Carnage, Misery Index, Coffins…
» NECROCOSM DISTRO UPADTE
» Mourning Dawn: PL -Rotting Misery- cover
» THE LUCKY STARS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▿ TEMPTED. ::  :: Downtown San Francisco :: Haight Ashburry-